Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/La-carriere-descendante
          La carrière descendante !

La carrière descendante !

« Notre fidélité au Christ ne doit pas nous conduire à rechercher les honneurs, la notoriété, la célébrité, mais elle nous convie à comprendre et à faire comprendre que la vraie grandeur se trouve dans le service et dans l’amour du prochain ! » Benoît XVI à l’angelus de ce dimanche 18 octobre 2009.


Les textes de ce dimanche nous conduisent au seuil du mystère de la Rédemption. Nous entendons des mots qui éventuellement peuvent choquer nos oreilles du 21ème siècle, mais qui ont tout leur sens dans le contexte du mystère l’histoire du salut. Cette histoire qui progresse étape par étape au travers de la première alliance au cours de laquelle Dieu se révèle lui-même, et qui trouve son plein accomplissement dans le mystère de l’alliance nouvelle et éternelle scellée dans le sang du Christ. Ainsi que le dit le Catéchisme de l’Église Catholique : « Le mystère pascal de la Croix et de la Résurrection du Christ est au centre de la Bonne Nouvelle que les apôtres, et l’Église à leur suite, doivent annoncer au monde. Le dessein sauveur de Dieu s’est accompli " une fois pour toutes " (He 9, 26) par la mort rédemptrice de son Fils Jésus-Christ. » (CEC, n° 571). C’est ce que nous célébrons à chaque Messe afin d’en vivre chaque jour de notre vie.

Mais regardons de plus près ce que nous disent les textes de ce dimanche afin de voir comment Jésus nous donne de pouvoir entrer nous aussi dans ce qu’on pourrait appeler la « carrière du fidèle du Christ ».

Tout commence par un désir manifesté d’une manière explicite par Jacques et Jean, les fils de Zébédée. Écoutons leur franchise : « Accorde-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. » Rien que ça ! La réponse du Seigneur fuse en les invitant à la réflexion et à l’engagement afin d’arriver au détachement et à la confiance. Écoutons encore une fois l’ensemble de ce dialogue qui va nous ouvrir à cette carrière de celui qui veut suivre le Christ jusqu’au bout : « Jésus leur dit : "Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire, recevoir le baptême dans lequel je vais être plongé ?" Ils lui disaient : "Nous le pouvons". Il répond : "La coupe que je vais boire, vous y boirez ; et le baptême dans lequel je vais être plongé, vous le recevrez. Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder, il y a ceux pour qui ces places sont préparées". » Même s’il a des désirs légitimes au fond du cœur, le disciple est appelé à la confiance tout en traversant la vie même du Seigneur Jésus.

La vie chrétienne, ce que l’on peut appeler la « carrière chrétienne », est vraiment une vie d’alliance avec Jésus qui nous fait aller à contre courant de l’esprit du monde, à contre courant du désir de gloriole que nous retrouvons dans le monde, et parfois dans l’Église malheureusement. Jésus engage ses disciples sur une route qui les fera passer par la coupe de Gethsémani et leur donnera d’être plonger dans le mystère pascal, le mystère de la mort et de la résurrection du Seigneur.

Chers frères et sœurs, il en va de même pour chacun d’entre nous. Nous désirons tous marcher à la suite du Seigneur et nous désirons quelques résultats ou quelque chose en retour. C’est normal et légitime. Et Jésus nous montre que pour monter dans la Gloire, il faut d’abord descendre dans la confiance et dans l’amour étant sûr de la Miséricorde, « car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude ». Pour monter dans la Gloire, il faut suivre le chemin que le Seigneur Jésus lui-même a suivi en aimant « jusqu’à mourir d’Amour », pour reprendre les mots même de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Oui, pour monter dans la Gloire, il nous faut avancer « avec pleine assurance vers le Dieu tout-puissant qui fait grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours », comme nous l’a rappelé l’épître aux Hébreux.

Nous voulons assurer notre avenir ! Et bien devenons comme des enfants et non grand comme des puissants. Nous avons une mission, une responsabilité au cœur de la vie de l’Église, de la paroisse ! Et bien vivons la comme un service que le Seigneur voit, sachant que c’est lui qui nous attend et qu’il nous appelle. Servir rend grand nous dit Jésus, et l’histoire de l’Église nous montre une foule de témoins qui ont vécu cela. Comment ne pas penser à sainte Jeanne Jugan qui a mis sa vie au service des personnes âgées pauvres et qui aimait à dire : « Soyez petites bien petites, seuls les petits plaisent au Bon Dieu ».

Chères frères et sœurs bien-aimés, aujourd’hui nous approchons du mystère de la rédemption en voyant le Christ serviteur. Ce mystère est pour nous. Nous sommes plongés dedans par la grâce de notre baptême. Alors laissons la rédemption faire son œuvre dans notre vie en nous plongeant au pied du Seigneur qui nous enverra vers nos frères comme serviteur de son Amour pour eux, même si cela nous coute. Humblement, allons vers nos frères les plus pauvres, en voyant en eux le visage de Dieu qui nous attend et nous appelle.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr