Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Il-est-la
        Il est là....!

Il est là....!

Homélie de la Fête Dieu - Dimanche 26 Juin 2011

Tu es le pain vivant venu du ciel, Seigneur Jésus. Qui mange de ce pain vivra pour toujours.

  • homeliea - (mp3 - 5.6 Mo) Télécharger

En ce jour de la fête du Corps et du Sang du Seigneur, nous sommes appelés par l’Église à contempler le grand sacrement de l’Amour de Dieu. En effet, au soir du Jeudi Saint, au Cénacle, Jésus offre à ses Apôtres d’accueillir le mystère de son Corps livré et de son Sang versé pour le salut du monde. Ainsi que l’écrit le Pape Benoît XVI au début de sa magnifique exhortation apostolique Sacramentum Caritatis sur l’Eucharistie : « Dans cet admirable Sacrement se manifeste l’amour ″le plus grand″, celui qui pousse ″à donner sa vie pour ses amis″ (Jn 15, 13). En effet, Jésus ″les aima jusqu’au bout″ (Jn 13, 1) ». En considérant cette grandeur de l’Amour de Dieu pour nous, nous ne pouvons que nous émerveiller, plier le genou et adorer. Jésus, aujourd’hui encore, se donne à nous jusqu’au bout dans l’Eucharistie.

La présence réelle de Jésus dans le Saint Sacrement de l’Autel est un mystère de foi. Il s’agit d’une « réalité qui dépasse toute compréhension humaine » et que nous sommes appelés à accueillir dans la foi car elle nous ouvre le chemin de la vie éternelle. « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui », dit Jésus dans les versets de l’évangile que nous venons d’entendre, et il continue : « celui qui mange ce pain vivra éternellement ».

Au terme de ce grand discours sur le Pain de Vie rapporté par l’évangile de saint Jean, alors que des auditeurs de Jésus partent parce qu’ils ne peuvent et ne veulent entendre les paroles du Seigneur, voilà que celui-ci se tourne vers ses disciples en disant : « Voulez-vous partir, vous aussi ?  » Et Pierre de répondre dans un élan magnifique de foi : « Seigneur, vers qui pourrions-nous aller ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint, le Saint de Dieu ». Alors, en ce jour de la fête du Corps et du Sang du Seigneur, à notre tour, levons les yeux vers le Seigneur et professons notre foi. De plus, n’ayons pas peur de demander au Seigneur sa grâce afin que nous grandissions toujours plus dans la foi.

Chers frères et sœurs, la fête du Corps et du Sang du Seigneur nous renvoie au cœur de notre vie chrétienne, de notre vie de foi, de notre vie avec le Christ. Dans l’Eucharistie, le Seigneur se rend présent à nous d’une manière spéciale. Ainsi qu’a pu le dire saint Jean-Marie Vianney, curé d’Ars : « Notre-Seigneur est là caché qui attend que nous venions le visiter et lui faire nos demandes. Voyez comme il est bon ! il s’accommode à notre faiblesse… S’il se fût présenté avec cette gloire devant nous, nous n’aurions pas osé l’approcher ». Et pourtant le Seigneur est là n’ayant plus figure humaine, mais vraiment là. « Ah ! si nous avions la foi, si nous étions bien pénétrés de la présence de Notre-Seigneur qui est là sur nos autels avec ses mains pleines de grâces cherchant à les distribuer, avec quel respect nous serions en sa Sainte Présence », disait encore le curé d’Ars. Oui, l’Eucharistie nous plonge au cœur de la foi au Christ rédempteur qui vient transfigurer toute notre vie, alors que nous cheminons sur la route parfois chaotique qui nous mène au bonheur que le Seigneur nous a promis.

Dans l’Eucharistie, il y a comme une lumière qui nous donne d’anticiper ce que nous vivrons dans l’éternité. En effet, lors de l’élévation, nous voyons le Christ qui est là présent au milieu de nous. Au moment de la communion, le Seigneur Jésus s’unit à nous afin que nous devions ce que nous recevons c’est-à-dire le Corps du Christ. N’est-ce pas ce à quoi nous sommes appelés par vocation ? « Nous le savons : lorsque le Fils de Dieu paraîtra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu’il est » écrit saint Jean. Entrons pleinement dans une attitude d’adoration afin que le Seigneur nous transforme au plus profond de notre cœur.

En contemplant le mystère de l’Eucharistie, en vivant l’adoration eucharistique, on ne peut que dire : « Seigneur, il est heureux que nous soyons ici ». Mais Jésus, par la voix de l’Église nous dit d’aller en mission. Oui, dans cette fête du Corps et du Sang du Seigneur, il y a la révélation de la nature missionnaire de l’Église et de toute vie chrétienne. En effet, dans l’Eucharistie nous sommes touchés par le Seigneur et le don qu’il fait de lui-même pour que nous demeurions en lui et que lui demeure en nous. Il n’y a rien de plus beau que d’annoncer cette amitié qui nous unit à Jésus. « Nous ne pouvons garder pour nous l’amour que nous célébrons dans ce Sacrement, écrit le Pape. Il demande de par sa nature d’être communiqué à tous. Ce dont le monde a besoin, c’est de l’amour de Dieu, c’est de rencontrer le Christ et de croire en lui. C’est pourquoi l’Eucharistie n’est pas seulement source et sommet de la vie de l’Église ; elle est aussi source et sommet de sa mission ». Par notre vie, par notre témoignage, cette annonce nous incombe à chacun.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr