Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Abbe-Gabriel-Gay-La-Formation
        Abbé Gabriel Gay - La Formation

Abbé Gabriel Gay - La Formation

Nous sommes en 1923, "Gaby vient d’avoir ses douze ans, lorsqu’il entre à Bourg-en-Bresse, au Petit Séminaire. Il y fera ses études classiques jusqu’en première ; puis, après une année de philosophie au Collège de Belley, il passera, dans la même ville, cinq années au Grand Séminaire. C’est là que l’ordination du 20 décembre 1935 le trouvera prêt pour le sacerdoce."

Suivons Gaby dans ces douze années, temps de formation avant le sacerdoce. Cette nouvelle étape de sa vie nous engage à prier pour tous ceux qui se préparent au sacerdoce et pour leurs formateurs.


Le petit séminaire - École Saint-Nicolas

En arrivant à Bourg-en-Bresse, il ne semble pas que Gaby ait eu des difficultés à s’adapter à son nouveau régime. Certes, il ne fera que peu parler de lui, mais il sera très appliqué dans le travail de sa formation comme dans les études.

L'oncle et le neveuUn de ses camarades de classe dit de lui : « L’image la plus vivante que je conserve, c’est Gaby en étude, la tête toujours enfouie dans ses mains et tellement attentif à son travail qu’il finissait ordinairement... par s’endormir. Image d’un Gaby travailleur lent, mais acharné. Esprit positif, tourné surtout vers les sciences et les mathématiques, il se défiait de tout ce qui était littérature, gêné d’ailleurs,en ce domaine, par une certaine méfiance de lui-même, qui le faisait se juger beaucoup moins doué en la matière qu’il ne l’était en fait. Je me souviens en particulier de certaine explication française, où il s’agissait de dégager, dans une pièce de vers, la valeur musicale et expressive des consonnes et des voyelles : il ne voyait là que subtilités d’esthète. par contre, en mathématiques, il excellait à bâtir la solution de ses problèmes : son intelligence déductive triomphait. »

Les temps libres qu’il pouvait avoir, Gaby les occupaient en conversations cherchant à accueillir l’autre et à l’élever. « Gaby, avoue l’un de ses condisciples, est certainement le camarade avec lequel j’ai eu les conversations les plus hautes et les plus empreintes de désir apostolique. C’est l’un de ceux avec lesquels on pouvait le mieux parler de son sacerdoce » Réunion d'amis

Il a fond du cœur le souci du progrès non seulement au niveau de son travail mais également dans sa propre vie spirituelle. on le retrouve fidèle à la communion fréquente, à sa visite quotidienne au Saint Sacrement, ou encore à un chemin de croix chaque vendredi.

Ce temps de formation au Petit Séminaire a été marqué par le décès de sa mère en septembre 1927. Gaby a 16 ans. Ces condisciples se souviennent qu’à la première Toussaint qui suivit la mort de sa mère, Gaby avait passé un moment devant le Tabernacle à prier avec une intensité palpable. Uni à Jésus, il retrouvait alors ses chers défunts.

Le grand séminaire de Belley

En juillet 1930, Gaby achève sa philosophie au Collège de Belley. Il se prépare à sa prise de soutane pour la rentrée prochaine. Dans les préparatifs qu’il avaient à faire, il dit à sa vielle grand’mère : « surtout, prie bien pour que je sois un bon prêtre. » Pendant tout son temps de formation, Gaby n’aura pas d’autres ambitions que celle de devenir un bon et saint prêtre. Et il mettra tout en œuvre pour cela.

Aussi bien le véritable intérêt de ces années se trouve « dans l’effort d’une âme qui ne veut pas être médiocre, en face de ses prochaines responsabilités. » En effet, Gaby s’est imposé un labeur acharné : philosophie scolastique, dogme, morale, écriture sainte, pastorale, histoire de l’Église, droit canonique, et autres matières. Dans tout son travail, il met en œuvre les ressources de son esprit méthodique et appliqué. « Toujours, positif, il a le souci d’ordonner toutes ses connaissances, de manière à les rendre utilisables plus tard et, dès ce moment, il commence un fichier qui devait lui rendre les plus grands services. »

Écoutons-le. Dans ces mots, nous verrons alors une âme cherchant à unifier peu à peu sa propre vie pour une préparation la plus sérieuse possible du ministère qui sera le sien. Gaby dans son atelier de reliure

« Je ne me suis pas assez sérieusement mis à l’étude de ma théologie, n’essayant pas d’aller au fond des choses pour faire profiter plus tard les fidèles de ma science et vivifier, dès maintenant, ma piété de ses enseignements. Il faut que pendant ces vacances, je ne vive pas en paresseux, délaissant complètement mes livres de science ecclésiastique ; et de même pendant mon service militaire. »

« Si tu m’aimes, tu ne peux pas rester indifférent à l’égard de tes frères, tu dois les aimer... Pour cela, aide-moi à les sauver. maintenant que je suis remonté au ciel, je ne peux plus comme autrefois agir seul ; il me faut un aide, un porte-parole, un porte-grâce, un porte-Dieu. »

Pendant ce temps de formation, l’abbé Gay se mettra aussi au service du vicaire de Belley pour faire le patronage. Et, pendant ses vacances lorsqu’il sera à Marboz, il fera de même.

Tout ce temps de formation sera bénéfique pour lui afin de dépasser ses propres limites qu’il apprenait à découvrir. Après chaque expérience son retour au séminaire le voyait pus déterminé à mieux étudier et surtout à mieux se sanctifier. « S’unir de plus en plus à Dieu, dont il se prépare à devenir le ministre, voilà en définitive l’objectif toujours plus précis poursuivi par l’Abbé Gay pendant tout son séminaire. »

C’est ainsi que nous le voyons avancer vers le jour de ses ordinations.

Intention de prière

Prions pour tous ceux qui se prépare au ministère de prêtre et pour leurs formateurs.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr