Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Voir-Entendre-Temoigner
        Voir - Entendre - Témoigner

Voir - Entendre - Témoigner

Homélie du 2ème Dimanche du Temps Ordinaire 2013 - 19 janvier 2014 - Jn 1, 29-34

Il y a quelque chose de tout à fait étonnant dans l’évangile que nous venons d’entendre.

  • jeanbaptiste - (mp3 - 9.7 Mo) Télécharger

En effet, Jésus arrive, il ne parle pas, et voilà que Jean-Baptiste rend témoignage en disant qui il est : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde ». Certes, juste après, il nous dit clairement qu’il a « vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et demeurer sur lui », et puis il affirme qu’il ne connaissait pas Jésus tout en disant : « Celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit : ‘L’homme sur qui tu verras l’Esprit descendre et demeurer, c’est celui-là qui baptise dans l’Esprit Saint’. » Maintenant Jean-Baptiste rend témoignage et nous savons bien que ce témoignage ira jusqu’au témoignage suprême du martyr.

Trois verbes ressortent de ces versets de l’évangile : voir, entendre, témoigner. De ce fait, il apparait toute la dimension de la mission, de l’annonce de la Bonne Nouvelle, de l’évangélisation. Jean-Baptiste est un modèle de missionnaire. Alors, accueillons son témoignage.

« Voir » Dans notre vie le fait de voir nous donne de savoir où aller et même de comprendre là où l’on veut nous conduire. Ne dit-on pas parfois dans le langage courant : « Oui, je vois bien ce que tu veux dire », ou encore « Je vois où tu veux aller » ! Dans ce sens, « voir » est en quelque sorte synonyme de « comprendre ».
Dans notre vie de foi, alors que Dieu est un Dieu caché, il en va de même. A tel point que, dans le fond de notre cœur, nous avons ce désir secret mais bien réel : nous voulons voir Dieu. Par son incarnation, le Seigneur Jésus nous donne de voir le Père, et nous sommes ses enfants. Mais en même temps, nous sommes prévenus par la première lettre de saint Jean : « Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté. Nous le savons : quand cela sera manifesté, nous lui serons semblables car nous le verrons tel qu’il est » (1Jn3,2). Ainsi donc, comme a pu le vivre Jean-Baptiste qui a vu l’Esprit descendre sur Jésus, gardons au fond de notre cœur ce merveilleux désir de voir Dieu. Et employons-nous à le faire grandir. Comment ?

Chers frères et sœurs la réponse nous est donnée par un deuxième verbe : « Entendre » N’oublions jamais que Dieu entre en dialogue avec son peuple et à travers lui avec toute l’humanité. De plus, rappelons-nous que Jésus est le Verbe de Dieu. Ainsi, cela nous pose la question de notre relation à la Parole de Dieu. Est-elle formelle ? Ou bien est-ce que nous la laissons transformer notre cœur ? Oui, ne laissons pas notre cœur être fermé à cette parole qui nous vient de Dieu et qui nous est pleinement révélé par le Christ. Demandons à saint Jean-Baptiste de nous aider à garder notre cœur à l’écoute afin que nous puissions reconnaître le Seigneur Jésus qui est là au milieu de nous et vient répandre sur nous et en nous l’Esprit Saint. Alors, nous pourrons aimer comme Jésus nous aime et ainsi être d’authentiques témoins par notre vie et nos paroles.

« Témoigner ». Tel est le troisième verbe qui avait été relevé. C’est de la rencontre par la vue et la parole que jaillit le témoignage. Dans sa belle et vivifiante exhortation apostolique, Evangelii Gaudium, le Pape François nous dit avec force : « La première motivation pour évangéliser est l’amour de Jésus que nous avons reçu, l’expérience d’être sauvés par lui qui nous pousse à l’aimer toujours plus ». Et il continue un peu plus loin : « La meilleure motivation pour se décider à communiquer l’Évangile est de le contempler avec amour, de s’attarder en ses pages et de le lire avec le cœur. Si nous l’abordons de cette manière, sa beauté nous surprend, et nous séduit chaque fois. Donc, il est urgent de retrouver un esprit contemplatif, qui nous permette de redécouvrir chaque jour que nous sommes les dépositaires d’un bien qui humanise, qui aide à mener une vie nouvelle. Il n’y a rien de mieux à transmettre aux autres » (n° 264).

Chers frères et sœurs bien-aimés, à la suite de Jean-Baptiste, faisons grandir en nous le désir de voir Dieu en écoutant la Parole Dieu afin de la laisser transformer notre cœur pour devenir des témoins de la joie de croire. En effet, ainsi que nous le dit le saint Père : « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours ».

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr