Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Vous-savez-Dieu-nous-parle
          Vous savez ? Dieu nous parle....!

Vous savez ? Dieu nous parle....!

Homélie du 2ème Dimanche du Temps Ordinaire - Année B - 15 Janvier 2012 - Jean 1, 35-42

Il y a quelque chose de frappant dans les textes que nous venons d’entendre : Dieu parle ! Dieu nous parle ! Et cela au cœur de notre vie sans que nous ayons à nous préparer d’une manière particulière à une expérience mystique qui serait là pour transformer d’une manière radicale notre vie !

  • homelieh - (mp3 - 8.2 Mo) Télécharger

Il suffit simplement d’accepter d’être disponible pour entendre ! Essayons de voir ce qui nous est dit car cela est aussi pour chacun d’entre nous, cela est pour tous nos frères les hommes.

Revenons à l’événement de Noël que nous venons de vivre. Dieu vient à nous, c’est ça Noël. Dieu se manifeste à nous, c’est ça l’Épiphanie. Dieu qui se fait homme et qui se révèle aux hommes. Pourquoi ? Pour que nous puissions être avec lui. Réécoutons le merveilleux dialogue de l’évangile de ce jour : « Jésus se retourna, vit que les deux disciples le suivaient, et leur dit : ″Que cherchez-vous ?″ Ils lui répondirent : ″Rabbi (c’est-à-dire : Maître), où demeures-tu ?″ Il leur dit : ″Venez, et vous verrez″. » Et c’est le Dieu unique qui leur parle ainsi, d’une manière particulière afin de leur donner de faire l’expérience de la réalité de sa Parole.

Si nous continuons notre lecture, quelle a été l’expérience des apôtres que l’on peut voir dans l’Évangile ? Ils ont vraiment rencontré le Christ : « Nous avons trouvé le Messie (autrement dit : le Christ) ». Et celui-ci les a appelés : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Képha » (ce qui veut dire : pierre). Cet appel n’est pas une preuve de sainteté ni de perfection. D’ailleurs, pensons à l’un ou l’autre, à commencer par Pierre qui va trahir Jésus, ou Paul qui sera un persécuteur des fidèles du Christ… Si le Christ les a appelés, si le Christ a posé son regard sur chacun d’eux comme il le fait d’une manière explicite aujourd’hui sur Pierre, si le Christ leur a parlé et leur a confié les secrets du Royaume, ce n’est pas parce qu’ils étaient parfaits, mais pour qu’ils le deviennent. Qu’ils puissent le devenir, s’ils acceptaient d’être avec lui : « Venez, et vous verrez », dit Jésus. Et l’évangéliste de continuer : « Ils l’accompagnèrent, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là ».

Chers frères et sœurs, si Dieu nous parle au cœur de notre vie, ce n’est pas pour nous dire fait ceci et ne fait pas cela, c’est simplement pour nous dire : Est-ce que tu veux venir et demeurer avec moi ? Est-ce que tu veux découvrir qui je suis pour pouvoir devenir pleinement toi-même ? Et c’est cela la vie chrétienne. En d’autres termes, comme pour le jeune Samuel, il s’agit pour nous d’entendre l’invitation douce et puissante de Dieu afin d’être avec le Christ, pour qu’ensuite la vie change. Oui, il ne s’agit pas en premier lieu de changer sa vie pour ensuite éventuellement devenir chrétien, il s’agit de faire l’expérience de la présence du Christ et c’est cette expérience qui nous donne de pouvoir changer notre vie.

Entendre l’appel ! Il est certain que chacun l’entendra à sa manière et chacun y répondra avec ce qu’il est et ce qu’il porte. Ainsi, le jeune Samuel entend la voix de Dieu, mais il ne la discerne pas. Pour entendre « le Seigneur qui vint se placer près de lui », Samuel aura besoin de l’intervention du prêtre Eli, lequel aura du mal à comprendre ce qui se passe. Le Seigneur ne veut pas l’uniformité, il respecte chaque personnalité et endure même les imperfections. Il connaît notre attitude fondamentale : désirer demeurer avec lui. En fait, il nous faut entendre l’appel du Seigneur pour redécouvrir ce qui fait l’essentiel de notre vie chrétienne : accueillir d’une manière toujours plus profonde la personne de Jésus-Christ, afin de vivre une amitié toujours plus vraie et grande avec le Rédempteur de l’homme dans la vérité de ce qu’il est.

« ″La porte de la foi″ (cf. Ac 14, 27) qui introduit à la vie de communion avec Dieu et permet l’entrée dans son Église est toujours ouverte pour nous. Il est possible de franchir ce seuil quand la Parole de Dieu est annoncée et que le cœur se laisse modeler par la grâce qui transforme », a pu écrire le Pape Benoît XVI. Et il continue : « Traverser cette porte implique de s’engager sur ce chemin qui dure toute la vie. Il commence par le baptême (cf. Rm 6, 4), par lequel nous pouvons appeler Dieu du nom de Père, et s’achève par le passage de la mort à la vie éternelle, fruit de la résurrection du Seigneur Jésus qui, par le don de l’Esprit Saint, a voulu associer à sa gloire elle-même tous ceux qui croient en lui (cf. Jn 17, 22). »

Chers frères et sœurs bien-aimés, que l’Esprit Saint nous mette dans les dispositions d’entendre la voix du Seigneur, d’accueillir son appel de demeurer avec lui, afin d’y répondre généreusement dans la confiance et dans l’Amour.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr