Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/La-Croix-fondement-de-notre
      La Croix : fondement de notre Espérance - Vendredi Saint

La Croix : fondement de notre Espérance - Vendredi Saint

Vivre le Carême avec Jean-Paul II

La Croix est l’enseigne du Christ que nous vénérons et chantons.


Mieux encore, vu sa fonction d’instrument de la Rédemption liée, strictement – selon le dessein du Père – à Celui qui y a été cloué comme sur un échafaud, nous “l’adorons” comme par extension du culte que nous réservons à l’Homme-Dieu. En réalité, adorer la Croix, c’est adorer le Christ lui-même : “Adoremus Te, Christe, et benedicimus Tibi, quia per Sanctam Crucem tuam redemisti mundum”. !

En réalité la Croix appartient à notre “condition essentielle”, comme nous le prouve notre expérience quotidienne. On pourrait dire qu’elle a des racines dans “l’essence” même des choses créées.

L’homme est conscient des valeurs mais aussi des limites. De là le problème du mal qui, dans des conditions déterminées de confusion physique, psychologique, spirituelle, est douleur, souffrance et même péché. Pourquoi le mal, pourquoi la douleur, pourquoi ces croix humaines qui semblent partie essentielle de la nature humaine et, pourtant, en tant de cas paraissent tellement absurdes ?

Ce sont des questions qui, depuis toujours, tourmentent l’esprit et le cœur de l’Homme ; on pourrait peut-être y répondre partiellement de manière théorique, mais elles ne cessent de se reproposer dans la réalité de la vie, parfois de manière dramatique, spécialement quand il s’agit de la douleur des innocents, des enfants, également de celle de groupes humains, de peuples entiers soumis à des forces tyranniques qui semblent marquer dans le monde le triomphe de la méchanceté. Qui de nous ne se sent pas blessé au cœur en présence de tant de faits douloureux, de tant de croix ?

Il est vrai que l’expérience universelle révèle aussi les bénéfices que de nombreux Hommes tirent effectivement de la douleur, génératrice de maturité, de sagesse, de bonté, de compréhension, de solidarité ; c’est pourquoi on a pu faire état de la fécondité de la douleur. Mais cette constatation n’apporte aucune solution au problème de fonds ; elle n’élimine pas la tentation de Job qui se présente également à l’esprit du chrétien quand il se sent poussé à demander à Dieu : pourquoi ?

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr