Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Christ-est-Roi
        Christ est Roi...!

Christ est Roi...!

Homélie du Dimanche du Christ Roi - Année B - 25 Novembre 2012 - Jean 18, 33-37

Nous voilà au terme de l’année liturgique. Et cette fête du Christ Roi a quelque chose de majestueux. Elle nous invite à prendre dans notre cœur tout ce que nous avons vécu pendant cette année pour l’offrir au Seigneur, Roi de l’univers, afin que celui-ci l’offre au Père.

  • homelieai - (mp3 - 8.3 Mo) Télécharger

Le Christ est Roi parce qu’il est « le chemin, la vérité et la vie ». Le Christ est Roi parce que nul ne peux aller au Père sans passer par Lui. Le Christ est Roi parce qu’en le regardant nous voyons le Père (cf Jn 14, 6.9). C’est pourquoi, il peut dire aujourd’hui à Pilate : « Ma royauté ne vient pas de ce monde » ; et un peu plus loin : « C’est toi qui dis que je suis roi. Je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Tout homme qui appartient à la vérité écoute ma voix. »

En fait, le Royaume du Seigneur Jésus, c’est le Royaume des cœurs. C’est le Royaume qu’aucune puissance au monde ne peut nous donner ni nous enlever, c’est le Royaume de l’Amour, c’est le Royaume de la vie nouvelle et éternelle. C’est un Royaume dont les caractéristiques nous sont données dans la Préface de cette fête que nous allons entendre dans quelques instants. Écoutons-la dès à présent : « Après avoir soumis à son pouvoir toutes les créatures, il remet aux mains de ta souveraine puissance un règne sans limite et sans fin, règne de vie et de vérité, règne de grâce et de sainteté, règne de justice, d’amour et de paix ».

Alors chers frères et sœurs, considérons pour nous aujourd’hui cette réalité du Royaume de Dieu et de Jésus Roi de l’Univers. Cette royauté nous est pleinement révélée lors du mystère pascal de Jésus et d’une manière particulière sur la Croix du Sauveur. Écoutons ce dialogue bouleversant : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne » - « Amen, je te le déclare : aujourd’hui, avec moi, tu seras dans le Paradis » (Lc 23,42-43). Sur son trône, la Croix, le Christ Roi de l’Univers nous révèle que la véritable route du Royaume n’est pas celle des puissants et des savants mais celle des tout-petits prêts à entrer dans une rencontre, à une expérience de la personne même de Jésus-Christ, Fils bien-aimé du Père.

  1. De cela découle la réalité d’être des membres du Royaume qui sont appelés à devenir toujours plus ce que la rencontre avec le Seigneur nous donne de découvrir en devenant fils dans le Fils bien-aimé du Père.
  2. De cela découle le mode de vie du Royaume car il s’agit d’entrer dans une démarche qui conduira à approfondir cette rencontre, cette expérience du Messie Rédempteur de l’homme.
  3. De cela découle la direction que l’accueil du Royaume nous donne de prendre, c’est l’Espérance en la vie nouvelle et éternelle que le Seigneur nous donne.

Oui, ainsi que le dit Jésus à Pilate, la Royauté de Jésus ne vient pas d’ici. Et on pourrait continuer en disant que la Royauté du Fils vient du Père et qu’elle est pleinement accomplie dans le don de l’Esprit Saint, l’Esprit d’Amour qui procède du Père et du Fils. Par la grâce de notre baptême, nous participons dès maintenant mais pas encore en plénitude de cette Royauté du Christ. Nous sommes en chemin, en pèlerinage vers un Royaume qui nous est déjà donné mais que nous sommes appelés à recevoir toujours plus.

« Déjà présent dans son Église, le Règne du Christ n’est cependant pas encore achevé " avec puissance et grande gloire " (Lc 21, 27 ; cf. Mt 25, 31) par l’avènement du Roi sur la terre. Ce Règne est encore attaqué par les puissances mauvaises (cf. 2 Th 2, 7) même si elles ont été déjà vaincues à la base par la Pâque du Christ. Jusqu’à ce que tout lui ai été soumis (cf. 1 Co 15, 28), " jusqu’à l’heure où seront réalisés les nouveaux cieux et la nouvelle terre où la justice habite, l’Église en pèlerinage porte dans ses sacrements et ses institutions, qui relèvent de ce temps, la figure du siècle qui passe ; elle vit elle-même parmi les créatures qui gémissent présentement encore dans les douleurs de l’enfantement et attendent la manifestation des fils de Dieu " (LG 48). Pour cette raison les chrétiens prient, surtout dans l’Eucharistie (cf. 1 Co 11, 26), pour hâter le retour du Christ (cf. 2 P 3, 11-12) en lui disant : " Viens, Seigneur " (1 Co 16, 22 ; Ap 22, 17. 20). » (Catéchisme de l’Église Catholique, n° 671).

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr