Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Vite-Zachee
        Vite, Zachée....!!

Vite, Zachée....!!

Homélie du 31ème Dimanche du Temps Ordinaire 2013 - 03 novembre 2013 - Lc 19,1-10

Un jour un enfant a pu dire à ses parents : « La vie ça fait de la peine souvent, mais ça vaut la peine ! » Cette phrase merveilleuse nous donne d’entrer très simplement dans l’évangile que nous venons d’entendre.

  • zachee - (mp3 - 9.4 Mo) Télécharger

Que voyons-nous ? Il y a ce personnage sympathique de Zachée. C’est un petit bonhomme dont la fonction le mettait au banc de la société : il était collecteur d’impôts. Non seulement on n’aime pas trop son percepteur, mais en plus il était considéré comme collaborant avec l’envahisseur romain. Cette belle figure de Zachée peut nous toucher car il a entendu parler de Jésus et voilà qu’il va chercher à le voir. Mais, comme il est petit, et que peut-être personne ne voulait lui laisser la place au premier rang de la foule, il va grimper dans un sycomore. En quelque sorte, il se cache comme Adam et Eve dans le jardin d’Eden après le péché originel. Mais, plus fondamentalement, il prend de la hauteur par rapport à son lieu de vie, par rapport à ceux avec qui il vit, tout simplement par rapport à sa vie.

Cette double attitude de Zachée touche le Seigneur et vient nous enseigner chacun d’entre nous. Nous aussi, comme Zachée, nous avons entendu parler de Jésus mais alors qu’est-ce que cela suscite en nous ? Est-ce que nous restons accrochés à nos petites habitudes, notre train-train ? Ou bien, faisons-nous comme lui : la démarche d’aller voir Jésus, la démarche de nous approcher de Jésus ? Certes, pour cela, il nous faut oser laisser de côté ce qui nous retient pour pouvoir prendre de la hauteur par rapport à notre vie. C’est-à-dire qu’il nous faut essayer de ne pas nous laisser attacher par les petites difficultés du quotidien. Ces problèmes, parfois très douloureux, risquent de nous faire dire que le bonheur avec Jésus n’est pas pour nous.

Regardez, Zachée, il est dans son arbre, camouflé pour qu’on ne le voit pas. Il peut être comme Adam répondant à Dieu qui vient le chercher : « Je t’ai entendu dans le jardin, j’ai pris peur parce que je suis nu, et je me suis caché ». Oui, en prenant de la hauteur, en nous recentrant sur l’essentiel, nous découvrons que nous ne pouvons pas tout gérer dans notre vie, qu’il nous faut savoir accueillir ce qui vient, en quelque sorte, nous nous découvrons nus ayant besoin de la miséricorde de Dieu.

Chers frères et sœurs, que se passe-t-il alors ? Jésus arrive. Il s’arrête. Il lève les yeux. Sans se soucier du qu’en dira-t-on, il interpelle : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison ». Ces mots de Jésus sont une expression extraordinaire de la Miséricorde. Jésus vient à la rencontre de l’homme pécheur ! Jésus vient habiter chez l’homme pécheur ! En d’autres termes, Jésus vient redonner la vie à l’homme pécheur !

La Bonne Nouvelle est que ce qui est vrai pour Zachée est vrai pour nous, pour chacun d’entre nous. Mais pour cela, il nous faut avoir la même démarche que lui, il nous faut être dans une démarche de recherche la vérité afin de pouvoir l’accueillir pleinement en accueillant Jésus.

En montant sur son Sycomore, Zachée ne savait certainement pas ce qui allait se passer, ni comment sa vie allait être transformée. Cependant, il était dans la disposition du cœur qui lui donne de pouvoir accueillir celui qui vient ! Et alors, la miséricorde a pu faire son œuvre de salut d’une manière très concrète. « Voilà, Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus ». Oui, le salut que Jésus nous apporte n’est pas une idée vague et floue, il prend toute notre vie, tout ce que nous sommes. Oui, comme a pu le dire le pape François : « L’amour de Dieu consume nos égoïsmes, nos préjugés, nos divisions intérieures et extérieures. L’amour de Dieu consume aussi nos péchés ». Oui, accueillir la miséricorde de Jésus dans notre vie nous donne de changer radicalement de vie.

Chers frères et sœurs bien-aimés, à la suite de Zachée, que rien ne nous arrête pour pouvoir nous approcher de Jésus. Avec Zachée, demandons la grâce d’accueillir le Christ en n’ayant pas peur de le laisser nous interpeler : « Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer dans ta maison ». Mais d’ailleurs, n’est-ce pas ce que nous allons vivre dans quelques instants au moment de la communion ? Alors que la figure pittoresque de Zachée nous aide à vraiment recevoir Jésus qui vient pour nous guérir, pour nous sauver.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr