Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Mercredi-des-Cendres
      Mercredi des Cendres

Mercredi des Cendres

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 9 février 2015
  • réagir

Pendant le Carême, cheminons afin de pouvoir dire avec saint Paul : « Ce n’est plus moi qui vis mais le Christ en moi » (Galates 2, 20)


En ce jour, nous entrons dans le temps du Carême. Quarante jours, oui, quarante jours pour cheminer avec le Christ vers la célébration merveilleuse de notre salut. Quarante jour afin de raviver notre Espérance qui nous donne d’avancer chaque jour dans la confiance et dans l’Amour. Quarante jour afin de redécouvrir la hauteur, la largeur, la longueur de l’Amour de Dieu pour nous. Quarante jours pour approfondir la grâce de notre baptême. Oui, ce temps du Carême nous est donné comme un véritable cheminement catéchuménal qui nous donnera, dans la nuit de Pâques, de renouveler les promesses de notre baptême mais également de célébrer dans la joie le baptême d’Olivier, catéchumène qui chemine avec nous.

De plus, pour notre paroisse, ce temps du Carême est comme une petite retraite qui nous donne de nous préparer, matériellement mais aussi spirituellement, à cette grâce qui nous est faite de la célébration de la Messe Chrismale.

Oui, ce temps de Carême nous est donné afin que nous redécouvrions toujours plus en profondeur la beauté d’être disciple du Seigneur Jésus, Rédempteur de l’homme.

Comme chaque année, l’évangile du mercredi des cendres nous donne trois petites balises toutes simples qui nous permettent de nous recentrer sur l’essentiel qu’est le Christ. Ce sont de véritables chemins ou des portes d’entrée qui nous sont donnés afin de vivre pleinement la grâce du Carême. N’y voyons pas une obligation extérieure à laquelle il faut nous soumettre. La foi chrétienne n’est pas une idéologie devant laquelle nous devons plier l’échine ! Non !

Disciples du Christ nous sommes sauvés et appelés au salut. Disciples du Christ, au jour de notre baptême, nous avons reçu la grâce qui a fait de nous les enfants bien-aimés du Père et nous la recevons chaque jour afin d’être toujours plus fidèles à notre vocation de baptisés. Disciples du Christ, le Seigneur nous envoie afin de témoigner de son Amour Rédempteur à toutes les nations tant par notre vie que par nos paroles.

Chers frères et sœurs, ainsi que nous y invite le Pape Benoît XVI dans son message de Carême, il n’est pas trop de quarante jours pour faire à nouveau l’expérience de la grâce qui sauve. Il n’est pas trop de quarante jours pour emprunter avec sérieux la route de la liberté des enfants de Dieu sur laquelle nous avançons tout au long de notre vie. Il n’est pas trop de quarante jours pour nous laisser guider par la Parole de Dieu dans un chemin de rencontre toujours plus profonde avec le Seigneur Jésus, Verbe de Dieu.

Aussi laissons-nous guider par ces trois petites lumières que sont la prière, le jeûne et la partage. Mais rappelons-nous toujours qu’il ne s’agit pas de vivre d’une manière ostentatoire, mais de faire grandir l’homme intérieur dans une relation personnelle et communautaire avec le Père qui voit dans le secret.
Dans la prière, nous vivons vraiment dans la sphère intérieure, intime, de notre personne. C’est vraiment le lieu et le moment de la rencontre avec celui qui nous donne l’être et la vie, celui qui nous donne de devenir par grâce fils bien-aimé, héritier avec le Christ de la Gloire du Ciel.

Dans le jeûne, nous nous ouvrons à cette sphère de notre corps lieu d’expression de ce que nous sommes. Le jeûne, cette privation, nous donne de faire l’expérience qu’il est important d’orienter nos forces vers le bien plutôt que de nous laisser manipuler par elle.

Enfin, dans le partage, nous nous situons dans la sphère extérieure de notre personne, ce lieu de la relation avec autrui. En partageant, nous sommes appelés à donner un peu de nous-même afin d’enrichir nos frères mais également de nous enrichir en donnant, en nous donnant.

Ces trois petites balises sont intimement liées entre elles. Elles s’appellent mutuellement l’une l’autre. C’est ainsi que peu à peu nous unifions notre vie et que nous accueillons la libération apportée par le Christ, cette libération qui nous ouvre le chemin de la vie éternelle.

Chers frères et sœurs bien-aimés, que la Vierge Marie vous accompagne, nous accompagne sur cette route du Carême. Que nous nous portions mutuellement par la charité fraternelle et la prière afin qu’ensemble chacun avance d’une manière résolu sur ce chemin de Pâques qu’est le Carême.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr