Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Le-Christ-est-Roi
        Christ Roi !

Christ Roi !

L’année liturgique propose aux chrétiens de revivre l’ensemble de l’histoire du salut et de la vie du Christ, au cours d’une année. Elle invite les chrétiens à accueillir Dieu dans leur vie et à rester tendus vers la venue du Royaume. Elle déploie sur une année, ce que nous affirmons à chaque messe : "Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta Résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire". Cette année liturgique qui commence le premier dimanche de l’Avent s’achève par la grande fête du Christ Roi ! Ce dimanche 21 novembre 2009.


Nous voilà arrivés au terme de l’année liturgique. Nous fêtons le Christ Roi de l’Univers. Et nous avons entendu le Seigneur dans l’évangile affirmer sa royauté, mais encore faut-il bien percevoir ce qu’il veut nous dire. Écoutons-le encore une fois : « Ma royauté ne vient pas de ce monde ; si ma royauté venait de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. Non, ma royauté ne vient pas d’ici. » Le Christ est vraiment Roi mais pas à la manière dont on peut l’imaginer dans une vision moderne de la politique. Alors, qu’est-ce à dire que le Christ est Roi de l’Univers ? Laissons Jésus lui-même nous donner la réponse, il nous aidera ainsi à comprendre le sens de la royauté. En effet, en répondant à la question posée par Pilate, Jésus affirme : « C’est toi qui dis que je suis roi. Je suis né, je suis venu dans le monde pour ceci : rendre témoignage à la vérité. Tout homme qui appartient à la vérité écoute ma voix. » Le Royaume du Seigneur s’inscrit dans la Vérité, c’est-à-dire dans le don de la liberté vécue dans l’Amour.

Les versets de l’évangile que nous avons entendu se situent au moment de la passion du Seigneur. C’est l’heure de Jésus ! Il se prépare à monter sur son trône : la Croix. C’est le moment des ténèbres, mais en même temps c’est l’heure où le Fils de l’homme vient annoncer la splendeur de la vérité de l’Amour Miséricordieux de Dieu. La Royauté du Christ s’inscrit dans la glorification du Fils de l’homme, cette gloire qu’il a reçue du Père depuis toute éternité. Gloire à laquelle il veut nous faire participer et à laquelle nous participons dès aujourd’hui. « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils, afin que le Fils te glorifie, dit-il dans sa grande prière à Gethsémani. (…) Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais confiée. (…) Père, ceux que tu m’as donnés, je veux que là où je suis, eux aussi soient avec moi, et qu’ils contemplent ma gloire, celle que tu m’as donnée parce que tu m’as aimé avant même la création du monde. »

Chers frères et sœurs, le disciple du Christ est toujours en tension entre la vie éternelle et la vie quotidienne qui se déroule inexorablement aujourd’hui, maintenant. La fête du Christ Roi nous montre que nous devons orienter toute notre vie vers les grandes choses de la réalité céleste que le Seigneur possède déjà en plénitude. Mais cela ne peut être vécu qu’en s’incarnant dans la réalité du temps qui avance. En effet, la volonté de Dieu et la royauté du Christ sur les choses créées ne pourra avancer que dans la mesure où chacun d’entre nous nous orientons non seulement notre vie, mais aussi toute la création, vers le service réel de l’homme, de toute l’humanité.

En tant que disciples du Christ, notre mission est de faire une distinction entre le royaume de Dieu et le progrès purement humain. C’est pourquoi, nous devons être attentifs au progrès de la culture et de la société afin de permettre à l’homme de se développer dans son intégralité. Nous devons mettre toute notre énergie pour que les ressources que le Créateur nous a données nous puissions les mettre au service de la justice et de la paix, au service de la vie et de la vérité sur l’homme, au service de l’amour.

Chers frères et sœurs bien-aimés, qu’il me soit permis de terminer en citant le Pape Benoît XVI, lors de l’Angelus de la fête du Christ Roi en 2005 : « "Le Christ Alpha et Oméga", ainsi s’intitule le paragraphe qui conclut la première partie de la Constitution pastorale Gaudium et spes, du Concile Vatican II, promulguée il y a 40 ans. Dans cette belle page, qui reprend certaines paroles du Serviteur de Dieu Paul VI, nous lisons : "Le Seigneur est le terme de l’histoire humaine, le point vers lequel convergent les désirs de l’histoire et de la civilisation, le centre du genre humain, la joie de tous les cœurs et la plénitude de leurs aspirations". Et il poursuit ainsi : "Vivifiés et rassemblées en son Esprit, nous marchons vers la consommation de l’histoire humaine qui correspond pleinement à son dessein d’amour : "ramener toutes choses sous un seul chef, le Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre" (Ep 1, 10)" (GS, n. 45). A la lumière de la place centrale du Christ, Gaudium et spes interprète la condition de l’homme contemporain, sa vocation et sa dignité, ainsi que les cadres de sa vie : la famille, la culture, l’économie, la politique, la Communauté internationale. Telle est la mission de l’Eglise hier, aujourd’hui et à jamais : annoncer et témoigner du Christ, afin que l’homme, chaque homme, puisse réaliser pleinement sa vocation. »

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr