Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Au-bord-du-puits-l-etonnement
        Au bord du puits...l’étonnement...!!!

Au bord du puits...l’étonnement...!!!

Homélie du 3ème Dimanche de Carême 2014 - 23 mars 2014 - Jn 4, 5-42

On imagine tout à fait la scène que l’on pourrait facilement mettre en film. Il fait chaud, Jésus a marché avec ses disciples et voilà qu’il trouve un puits pas loin d’un village. Il s’assoie au bord de ce puits pendant que les disciples vont chercher de quoi manger.

  • samaritaine - (mp3 - 10 Mo) Télécharger

Et voilà qu’une femme vient puiser. C’est un étonnement car habituellement, on vient puiser à la fraîche, le matin. Mais cette femme vient alors qu’il n’y a personne au bord du puits. Pourquoi ? Peut-être parce qu’elle appartient à une minorité qui est méprisée, les Samaritains, ou bien parce que les siens l’ont rejetée.

Malgré toutes les objections, qui peuvent sembler légitime pour qu’il y ait de l’ignorance entre un Juif et un samaritain, le dialogue s’engage entre cette femme et Jésus. Jésus lui témoigne qu’il a confiance en elle. C’est un nouvel étonnement non seulement pour cette femme mais également pour les disciples lorsqu’ils reviennent. Jésus a soif, il mendie de l’eau et par ce biais il fait tomber un mur parce cette soif est celle de l’unité entre les hommes. D’ailleurs, sur la croix, il aura ce même cri : « J’ai soif ! » Cette rencontre au bord du puits est une rencontre d’amour qui vient restaurer le cœur de cette femme, qui vient la relever et la rétablir dans sa dignité.

Dans ce cheminement de Carême, chers frères et sœurs, qu’est-ce que cela veut nous dire ?

Le premier point que nous pouvons relever, c’est l’étonnement. Il faut être capable de s’étonner, de ne pas être blasé par ce que nous voyons, par les situations, car alors on devient des blasés de la vie. A la suite de Jésus, en vivant un chemin de conversion qui nous donne d’accueillir toujours plus en profondeur le Seigneur Jésus, entrons dans un chemin d’audace qui nous donnera de faire tomber les murs qui nous séparent les uns des autres.

Oui, n’oublions pas ce qu’a pu le dire le Saint Père : « En annonçant Jésus Christ, qui est la paix en personne (cf. Ep 2, 14), la nouvelle évangélisation engage tout baptisé à être instrument de pacification et témoin crédible d’une vie réconciliée. C’est le moment de savoir comment, dans une culture qui privilégie le dialogue comme forme de rencontre, projeter la recherche de consensus et d’accords, mais sans la séparer de la préoccupation d’une société juste, capable de mémoire, et sans exclusions ».

Le deuxième point qu’il nous faut relever, c’est le cheminement de miséricorde sur lequel Jésus accompagne la Samaritaine. C’est un véritable chemin d’Emmaüs que suit la Samaritaine et sur lequel nous sommes nous aussi conviés. Quelle en est la finalité ? Accueillir le don de Dieu ! « Si tu savais le don de Dieu, si tu connaissais celui qui te dit : ’Donne-moi à boire’, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive », lui dit Jésus. Et nous ? Avons-nous conscience de qui est Jésus qui vient mendier notre amour ? Osons-nous lui demander de nous donner ce dont nous avons besoin pour que nous puissions vivre en étant des témoins de l’amour miséricordieux du Seigneur ? Oui, nous sommes sur un véritable cheminement qui nous relève, qui nous humanise, qui nous libère, car Dieu vient nous faire miséricorde !

Un troisième point est à remarquer. C’est toute la dimension missionnaire. Pédagogiquement, cet événement nous montre comment être un témoin du Christ qui vient nous donner la vie. Il y a en premier l’expérience de la rencontre. Oui, cherchons pendant ce temps de carême à nourrir notre expérience de la présence agissante du Seigneur qui devient mendiant d’amour. Puis, il y a toute la révélation du don de miséricorde qui nous relève et nous transforme. Enfin, il y a l’accueil de la confiance de Jésus. Oui, Jésus a confiance en nous. Alors n’ayons pas peur d’aller vers nos frères qui s’enferment pour leur annoncer la libération. « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Messie ? », dit la Samaritaine aux habitants de son village. Et ceux-ci, convaincus par les dire de cette femme, viennent faire l’expérience de Jésus. Et ils disent au terme de cette rencontre : « Ce n’est plus à cause de ce que tu nous as dit que nous croyons maintenant ; nous l’avons entendu par nous-mêmes, et nous savons que c’est vraiment lui le Sauveur du monde. »

Chers frères et sœurs bien-aimés, pendant ce temps de carême, acceptons de faire cette expérience de Jésus qui vient nous révéler le Père riche en miséricorde. Et, à la suite de la Samaritaine, devenons d’authentiques témoins de cet amour miséricordieux de Dieu.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr