Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Bapteme-Une-realite-paradoxale
        Baptême ? Une réalité paradoxale...!!!

Baptême ? Une réalité paradoxale...!!!

Homélie du Baptême du Seigneur - Année C - 13 Janvier 2013 - Luc 3, 15-16.21-22

C’est un véritable paradoxe qu’il est donné de contempler en cette fête du Baptême du Seigneur. En effet, il y a quelque chose à la fois de très grand et de très pauvre.

  • homelieau - (mp3 - 8.5 Mo) Télécharger

« Moi, je vous baptise avec de l’eau ; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi ». Pour montrer la véritable grandeur de celui qui vient, le Baptise prend un exemple qui est le geste d’un esclave : « Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales ». Pourquoi ? Parce que « Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu. »

La force de Jean-Baptiste ouvre à la véritable faiblesse de ce dernier : il baptise dans l’eau alors que celui qui vient baptise dans l’Esprit Saint et le Feu. Le baptême de Jean-Baptiste est un baptême de conversion pour la rémission des péchés, le baptême de Jésus est un baptême qui vient transformer en profondeur afin de donner à celui qui le reçoit d’entrer dans la contemplation de la Gloire de Dieu. D’ailleurs, après le baptême de Jésus, nous dit l’évangile de ce dimanche, les Cieux s’ouvrirent, l’Esprit Saint descend sur Jésus et une voix se fit entendre : « C’est toi mon Fils : moi, aujourd’hui, je t’ai engendré ». C’est une véritable Épiphanie, une manifestation de Dieu qui se révèle à l’homme dans la Trinité des Personnes : Père-Fils-Saint esprit.

Mais alors, chers frères et sœurs, comment tenir ensemble cette réalité paradoxale manifestée dans ce mystère de la vie du Christ qu’est son baptême ? Comment pouvons-nous voir dans le baptême de Jésus à la fois la dimension de conversion et le fait que le baptême donne de contempler la Gloire de la Trinité Sainte ?

Écoutons le Catéchisme de l’Église Catholique : « Le Baptême de Jésus, c’est, de sa part, l’acceptation et l’inauguration de sa mission de Serviteur souffrant. Il se laisse compter parmi les pécheurs (cf. Is 53, 12) ; il est déjà ‘l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde’ (Jn 1, 29) ; déjà, il anticipe le ‘baptême’ de sa mort sanglante (cf. Mc 10, 38 ; Lc 12, 50). Il vient déjà ‘accomplir toute justice’ (Mt 3, 15), c’est-à-dire qu’il se soumet tout entier à la volonté de son Père : il accepte par amour le baptême de mort pour la rémission de nos péchés (cf. Mt 26, 39). A cette acceptation répond la voix du Père qui met toute sa complaisance en son Fils (cf. Lc 3, 22 ; Is 42, 1). L’Esprit que Jésus possède en plénitude dès sa conception, vient ‘reposer’ sur lui (Jn 1, 32-33 ; cf. Is 11, 2). Il en sera la source pour toute l’humanité. A son Baptême, ‘les cieux s’ouvrirent’ (Mt 3, 16) que le péché d’Adam avait fermés ; et les eaux sont sanctifiées par la descente de Jésus et de l’Esprit, prélude de la création nouvelle » (n° 536).

En d’autres termes, le baptême de Jésus par Jean dans le Jourdain est en quelque sorte le point de convergence de toute la mission de Rédemption du Sauveur de l’homme. Contempler le baptême de Jésus c’est contempler l’Innocent qui vient au milieu des pécheurs, pour être solidaire avec eux et pour remonter avec eux afin de leur donner de voir la Gloire de Dieu, Trinité Sainte.

Or cette contemplation nous interpelle chacun d’entre nous. Elle nous invite à descendre au fond de nous-même afin de voir combien la grâce de notre baptême nous donne d’entrer dans la démarche du Fils bien-aimé du Père. En effet, nous sommes appelés à « entrer dans ce mystère d’abaissement humble et de repentance, descendre dans l’eau avec Jésus, pour remonter avec lui, renaître de l’eau et de l’Esprit pour devenir, dans le Fils, fils bien-aimé du Père et ‘vivre dans une vie nouvelle’ (Rm 6, 4) » (CEC, n° 537). Laissons-nous être plongés d’une manière renouvelée dans l’eau. Accueillons toujours plus profondément l’Esprit Saint qui nous introduit et nous donne de vivre dans l’Amour Trinitaire.

Oui, cette fête doit être pour nous l’occasion de renouveler le baptême que nous avons reçu et de raviver la grâce divine qu’il nous a conférée. Afin que nous apprenions toujours à écouter Jésus, le Fils unique du Père, et ainsi que nous méritions le nom de fils de Dieu et que nous le soyons toujours plus en vérité.

Chers frères et sœurs bien-aimés, en ce jour du baptême du Seigneur, demandons à Dieu de nous purifier afin que nous redécouvririons la grâce de notre baptême qui fait de nous des enfants bien-aimés du Père. Oui, « Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous avec abondance, par Jésus Christ notre Sauveur ; ainsi, par sa grâce, nous sommes devenus des justes, et nous possédons dans l’espérance l’héritage de la vie éternelle ».

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr