Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Bapteme-Un-point-culminant
        Baptême ! Un point culminant !

Baptême ! Un point culminant !

Baptême du Seigneur

Voilà que nous arrivons déjà au terme du temps de Noël. Ce temps est bien court mais en fait cela nous donne d’intérioriser dans le secret et le silence personnel tout au long du quotidien de notre vie ce que nous avons célébrer pendant ces semaines. De plus, nous aurons également un petit rappel de ces événements de la nativité lors de la Présentation de Jésus au Temple le 2 février prochain.


En ce jour, nous fêtons le Baptême du Seigneur. Cette fête nous convie au tout début de la vie publique de Jésus. Mais en même temps, elle est intimement liée à l’épiphanie. D’ailleurs, avant la juste réforme du calendrier liturgique qui a fait suite au Concile Vatican II, l’épiphanie et le baptême du Seigneur étaient fêtées le même jour. Alors, en ce jour, essayons de voir l’unité entre ces deux fêtes.

Tout d’abord, nous avons rappelé la semaine dernière que les mages étaient d’authentiques chercheurs de Dieu. Ils vont accueillir ce que la science leur avait dit, « nous avons vu se lever son étoile », et ce que l’Écriture Sainte leur révèle, « A Bethléem en Judée ». Cet accueil va les conduire jusqu’à la crèche où ils vont se prosterner devant l’enfant Jésus, attitude d’adoration, et lui offrir leurs cadeaux. Ils reconnaissent qui est Jésus, l’Emmanuel, Dieu avec nous.

En cette fête du Baptême du Seigneur, il y a une petite différence, c’est Jésus qui répond à la démarche des hommes. Nous le voyons s’approcher du Peuple qui cherche à vivre une démarche de conversion en recevant le baptême de Jean En vivant avec les hommes cette démarche, Jésus révèle qui prend sur lui l’ensemble du péché des hommes. Il est vraiment le Sauveur, le Rédempteur de l’homme qui s’abaisse jusqu’à nous et s’accommode à nos faiblesses. De plus, en demandant à Jean-Baptiste d’accomplir le geste rituel, Jésus témoigne qu’il veut avoir besoin des hommes pour que s’accomplisse sa mission. « Pour le moment, laisse-moi faire ; c’est de cette façon que nous devons accomplir parfaitement ce qui est juste. » Le pluriel de cette phrase est important. En d’autres termes, il vient nous dire aujourd’hui : « Je veux avoir besoin de toi ! » Enfin, une fois qu’il a sanctifié les eaux du baptême par sa présence, nous avons la première révélation du mystère intime de Dieu : la Trinité Sainte. L’Esprit Saint apparaît comme une colombe et la voix du Père se fait entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en lui j’ai mis tout mon amour ».

Chers frères et sœurs, la démarche commencer à Noël, poursuivi avec les mages la semaine dernière entre aujourd’hui dans un accomplissement. Le cycle des manifestations du Seigneur trouve en quelque sorte un point culminant : nous sommes mis en présence du mystère même de Dieu. C’est vers ce point culminant que nous cheminons tout au long de notre vie et donc tout au long de l’année.

Comment ? En suivant la route que nous trace Jésus lui-même. En effet, que voyons-nous ? Au bord du Jourdain, Jésus témoigne d’une humilité impressionnante. « Le Fils de Dieu, Celui qui est sans péché, se place parmi les pécheurs, montre la proximité de Dieu sur le chemin de conversion de l’homme. Jésus assume sur ses épaules le poids de la faute de l’humanité tout entière, commence sa mission en se mettant à notre place, à la place des pécheurs, dans la perspective de la croix », a pu dire le Pape Benoît XVI l’an passé pour cette même fête. Cette humilité est celle à laquelle nous sommes appelés : accomplir notre mission d’homme en ouvrant humblement nos mains pour recevoir la grâce que Dieu veut nous donner. On ne part pas à la conquête dans un esprit de compétition pour être le meilleur, on n’entre pas dans une démarche d’orgueil en pensant j’y arriverai bien à la force du poignet, mais le Seigneur nous invite à agir humblement en ouvrant les mains avec confiance. Ainsi qu’a pu le dire sainte Jeanne Jugan : « C’est si beau d’être pauvre, de ne rien avoir à soi et de tout attende du Bon Dieu ».
Vivant cette attitude, nous verrons l’œuvre de Dieu s’accomplir. La Trinité Sainte viendra dans notre vie, dans notre monde, pour nous révéler l’amour qui sauve, l’amour qui rétablit dans la dignité, l’amour qui respecte pleinement la vie de l’homme.

Chers frères et sœurs bien-aimés, n’est-ce pas ce qui s’est passé au jour de notre baptême ? Humblement porté sur la cuve baptismale, le cœur ouvert, nous avons accueilli dans notre vie la Trinité Sainte qui est venue nous transfigurer et faire de nous des enfants bien-aimés du Père. Toute notre vie, osons revenir à cette grâce merveilleuse qui nous a été faite, prenons toujours plus conscience de ce que nous avons reçu et laissons l’œuvre de Dieu s’accomplir en nous. Alors, nous serons des témoins. Alors, nous mettrons le feu au monde.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr