Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Tout-est-ephemere-sauf-le-Christ
          Tout est éphémère, sauf le Christ !

Tout est éphémère, sauf le Christ !

« Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. » En entendant ces paroles du Seigneur, deux idées me viennent à l’esprit.


Tout d’abord, je pense à notre magnifique abbatiale saint Michel. Depuis sa construction, elle a vécu plein de vicissitudes, de modifications. Il s’y est passé de nombreuses choses, belles et moins belles. De nos jours encore, elle vit par notre prière, mais également par les touristes qui viennent la découvrir. Et je me dis qu’un jour, le plus tard possible bien évidemment, elle ne sera plus là. Que deviendra alors la mémoire de tout ce qui s’y est passé ? « Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. » Ces mots alors de Jésus m’ouvrent à l’Espérance en me renvoyant à l’essentiel : la Parole de Dieu qui a été proclamée en cette église, et le Christ qui y a été célébré !

La deuxième idée qui me vient à l’esprit, ce sont les feuilles mortes qui volent au gré du vent avant de tomber puis d’être ramassées pour être ensuite éliminées. Me vient alors à l’esprit les magnifiques paysages qu’il y a eu lorsque le vert tendre du printemps a coloré la nature. Je pense à l’ombre douce et bienfaisante pendant l’ardeur du soleil d’été. Je me rappelle également la beauté des couleurs d’automne annonçant les frimas de l’hiver. Alors, je me dis : mais suis-je une feuille morte qui vole porté par le souffle des idées reçues, de ce qu’on appelle du prêt à penser, de la manipulation de l’information et de l’histoire ? Non, car Jésus nous le dit avec force : « Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. » Je peux donc m’appuyer sur le roc de la Parole de Dieu afin de bâtir l’histoire de ma vie, avec ses racines et son avenir, en m’appuyant sur la vérité que le Christ vient nous révéler avec une douce force d’Amour Miséricordieux.

Lorsque nous regardons le monde d’aujourd’hui, tout semble aller si vite, à commencer la technologie tant pour le bien – comme les prouesses médicales – que pour le mal – le non respect de la vie humaine. Aussi le monde apparaît comme éphémère. C’est pourquoi on commence à se rappeler qu’il faut veiller à la nature et à transmettre aux générations futures une planète a peu près en état. Dans le domaine des idées, également, tout évolue et change : « De notre temps on ne disait pas cela ! » entent-on souvent. Ou bien encore : « De toute façon aujourd’hui tout le monde fait comme ça ! » Oui, mais cela ne veut pas dire que c’est bien ! Comme tout semble être ébranlé par la course irréversible du temps, nous prenons tous de l’âge d’une manière inexorable, on se met alors à spéculer sur la jeunesse perdue, ou sur la fin des temps. De plus, des prophètes, soit disant bien intentionnés nous disent : « Convertissez-vous car la fin du temps approche ! » Se convertir, oui, mais à quelqu’un qui est solide, qui est un roc inébranlable, Jésus lui-même qui nous dit : « Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas. » Merci, Seigneur !

Chers frères et sœurs, nous approchons de la fin de l’année liturgique. Dimanche prochain, ce sera le Christ Roi ! L’évangile que nous avons entendu nous situe dans les derniers jours de Jésus à Jérusalem juste avant le drame de la crucifixion du Seigneur. Jésus parle de la fin des temps et de la venue du Fils de l’homme. Quand ? Jésus est très clair : « Quant au jour et à l’heure, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. » Alors, que faire ? Nous appuyer sur la Parole de Dieu afin d ‘apporter notre contribution, aussi minime soit-elle, au bien de l’humanité.

En effet, il y a comme une petite fin du monde lorsque tout s’écroule autour de moi ! Les dégâts psychologiques et spirituels dus à la permissivité et au non respect du plus pauvre et du plus petit, les dégâts dus à la perte d’un emploi, tout cela entraine une terrible détresse, le soleil de la vie s’est en quelque sorte obscurcit et la lune a perdu son éclat pour celui qui traverse une telle épreuve. « Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas » nous dit Jésus. Alors soyons de ceux qui vont porter la parole et les actes qui permettent un développement intégrale de l’homme, qui le relève et le rétablit dans sa dignité.

Chers frères et sœurs bien-aimés, comme les choses humaines sont fragiles. Quand tout semble s’effriter, appuyons-nous sur ce qui demeure : le Christ Jésus dont l’Amour Miséricordieux nous relève et nous ouvre à l’éternité. Oui, appuyons-nous sur la force d’Amour qui nous conduit. Alors, à la suite de nos pères nous seront des artisans d’un développement authentique de la culture et de l’économie dans le respect de la dignité de l’homme et de sa vocation spirituelle.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr