Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Il-enseigne-avec-autorite
          Il enseigne avec autorité !

Il enseigne avec autorité !

Homélie du 4ème Dimanche du Temps Ordinaire - Année B - 29 Janvier 2012 - Marc 1, 21-28

Dès le début du ministère public de Jésus, saint Marc nous montre la personne même du Christ. Il le fait en présentant des événements qui se sont passés dès les premiers jours à Capharnaüm.

  • homeliej - (mp3 - 8.3 Mo) Télécharger

Jésus, entouré des quatre premiers disciples qu’il a choisi, commence par enseigner dans la synagogue de cette ville du bord du lac de Tibériade. On ne sait rien de ce qu’il a dit, mais on apprend qu’il « enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes ».

De plus, on voit Jésus attester par un geste que cette autorité n’est pas n’importe laquelle mais elle est de Dieu. En effet, dans la synagogue, « un homme tourmenté par un esprit mauvais » se met à crier. Le démon flaire qui est Jésus : « Je sais fort bien qui tu es : le Saint, le Saint de Dieu ». Mais le Seigneur ne laisse pas plus longtemps le démon tourmenter cet homme et l’expulse d’une parole forte : « Silence ! Sors de cet homme ». Une fois encore, l’évangéliste fait remarquer l’effet produit sur ceux qui assistent à la scène. Ils sont frappés par ce qu’ils viennent de voir, d’entendre, d’apprendre. « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, proclamé avec autorité ! Il commande même aux esprits mauvais, et ils lui obéissent. »

Chers frères et sœurs, nous pouvons constater que Saint Marc nous invite à nous centrer sur la personne de Jésus lui-même, dès le début de son évangile. Jésus est la Bonne Nouvelle, Il est le Royaume qui vient jusqu’à nous. Jésus est l’origine des temps nouveaux, Il rétablit l’homme dans sa dignité. Tout cela, Jésus l’accomplit par sa Parole. Et cette Parole est aussi puissante que celles du Créateur qui dit : « Que cela soit » et cela fut. C’est pourquoi, le Seigneur peut dire : « Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas » (Mc 13, 31).

Entendre cette parole, accueillir cette parole, c’est véritablement contempler le visage du Christ, le visage du Messie de Dieu qui vient faire toute chose nouvelle. Et réciproquement, contempler le visage de Jésus nous renvoie à sa Parole, à l’Écriture. En effet, ainsi que l’a écrit Jean-Paul II au début de ce millénaire : « La contemplation du visage du Christ ne peut que nous renvoyer à ce que la Sainte Écriture nous dit de lui, elle qui est, du début à la fin, traversée par son mystère, manifesté de manière voilée dans l’Ancien Testament, pleinement révélé dans le Nouveau Testament, au point que saint Jérôme affirme avec vigueur : ″L’ignorance des Écritures est l’ignorance du Christ lui-même″. En restant ancrés dans l’Écriture, nous nous ouvrons à l’action de l’Esprit (cf. Jn 15,26), qui est à l’origine de ces écrits, et au témoignage des Apôtres (cf. ibid., 27), qui ont fait la vivante expérience du Christ, le Verbe de vie, qui l’ont vu de leurs yeux, entendu de leurs oreilles, touché de leurs mains (cf. 1 Jn 1,1). » (n° 17)

En fait, Jésus nous convie à un authentique cheminement de foi afin de nous donner d’entrer peu à peu dans la profondeur de son mystère qui se dévoile aujourd’hui devant nous. Avec l’aide la grâce de Dieu, tout au long de cette année, étape par étape, dimanche après dimanche, nous sommes appelés à approfondir notre foi pour reconnaître nous aussi que Jésus est vraiment le « Saint de Dieu » ! Oui, nous aussi, au milieu des remous de notre existence, du combat qui est en nous comme autour de nous entre le Bien et le Mal, il nous faut poser cette question, et faire entendre cet appel : Qui es-tu, Jésus ? Pour moi ! Pour nous !

En répondant chaque jour un peu plus à cette question, nous avancerons avec confiance sur le chemin de la sainteté chrétienne. Comment ? Tout d’abord en demandant à l’Esprit Saint de nous apprendre à prier. En tant que fidèle du Christ nous devons nous distinguer par l’art de prière ! Puis, en donnant toujours plus dans nos vies une place au jour du Seigneur, nous rappelant que la participation à l’Eucharistie doit en être le cœur ! De plus, pour accueillir pleinement l’œuvre de la grâce de Dieu, il nous faut prendre conscience de l’importance de la pénitence et de la réconciliation. Ainsi, écoutant et annonçant la Parole qu’est le Christ lui-même, nous serons d’authentique témoin de l’Amour de Dieu pour les hommes auprès de nos frères.

Chers frères et sœurs bien-aimés, le mystère de la personne de Jésus se dévoile à nos yeux. Il enseigne avec autorité et combat d’une manière victorieuse le mal. Ce que nous avons entendu en ce jour, le Seigneur veut le vivre en nous et, par nous, il veut le vivre dans le monde d’aujourd’hui. Alors n’ayons pas peur de l’accompagner sur les routes qui mène le Seigneur au Capharnaüm de notre époque.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr