Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Prophete-en-son-pays
          Prophète en son pays !

Prophète en son pays !

Homélie du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire - Année B - 08 juillet 2012 - Marc 6, 1-6

« Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa famille et sa propre maison. » Ces mots forts de Jésus sont une réponse à une réaction d’étonnement de la part des auditeurs du Seigneur : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? »

  • homeliet - (mp3 - 8.8 Mo) Télécharger

Comme quoi, il est toujours difficile lorsqu’on est connu de témoigner avec force de la vérité, ou bien de ne pas tomber dans la démagogie pour être bien vue de ses auditeurs. Et pourtant, le prophète ne peut se taire malgré les loups qui rodent et risquent de l’attaquer, le calomnier, le déchirer.

Mais tout d’abord, une question se pose : Qu’est-ce qu’un prophète ? Le langage courant nous dit que c’est une personne qui annonce l’avenir, une sorte de mage ou de divin. En fait, un prophète est un homme choisi et envoyé par Dieu qui est appelé à parler aux hommes au nom de Dieu. Comment ici ne pas penser à la vocation d’Isaïe : « J’entendis alors la voix du Seigneur qui disait : ‘Qui enverrai-je ? qui sera notre messager ?’ Et j’ai répondu : ‘Moi, je serai ton messager : envoie-moi’. » Et Isaïe ira, non sans mal annoncer au roi et peuple le message que Dieu lui transmet.

Figurez-vous que par la grâce de notre baptême, nous sommes tous devenus des prophètes. En d’autres termes, Dieu a posé son regard sur nous afin que nous puissions annoncer aux hommes de notre temps le message de l’Évangile que le Seigneur Jésus nous donne. Oui, nous sommes appelés à oser dire à temps et à contretemps la vérité de l’Amour de Dieu, la vérité sur l’homme. Nous ne pouvons pas nous taire mais si nous allons à contre-courant de l’air du temps.

Chers frères et sœurs remarquons aussi que la réaction que peuvent avoir les auditeurs de Jésus n’empêche pas celui-ci de continuer d’avancer. Certes, il est étonné, touché par leur manque de foi mais il continue à enseigner proclamer la Bonne Nouvelle du Royaume. « Il s’étonna de leur manque de foi. Alors il parcourait les villages d’alentour en enseignant », nous rapporte l’évangile. Cette expérience de ne pas être écouté peut décourager le prophète et le faire partir loin de sa mission. Il y a d’ailleurs des exemples dans l’Écriture Sainte. Pensons à Jonas qui s’enfuit loin du Seigneur pour ne pas avoir à annoncer à Ninive sa méchanceté. Mais, alors qu’il a reconnu sa faute, il fait un acte de confiance, d’abandon après trois jours de retraite forcée dans les entrailles d’un gros poisson, et sa mission à Ninive sera une réussite.

Jésus, quoiqu’il arrive, continue d’annoncer, d’enseigner la venue du Royaume et d’appeler à la conversion. Il sait que la Parole doit être semée dans le cœur de l’homme. Par sa Parole et sa présence il révèle la plénitude de l’Amour miséricordieux du Père. Ainsi que le rappelle le Concile Vatican II dans sa Constitution sur la Révélation, Dei Verbum (n° 4), « C’est donc lui (le Christ) (…) qui, par toute sa présence et par la manifestation qu’il fait de lui-même par ses paroles et ses œuvres, par ses signes et ses miracles, et plus particulièrement par sa mort et sa résurrection glorieuse d’entre les morts, par l’envoi enfin de l’Esprit de vérité, achève en l’accomplissant la révélation, et la confirme encore en attestant divinement que Dieu lui-même est avec nous pour nous arracher aux ténèbres du péché et de la mort et nous ressusciter pour la vie éternelle ».

Au moment de retourner vers le Père, le Seigneur Jésus envoie l’ensemble de l’Église en mission. « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » (Mt 28, 18-20). Il demande donc à l’Église d’être prophétique et donc à tous ses membres de tous les temps d’être des prophètes courageux et audacieux, et ce malgré les adversités éventuelles. L’Évangile est une Parole vivante qui est agissante et qui fait son œuvre mystérieusement dans les cœurs.

Alors, chers frères et sœurs bien-aimés, demandons au Seigneur de faire grandir notre foi afin que n’ayons pas peur d’annoncer celui en qui nous avons mis notre foi. Nous nous sentons faibles, nous nous sentons isolés et impuissants, rappelons-nous ces mots du Seigneur à saint Paul, « Ma grâce te suffit : ma puissance donne toute sa mesure dans la faiblesse », et allons porter Jésus au monde qui en a tant besoin.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr