Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Etre-ami-de-Jesus
        Être ami de Jésus...!!!

Être ami de Jésus...!!!

Homélie du 5ème Dimanche de Carême 2014 - 06 avril 2014 - Jn 11, 1-45

Sur notre route vers Pâques, il nous est donné d’entendre aujourd’hui cet évangile de la mort et du retour à la vie de Lazare un ami de Jésus.

  • lazare - (mp3 - 8.7 Mo) Télécharger

Et cela tout le monde le sait. Nous en avons la preuve lorsque le Seigneur se trouve auprès du tombeau de Lazare et qu’il pleure, la réaction des juifs ne se fait pas attendre : « Voyez comme il l’aimait ! » Puis, on se rend bien compte que ce lien d’amitié entre Jésus et Lazare est connu de tous, la foule continue en disant : « Lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? »

Mais alors, cette réalité nous interroge. Comment se fait-il que Jésus, le Verbe de Dieu, ait ainsi des amis ? L’évangile nous le dit très clairement que la famille de Marthe, Marie et Lazare, est pour Jésus une véritable famille amie où il se sent bien ! En d’autres termes, il nous est dit ici que Jésus est pleinement homme et donc qu’il a des besoins humains comme se sentir bien et à l’aise chez des personnes qui sont véritablement ses amis.

Chers frères et sœurs, cela peut nous paraître incongrue de penser à cette réalité de l’amitié de Jésus et avec Jésus. Et pourtant, cette amitié entre Dieu est les hommes est le cœur de la Bonne Nouvelle. Cette rencontre de personne à personne vécue par le Christ traverse tout l’Évangile et elle s’est continuée tout au long de l’histoire de l’Église d’une manière particulière dans la figure des saints, mais aussi chez des anonyme, que seul Dieu connaît et qui vivent une authentique amitié avec le Seigneur.

Cette réalité nous engage, chacun d’entre nous, à considérer la relation personnelle que nous avons avec le Seigneur. Est-ce que je le regarde comme étant loin de moi ou bien proche comme un ami ? Est-ce un ami que j’appelle seulement lorsque je suis dans le besoin ou bien avec qui je suis heureux de passer du temps ? Est-ce un ami que je regarde agir en le remerciant pour le salut qu’il me donne ou bien est-ce que je suis prêt à me retrousser les manches pour œuvrer au salut du monde avec lui en annonçant la Bonne Nouvelle ?

Autant de questions qui peuvent monter dans notre cœur alors que nous approchons à grands pas de la solennité pascale.

Justement, nous approchons de Pâques, et en lisant l’évangile nous allons nous rendre compte que l’hostilité va monter contre Jésus. Nous pouvons le regarder de l’extérieur comme lorsque nous allons au cinéma ou que nous voyons se dérouler des événements dans le quotidien de notre vie. Mais si Jésus est véritablement notre ami, nous ne pouvons que réagir nous aussi à cette tension. Notre cœur peut participer d’une manière intense et profonde à ce qui se passe. Ne traversons pas ce temps de la Passion au balcon de la fenêtre de notre vie, mais vivons-le en vérité ! N’ayons pas peur de l’émotion et de nous laisser vraiment toucher dans tout notre être par ce qui se passe.

Chacun nous sommes comme Marthe et Marie. Comme elles nous désirons nous mettre au service du Seigneur avec nos charismes propres. Comme elles nous croyons en lui. Comme elles nous osons dire qu’il est le Messie, qu’il est le Fils de Dieu celui qui vient nous sauver. Avec elles, nous sommes appelés à cheminer dans la foi : « Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort. Mais je sais que, maintenant encore, Dieu t’accordera tout ce que tu lui demanderas ». Avec elles, nous sommes dans l’Espérance lorsque nous entendons ces paroles du Seigneur : « Moi, je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ; et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais ». Avec elles nous sommes appelés à entrer dans l’action de grâce lorsque nous entendons l’ordre donné par Jésus : « Lazare, viens dehors ! » « Déliez-le, et laissez-le aller ».

En même temps, il semble que ce passage de l’évangile nous renvoie vraiment à nous-même. Si, comme Lazare, Marthe et Marie, nous sommes amis de Jésus et que nous vivons en amis de Jésus, notre cheminement de foi prend un sens particulier. Oui, à la suite de Lazare nous entendons l’appel de Jésus nous libérer des peurs qui nous entravent. Il nous fait sortir de notre tombeau pour nous ouvrir à la vie.

Chers frères et sœurs bien-aimés, ne nous laissons pas voler notre vie. Soyons heureux en devenant pleinement des amis de Jésus. Et, sur l’appel du Seigneur, sortons pour aller l’annoncer aux hommes de notre temps.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr