Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Un-jour-Quelque-part
          Un jour ! Quelque part !

Un jour ! Quelque part !

17ème Dimanche du Temps Ordinaire

Si, en classe, j’avais commencé un rédaction relatant un événement particulier comme le fait l’évangéliste dans les versets que nous venons d’entendre, je suis certain que mon professeur de français n’aurait pas apprécié !


« Un jour, quelque part, Jésus était en prière » Il est certain que dans ce verset la précision laisse un peu à désirer ! « Un jour » : on ne sait pas quand ! « Quelque part » : on ne sait pas où ! Il n’y a aucune précision de ce qui nous permet de nous situer tant dans l’espace que dans le temps. Cette manière de procéder témoigne certainement de la part de l’évangéliste d’une réalité importante. Le fait que nous ne soyons pas situés dans l’espace et le temps en ce qui concerne cet événement nous engage à aller à l’essentiel en étant bien certain que cet essentiel est pour tous en tout temps et en tout lieu. Alors quel est-il cet essentiel ? « Jésus était en prière ». Oui, il est important de voir Jésus prier ! C’est tellement important que les disciples en sont impressionnés. D’ailleurs, lorsque nous regardons quelqu’un prier, nous sommes souvent émus et en même temps attirés. Pensons à l’exemple de Jean-Paul II, véritable bloc de prière. Ainsi, les disciples ne veulent pas déranger leur maître mais dès qu’il a fini, ils se tournent vers lui en disant : « Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l’a appris à ses disciples ». De cette demande découle l’enseignement de la prière du Notre Père que Jésus confie à ses disciples. En faisant cela, il semble dire à ses disciples : « Vous voulez prier, alors entrez dans l’intimité du Fils avec le Père ».

Plusieurs choses sont à relever afin de nourrir notre méditation.

Tout d’abord, il y a l’importance de la prière à laquelle nous sommes tous appelés où que nous soyons et qui que nous soyons. La prière n’est pas réservée à une élite. En effet, la prière est ce moment d’intimité que nous sommes appelés à vivre avec le Seigneur dans une relation personnelle avec celui que notre cœur aime. Cela nous engage à nous interroger sur notre propre prière, sur les temps que nous nous donnons afin de pouvoir entrer dans une relation d’intimité avec Dieu qui nous aime et que nous aimons. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus dans sa poésie Vivre d’Amour a pu écrire : « A des amants il faut la solitude, un cœur à cœur qui dure nuit et jour. » N’est-ce pas ce que nous sommes appelés à vivre avec le Seigneur dans une démarche profonde et authentique de prière ? Est-ce que nous désirons prier ? Avons-nous cette confiance qui nous fait prendre du temps afin de le donner gratuitement à Dieu en intercédant pour le monde, un peu comme Abraham qui fait un véritable marchandage pour tenter de sauver la ville de Sodome !

Chers frères et sœurs, combien de fois n’ai-je pas entendu cette remarque : Je ne sais pas prier ! Ainsi nous rejoignons les disciples qui demandent avec insistance à Jésus de leur apprendre à prier. Prier s’apprend ! C’est vrai ! En même temps, prier s’expérimente ! Plus, je prends le temps de prier, plus je découvre combien la prière est importante et plus j’approfondis cette réalité mystérieuse et merveilleuse de ce lien d’amour qui m’unit à Dieu, comme un enfant est uni à son père. Alors que nous prenons notre temps de prière, est-ce que nous osons demander au Seigneur de nous apprendre à prier ? Est-ce que nous invoquons l’Esprit Saint afin de le laisser prier en nous ?

Lorsque Jésus enseigne à ses disciples la prière, il les introduit dans sa relation d’intimité avec le Père. « Quand vous priez, dites : ‘Père’ ». N’est-ce pas ce qu’il y a de plus beau ? Appeler Dieu Père ! N’est-ce pas merveilleux ? C’est toute notre vocation de fidèle du Christ qui est ainsi manifestée. En effet, par la grâce de notre baptême nous sommes devenus des enfants bien-aimés du Père. Ce que Jésus est par nature, nous le sommes devenus par pure grâce de Dieu. Alors, en prenant le temps de prier, nous allons comme à la maison retrouver notre père. Tout le résumé de l’Évangile est là ! Toute la vie chrétienne s’ouvre ainsi devant nous. Une vie de confiance, d’espérance et d’amour ainsi résumée par le Seigneur Jésus au terme des versets que nous venons d’entendre : « Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! »

Chers frères et sœurs bien-aimés, en ce jour n’ayons pas peur de demander au Seigneur de renouveler notre prière. Profitons de ce temps d’été afin que nous prenions véritablement le temps de nous reposer en Dieu en faisant cette expérience magnifique d’une prière plus profonde et plus assidue. Dieu est notre Père, il nous attend alors n’ayons pas peur, il n’enlève rien mais il donne tout.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr