Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Dimanche-23-Janvier-2011
      Dimanche 23 Janvier 2011

Dimanche 23 Janvier 2011

3ème Dimanche de Temps Ordinaire

Ce dimanche, nous voyons Jésus commencer son ministère en Galilée. Regardons-le agir et vivre le début de sa mission, il nous éclairera pour notre propre mission. La première œuvre de miséricorde est l’annonce de la Bonne Nouvelle.


Lecture de l’évangile

- Avant de lire l’évangile, il est bon de prendre de temps de se mettre en présence du Seigneur et d’invoquer l’Esprit Saint :

« Seigneur, je crois que tu es là présent et que tu viens me parler. Envoie-moi l’Esprit Saint qui me donnera de goûter la saveur de Ta Parole. »

- Texte de l’évangile (Mt 4, 12-23) :

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean Baptiste, il se retira en Galilée.
Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord du lac, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
Ainsi s’accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Isaïe :
Pays de Zabulon et pays de Nephtali,route de la mer et pays au-delà du Jourdain,Galilée, toi le carrefour des païens :
le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière.Sur ceux qui habitaient dans le pays de l’ombre et de la mort,une lumière s’est levée.
A partir de ce moment, Jésus se mit à proclamer : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. »
Comme il marchait au bord du lac de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans le lac : c’étaient des pêcheurs.
Jésus leur dit : « Venez derrière moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »
Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.
Plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans leur barque avec leur père, en train de préparer leurs filets. Il les appela.
Aussitôt, laissant leur barque et leur père, ils le suivirent.

Jésus, parcourant toute la Galilée, enseignait dans leurs synagogues, proclamait la Bonne Nouvelle du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.

Traduction AELF

- Quelques questions pour aider à la réflexion soit personnelle, soit en groupe, soit en famille :

  • Qu’est-ce que je vois dans cette évangile ?
  • Qu’est-ce que me dit Jésus ?
  • Comment ce texte résonne-t-il dans ma vie ?

Pour aller plus loin

- Commentaire des textes du dimanche

- Quelques réflexions

  • Jésus se déplace. Il quitte une petite bourgade pour aller dans une ville qui est un véritable carrefour commercial. On peut penser que personne n’aura fait attention à lui au moment de son installation. Il commence donc par vivre chez les siens avant d’annoncer la Bonne Nouvelle. N’est-ce pas ce que nous devons faire pour être missionnaire ? Vivre au milieu de nos frères les hommes, et non dans une tour d’ivoire, pour connaître et ainsi annoncer l’Évangile en vérité.
  • La première annonce de Jésus est un appel à la conversion. Cet appel retentit aux oreilles des contemporains mais également à nos oreilles à nous aussi. Pour accueillir la Bonne Nouvelle, il nous faut être disponible. Mais aussi, rappelons-nous que l’annonce de l’Évangile est un appel à la conversion afin de choisir de marcher à la suite de Jésus. Pour annoncer la Lumière du Christ, il faut aussi l’accueillir inlassablement dans notre vie.
  • Il y a ensuite un appel de disciples. Dès le début, Jésus ne reste pas seul mais il choisit des disciples afin qu’ils marchent avec lui et deviennent "pêcheurs d’hommes". La mission d’évangélisation ne peut s’accomplir tout seul. C’est une mission qui s’inscrit à l’intérieur d’un appel et d’un envoi. C’est une mission qui est à la fois personnelle et communautaire. Cette mission ne nous appartient, elle nous est confiée par le Sauveur.

Point d’attention missionnaire dans la semaine

« Priez d’une manière plus intense pour notre voisin afin que le Seigneur prépare son cœur pour qu’il accueille la Miséricorde. »

Le cardinal François-Xavier Nguyen Van Thuan

nous parle du Chemin de l’Espérance

195. Avec la vie, le Seigneur t’a aussi donné la liberté. C’est elle qui donnera à ton existence sainteté, beauté et utilité. Ou bien, elle la détruira, la réduira à la stérilité et à l’infidélité. Elle pourra aussi la rendre nuisible et vile.

197. Pour l’homme généreux, le prochain est un frère et ses tâches sont les siennes. L’égoïste utilise autrui comme le marche-pied qui lui permettra de s’élever. Ils ne connaît que ses affaires et ses biens. [1]

Notes

[1in Sur le chemin de l’espérance, Sarment, 2002, p. 40.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr