Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Le-Royaume
        Le Royaume...!!!

Le Royaume...!!!

Homélie du 17ème Dimanche du Temps Ordinaire 2014 - 27 juillet 2014 - Mt 13, 44-52

« On ne peut plus vivre de frigidaire, de politique et de bilans », a pu écrire Saint-Exupéry. Ces mots forts de cet aviateur, poète et écrivain, nous rappelle qu’il y a dans le cœur de tout homme une soif qui ne peut être comblée par la fausse monnaie spirituelle, par le recherche de paradis artificielle, qui, l’un et l’autre donnent à penser que l’homme peut se sauver lui-même et trouver seul le vrai bonheur, le Royaume des cieux.

  • royaume-2 - (mp3 - 11 Mo) Télécharger

Oui, il y a inscrit en l’homme un désir surnaturel, un désir d’une vie intérieure, un désir de bien-être ! Mais n’oublions pas que ce désir ne consiste pas à se chercher soi-même, à chercher l’harmonie avec les énergies naturelles, mais une recherche de l’autre, un recherche du Tout-Autre, c’est-à-dire une recherche de Dieu.

On ne peut réduire la vie chrétienne à une simple vie philanthropique. Le disciple du Christ est celui qui a une vie d’alliance, une vie d’intimité avec le Seigneur Jésus-Christ.

Méditons quelques instants l’évangile de ce dimanche. Il nous révèle comment nous pouvons entrer et vivre cette recherche de la véritable intimité avec Jésus. « C’est ainsi que tout scribe devenu disciple du Royaume des cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien ». Nous sommes fidèles du Christ, alors nous ne pouvons rien préférer à l’amour du Seigneur Jésus.

Les versets que nous avons entendus nous conduisent dans l’accueil et la recherche du Royaume des Cieux. Pour cela, Jésus prend plusieurs images qui nous montrent comment faire dans le quotidien. Deux réalités sont importantes : la recherche qui conduit à une découverte ; le fait que tout le monde est appelé mais l’accueil de la vérité conduit à un discernement, à un choix.

Afin d’accueillir le Royaume des cieux, il nous faut tout d’abord le chercher. Pour cela il y a un effort à faire. C’est l’effort de l’amour qui nous conduit à manifester notre amour. Dans la vie chrétienne, cet effort de l’amour porte le nom de sacrifice. Dans notre société où le désir fait la loi et où il ne faut rien se refuser, osons le terme de sacrifice. Mais en même temps, essayons de bien le comprendre.

Pour cela, tout d’abord rappelons-nous que Jésus nous a manifesté pleinement son amour pour nous par l’offrande de lui-même dans le sacrifice de la croix. De plus, c’est ce sacrifice que nous célébrons lors de chaque Eucharistie. Or l’Eucharistie est une action de Grâce ! Cela donne un sens particulier à cette réalité du sacrifice. En effet, trop souvent lorsqu’on parle de sacrifice on pense à privation, souffrance, tristesse. Et cela ne fait pas plaisir, ce que chacun d’entre nous peut tout à fait concevoir !

Mais, est-ce bien cela la réalité du sacrifice ? Prenons l’exemple des sportifs, afin d’avoir la médaille, ils font des sacrifices, lesquels sont totalement oubliés lorsqu’ils montent sur le podium. Il en va de même dans toute vie humaine en général et chrétienne tout particulièrement.

La première parabole que nous avons entendue dans l’évangile de ce dimanche nous le dit très clairement. « Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ », nous dit le Seigneur. En d’autres termes, pour acheter ce champ, dans lequel il vient de trouver un trésor, l’homme vend tout ce qu’il a, non en pleurant, mais il est dans la joie car il peut recevoir ce trésor. Si le Royaume des Cieux est notre joie, alors on est prêt à renoncer à un petit bonheur chaque fois que c’est l’heure d’aimer comme Jésus nous aime.

Une dernière chose, et c’est la troisième parabole qui nous le montre. Il y a un discernement à poser. Dans le filet de notre vie qui ramasse l’ensemble des différents événements que nous traversons, il nous faut discerner car lorsqu’il est « plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien ». Dans cet acte de discernement, qui est notre chemin de recherche du Royaume, osons demander au Seigneur son Esprit Saint.

Pour avancer sur la route du Royaume, Jésus nous appelle à aimer en vérité ! Alors, n’ayons pas peur de demander au Seigneur de marcher avec nous. Et gardons au cœur ce que nous dit saint Paul : « Nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu’ils sont appelés selon le dessein de son amour ».

Amen.

En savoir plus

Pour cette homélie, je me suis inspiré de deux articles du journal Famille Chrétienne n° 1906 du 26 juillet au 1er août 2014.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr