Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Transfigures
        Transfigurés...!!!

Transfigurés...!!!

Homélie du 2ème Dimanche de Carême 2014 - 16 mars 2014 - Mt 17, 1-9

C’est toujours un étonnement d’entendre chaque deuxième dimanche de carême ce beau récit de la Transfiguration. Certainement, l’Église, dans une pédagogie maternelle, veut-elle nous montrer la finalité de notre vie, contempler la gloire du Seigneur, et ainsi nous encourager dans cette route de grâce qu’est le moment du carême.

  • transfiguration - (mp3 - 10.9 Mo) Télécharger

Il nous faut vraiment garder cela dans notre cœur, car c’est dans notre cœur que le Seigneur veut vraiment semer la Bonne Nouvelle de son Amour miséricordieux et ainsi transformer notre vie. Et c’est de cette rencontre avec l’amour de Jésus que naît notre démarche personnelle et communautaire de conversion.

Alors, ensemble, contemplons ce mystère de la Transfiguration, qui est une œuvre de miséricorde de Jésus pour Pierre, Jacques et Jean ; et par eux c’est une œuvre de miséricorde pour nous, au début de ce carême.

Dans sa lettre sur le rosaire de la Vierge Marie, le bienheureux Jean Paul II parle de la Transfiguration ainsi : « La Transfiguration est le mystère de lumière par excellence. Selon la tradition, elle survint sur le Mont Thabor. La gloire de la divinité resplendit sur le visage du Christ, tandis que, aux Apôtres en extase, le Père le donne à reconnaître pour qu’ils ‘l’écoutent’ (cf. Lc 9,35 par) et qu’ils se préparent à vivre avec Lui le moment douloureux de la Passion, afin de parvenir avec Lui à la joie de la Résurrection et à une vie transfigurée par l’Esprit Saint. » On pourrait se permettre de rajouter que l’événement se passe en présence de Moïse et d’Élie qui apparurent dans la Gloire.

Chers frères et sœurs, quels enseignements pour nous ? Qu’est-ce que cela veut nous dire en ce début de carême ?

Tout d’abord, Jésus pose un choix. Il « prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne ». Il y a là un mystère. Pourquoi ceux-là et pas les autres ? Pourquoi trois et pas quatre ? C’est le mystère de la vocation que nous recevons tous de la part du Seigneur. Ainsi, au début de ce carême, le Seigneur vient nous demander : « Et toi quelle est ta vocation dans le mystère de l’Église ? » Certes, nous avons tous cette vocation à la sainteté. Nous avons tous cette deuxième vocation qui est d’être missionnaire. En effet, ces deux vocations sont inhérentes à notre être de chrétien, de disciple de Jésus. Mais, comment est-ce que je vis cet appel d’une manière particulière avec ce que je suis dans le quotidien de ma vie ?

Le deuxième enseignement se situe dans le fait que Moïse et Élie soient présents. Il est important de voir que la première alliance est appelée dans cet événement de la Transfiguration. Mais cela vient nous dire que le croyant est porteur de mémoire. C’est la mémoire de l’amour miséricordieux de Dieu qui vient faire alliance avec l’humanité entière, avec chacun d’entre nous. Cette mémoire de l’Alliance, nous la célébrons d’une manière plénière dans le sacrement de l’Eucharistie, véritable Thabor auquel nous sommes tous conviés. Au moment de l’élévation, nous voyons Jésus être là, il est présent au milieu de nous dans la plénitude de sa personne, vrai homme et vrai Dieu. C’est à ce moment-là que nous pouvons faire mémoire de toutes les merveilles de salut que le Seigneur a faites pour nous. En entrant dans cette mémoire, nous entrerons dans l’action de grâce, dans l’Eucharistie. Est-ce que nous y pensons à chaque messe ?

Enfin, un troisième élément, c’est la révélation de la paternité de Dieu. Au désert avec Jésus, nous avons fait l’expérience de la présence de Dieu. Aujourd’hui dans la nuée nous entendons avec Pierre, Jacques et Jean ces mots très forts du Père : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis tout mon amour ; écoutez-le ! » Oui, Dieu est Père ! Il est un père qui se dévoue pour toute sa famille, toujours et inlassablement. Il est un père qui attend patiemment ses enfants et leur donne ce dont ils ont besoin pour vivre. Il est un père riche en miséricorde. Cette réalité nous est donnée par le Fils bien-aimé, Jésus, qui s’accommode à notre faiblesse, qui accepte la solitude de l’homme pour marcher avec lui dans la vallée du quotidien de la vie ! « Jésus s’approcha, les toucha et leur dit : ‘Relevez-vous et n’ayez pas peur !’ Levant les yeux, ils ne virent plus que lui, Jésus seul. »

Chers frères et sœurs bien-aimés, accueillons cet événement de la transfiguration en vivant l’appel spécifique que le Seigneur nous lance afin de faire grandir en nous la mémoire de son amour sauveur. Et n’oublions pas, nous sommes appelés à vivre la transfiguration dans nos vie car Dieu est un Père riche en miséricorde.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr