Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Continuite-et-Radicale-nouveaute
          Continuité et Radicale nouveauté !

Continuité et Radicale nouveauté !

Homélie du 19ème Dimanche du Temps Ordinaire - Année B - 12 août 2012 - Jean 6, 41-51

Jésus est la vraie nourriture. Il est le vrai pain venu du Ciel qui vient combler la faim de l’homme et lui ouvre la porte de l’éternité.

  • homeliey - (mp3 - 8.8 Mo) Télécharger

Écoutons encore une fois le Sauveur afin de garder gravée dans notre cœur ces Paroles de Vie. « Moi, je suis le pain qui est descendu du ciel » ; et un peu plus loin : « Au désert, vos pères ont mangé la manne, et ils sont morts ; mais ce pain-là, qui descend du ciel, celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ».

Jésus vient montrer qu’il y a à la fois continuité et radicale nouveauté. Continuité ! Il fait mémoire d’un événement essentiel de l’Exode rapporté par les livres saints de la Loi : la Manne est le pain donné par Dieu. Radicale nouveauté ! Le vrai pain venu du Ciel c’est Jésus qui est le Pain de Vie. Il nous faut toujours garder à l’esprit ce paradoxe de la Foi afin d’enrichir notre vie avec le Christ, lequel s’est incarné pour faire œuvre de Rédemption nous ouvrant ainsi la route de la vie éternelle.

D’ailleurs, c’est cette œuvre de Rédemption liée à l’Incarnation qui suscite une réaction d’incompréhension de la part des auditeurs de Jésus : « Cet homme-là n’est-il pas Jésus, fils de Joseph ? Nous connaissons bien son père et sa mère. Alors comment peut-il dire : ‘Je suis descendu du ciel’ ? » Mais ces remarques ne rejoignent-elles nos incompréhensions, notre désir de nous faire une foi à notre dimension en oubliant d’accueillir la réalité même du mystère de l’Amour de Dieu pour l’humanité ? Et de fait, ce mystère de l’Amour de Dieu, pleinement révélé en Jésus-Christ Pain de Vie, nous sommes appelés à l’accueillir en nous pour le laisser s’accomplir en nous, en étant certain qu’il nous dépassera toujours !

C’est pourquoi, chers frères et sœurs, Jésus affirme : « Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire vers moi, et moi, je le ressusciterai au dernier jour ». Est-ce à dire alors que le Seigneur en laisse sur le bord de la route ? Certes non ! Chacun reçoit la grâce nécessaire pour librement répondre à la sollicitation du Père à aller vers le Seigneur, mais tout homme est libre de répondre à l’appel de Dieu dans un amour responsable. C’est pourquoi Jésus continue : « Tout homme qui écoute les enseignements du Père vient à moi ». Il ne s’agit pas seulement d’entendre, mais il faut écouter. L’écoute prend toute l’attention de la personne tant dans son intelligence que dans son cœur. L’écoute conduit à une réponse qui engage toute la personne. Et Jésus nous invite aujourd’hui à nous mettre à l’écoute de la Parole du Père, au Verbe de Dieu qui a pris chair de notre chair.

A une certaine époque, et de nos jours encore, on a pu croire à l’universalité ou à l’autonomie de la raison. Or une telle conception conduit à une récrimination contre Dieu fait homme ainsi que nous le voyons dans l’évangile de ce jour. Cette récrimination contre Jésus conduit l’homme à se détourner de Dieu, au nom d’une certaine cohérence de la raison. Or le raisonnement de l’homme est obscurci par son péché c’est pourquoi il a besoin de la lumière de la Foi en la Parole du Seigneur. En effet, les signes de la Révélation pleinement accomplis en Jésus viennent aider la raison humaine pour entrer dans la profondeur du mystère. « Certes, personne n’a jamais vu le Père, sinon celui qui vient de Dieu : celui-là seul a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : celui qui croit en moi a la vie éternelle », nous dit Jésus.

Il nous faut garder présent à l’esprit cette double réalité pour entrer dans une connaissance intérieure du mystère de l’Eucharistie qui va se déployer sous nos yeux dans les prochaines semaines et que nous vivons en ce moment. En effet, si on en voit que la dimension visible du rite alors celui-ci est une pièce de théâtre que l’on peut transformer et interpréter chacun à sa manière. Mais si on accepte de l’accueillir dans la foi comme étant le signe éclatant de l’Offrande que le Christ fait de lui-même au Père pour nous, alors il prend vie et devient véritablement un don de Dieu, Pain de Vie, par le ministère de l’Église. Ainsi que nous le dit le Rédempteur : « Le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie ».

Chers frères et sœurs bien-aimés, je ne peux que me tourner vers la Vierge Marie. Elle qui a accueilli la Parole de Dieu dans la Foi, qui l’a conservée dans son cœur et l’a donnée au monde, puisse-t-elle nous porter dans notre accueil de Dieu qui se donne à nous dans le Verbe fait chair, le Pain de Vie éternelle.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr