Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Avec-humilite
          Avec humilité...!!

Avec humilité...!!

Homélie du 32ème Dimanche du Temps Ordinaire - Année B - 11 Novembre 2012 - Marc 12, Mc 12, 38-44

A grands pas, nous arrivons au terme de l’année liturgique. Aussi les versets de l’évangile que la liturgie nous donne d’entendre est comme un résumé de ce qui est au cœur de l’enseignement de Jésus, de cette Parole et de ces gestes du Rédempteur de l’homme qui vient nous sauver. Il nous faut donc accueillir simplement ces mots afin d’entrer nous aussi dans une connaissance intérieure de l’Évangile et de l’œuvre de salut que le Père a donné au Christ à accomplir.

  • homelieag - (mp3 - 8.3 Mo) Télécharger

Si nous suivons Jésus dans l’évangile de ce dimanche, deux éléments essentiels sont à retenir.

Tout d’abord, la mise en garde de Jésus nous invite à être attentifs afin de vivre avec humilité et ainsi accueillir en profondeur la Parole de Dieu qui nous sauve. C’est pourquoi, on peut dire que Jésus nous renvoie en quelque sorte à la première Béatitude rapportée dans l’évangile de saint Matthieu : « Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux ! »

Le deuxième enseignement nous est donné alors que Jésus est dans le Temple. Il était certainement bien connu dans ce Temple, il y avait enseigné et guérit de nombreux malades. Et voilà qu’il est tout simplement assis et qu’il observe. Écoutons saint Marc : « Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait la foule déposer de l’argent dans le tronc. Beaucoup de gens riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avança et déposa deux piécettes. » Jésus pose son regard sur cette scène. Sa façon de voir doit devenir la nôtre. « Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre ». Jésus explique le sens profond de la vie authentiquement donnée, il montre que cette veuve annonce déjà ce qu’il va vivre lui-même, donner sa vie au Père pour que nous puissions vivre, et en même temps cette femme témoigne de ce que le disciple est appelé à mettre en œuvre dans sa vie, avoir confiance en Dieu en se donnant totalement à lui.

Chers frères et sœurs, si nous considérons ensemble ces deux événements, nous entrons peu à peu dans ce cœur de l’enseignement de Jésus, dans le cœur du chemin de salut, dans le cœur de ce à quoi nous sommes tous appelés en tant que fidèle du Christ. Nous sommes appelés à avancer sur le chemin de la sainteté en entrant dans l’humilité c’est-à-dire en prenant conscience que sans le Seigneur nous ne pouvons rien faire. Il ne s’agit de paraître, mais il faut être ! Ainsi, une humilité confiante creuse en nous le désir de Dieu et, il en résulte, qu’elle nous remet dans une communion profonde avec le Seigneur tout en nous ouvrant à l’unité avec nos frères les hommes.

Cette réalité, l’homme en fait l’expérience mystérieuse dans la prière qui est une rencontre Dieu qui désire humblement l’homme et de l’homme qui désire humblement Dieu. C’est le cœur de la vie chrétienne, de la vie dans le Christ.

« L’humilité est la disposition pour recevoir gratuitement le don de la prière : L’homme est un mendiant de Dieu (cf. S. Augustin, serm. 56, 6, 9 : PL 38, 381). " Si tu savais le don de Dieu ! " (Jn 4, 10). La merveille de la prière se révèle justement là, au bord des puits où nous venons chercher notre eau : là, le Christ vient à la rencontre de tout être humain, il est le premier à nous chercher et c’est lui qui demande à boire. Jésus a soif, sa demande vient des profondeurs de Dieu qui nous désire. La prière, que nous le sachions ou non, est la rencontre de la soif de Dieu et de la nôtre. Dieu a soif que nous ayons soif de Lui (cf. S. Augustin, quæst. 64, 4 : PL 40, 56). " C’est toi qui l’en aurais prié et il t’aurait donné de l’eau vive " (Jn 4, 10). Notre prière de demande est paradoxalement une réponse. Réponse à la plainte du Dieu vivant : " Ils m’ont abandonné, moi la Source d’eau vive, pour se creuser des citernes lézardées ! " (Jr 2, 13), réponse de foi à la promesse gratuite du salut (cf. Jn 7, 37-39 ; Is 12, 3 ; 51, 1), réponse d’amour à la soif du Fils unique (cf. Jn 19, 28 ; Za 12, 10 ; 13, 1). » (Catéchisme de l’Église Catholique, n° 2559-2561)

Chers frères et sœurs bien-aimés, que le Vierge Marie, l’humble servante du Seigneur qui a cru dans les Paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur et qui est la Mère du Rédempteur de l’humanité, nous accompagne sur ce chemin de sainteté, qu’elle nous aide à répondre humblement dans la foi à la Parole de vie, afin que l’œuvre de salut du Verbe de Dieu qui a pris chair de notre chair puisse s’accomplir en nos vies.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr