Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Vous-ferez-cela-en-memoire-de-moi
        « Vous ferez cela en mémoire de moi »

« Vous ferez cela en mémoire de moi »

Fête Dieu

« Dieu arrête ses regards sur l’autel ! "C’est là mon Fils Bien-Aimé en qui j’ai mis toutes mes complaisances". » ( Saint Jean-Marie Vianney, curé d’Ars)


« En la fête du Corps et du Sang du Seigneur, l’Eglise revit le mystère du Jeudi Saint à la lumière de la Résurrection », ainsi s’exprime le Pape Benoît XVI et il continue en ajoutant : « Ce n’est qu’ainsi que le don de l’Eucharistie, instituée au Cénacle, trouve son accomplissement : Jésus donne réellement son corps et son sang. En franchissant le seuil de la mort, il devient Pain vivant, véritable manne, nourriture inépuisable pour les siècles des siècles. La chair devient pain de vie ».

En ce jour, il nous est bon de méditer sur cette offrande que Jésus fait de lui-même dans l’Eucharistie. Offrande qui lui donne d’accomplir cette parole de l’Évangile : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps ». Oui, le Seigneur a voulu rester présent au milieu de nous afin de nous donner de pouvoir le rencontrer, de pouvoir marcher avec lui tous les jours de notre vie. Cette marche est celle du Ressuscité qui va à la rencontre du monde entier. Cette fête du Corps et du Sang du Seigneur nous ouvre à la dimension de la mission universelle du Christ, mission qu’il a confié à son Église, mission qu’il confie à chacun d’entre nous. En effet, n’a-t-il pas dit au Cénacle, au soir du Jeudi Saint : « Vous ferez cela en mémoire de moi ». Certes, il parlait de l’Eucharistie qu’il venait d’instituer, mais l’Eucharistie est l’offrande totale du Seigneur pour le salut du monde. Cette offrande qu’il confie à ses Apôtres et donc à l’Église. Cette offrande qu’il nous confie afin que dans l’offrande de nous-mêmes nous participions au salut du monde.

Mais plus profondément, Jésus dit à ses apôtres rassemblés autour de lui au Cénacle : « Prenez, ceci est mon corps… Ceci est mon sang, le sang de l’Alliance, répandu pour la multitude… » Et les apôtres mangent et boivent. Il ne s’agit pas là d’un simple geste, mais à la lumière de la résurrection, nous comprenons que dans l’acte de manger le Corps du Seigneur et de boire le Sang du Seigneur, il y a la rencontre entre deux personnes. Cet acte manifeste que nous désirons nous unir à la vie du Christ ressuscité afin de le laisser transformer notre vie. Nous unir à la vie du Ressuscité c’est nous unir à la vie de Dieu qui est l’Amour vivant et qui se donne. Cet acte de communion conduit à l’adoration qui est véritablement une prolongation de l’union intime au Christ accomplie dans la communion.

Chers frères et sœurs, en cette fête du Corps et du Sang du Seigneur soyons dans la joie et l’action de grâce. En effet, ainsi que le dit le saint Curé d’Ars, Dieu ne pouvait « se résoudre à nous laisser seul sur la terre » aux prises avec notre faiblesse, il veut que « nous ayons le bonheur de le trouver toutes les fois que nous voudrons le chercher ». Oui, c’est le même Jésus qui est présent au milieu de nous dans le Saint Sacrement de l’Autel que celui qui est au Cénacle avec les Apôtres ! Et il nous attend car il se donne gratuitement ! « Prenez, ceci est mon corps… Ceci est mon sang… » Jésus nous convie à une rencontre réelle avec Dieu ! Alors pourquoi nous priver ? Pourquoi passer à côté de la source ? N’ayons pas peur de prendre le temps de nous approcher du Seigneur présent dans cette tente de la rencontre qu’il a voulu planter au milieu de nous. Jésus est là, au tabernacle allons le rencontrer afin de l’adorer, de l’aimer, de dialoguer avec lui, de rester en silence gratuitement, de nous donner à lui.

« Je t’offrirai le sacrifice d’action de grâce, j’invoquerai le nom du Seigneur. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple » dit le psalmiste en ce jour. Oui, acceptons de nous offrir à lui, Jésus, qui s’offre à nous dans son Corps et dans son Sang. Acceptons de donner de notre temps, il est venu non pour juger le monde mais pour que par lui le monde soit sauvé (cf Jn 3, 17). Jésus est présent au milieu de nous. Lorsque nous l’aurons rencontré, n’ayons pas peur d’aller dans le monde pour annoncer ce que nous aurons vu et entendu, ce que nous aurons approché et touché (cf 1Jn 1,1s).
Chers frères et sœurs bien-aimés, en ce jour de la fête du Corps et du Sang du Seigneur, venez et adorez le Seigneur, venez et restez en silence afin de puiser à la source de l’Amour, venez et puis allez dire au monde entier les merveilles de Dieu qui veut entrer en communion avec tous les hommes.

En ce jour, d’une manière particulière, tournons-nous vers la Vierge Marie. En effet ainsi que l’écrit le Pape Benoît XVI : « Marie, la Mère du Christ, nous enseigne véritablement ce que signifie entrer en communion avec le Christ : Marie a offert sa propre chair, son propre sang à Jésus et elle est devenue la tente vivante du Verbe, se laissant pénétrer dans le corps et l’esprit par sa présence. Nous la prions, Elle notre sainte Mère, pour qu’elle nous aide à ouvrir toujours davantage tout notre être à la présence du Christ ; pour qu’elle nous aide à le suivre fidèlement, jour après jour, sur les routes de notre vie ».

Amen

PS : Les citations du Pape sont tirées de son homélie pour la fête du Corpus Dominide 2005.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr