Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Duc-in-altum
          Duc in altum !

Duc in altum !

Dimanche 7 Février 2010

" Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. " (Luc, 5, 11)


Magnifique figure que celle de l’apôtre Pierre ! Elle est profondément touchante et nous révèle à chacun d’entre nous le chemin que nous avons à parcourir nous aussi afin d’entendre le Seigneur nous dire : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras », et de répondre à cet appel en laissant ce qui fait notre vie pour entrer dans une démarche authentiquement missionnaire. Souvent nous avons du mal à vivre la mission parce que nous voulons garder le pouvoir sur notre vie plutôt que, dans un acte de pleine liberté, nous remettre entre les mains du Seigneur. Le pouvoir est une tentation alors que nous sommes appelés à vivre un service, celui du Christ et de l’Église.

Ici, comment ne pas rendre grâce pour la présence des diacres dans la vie de l’Église. Par leur ministère, ils nous rappellent l’importance du service de l’Évangile dans un témoignage de vie. C’est cela être missionnaire. De plus, en ce dimanche de la santé, comment ne pas rendre grâce pour le personnel soignant, pour les visiteurs et membres d’aumônerie des hôpitaux et maison de retraite. Par leur présence, chacun suivant ses compétences, ils témoignent de la compassion du Seigneur qui se penche vers les malades, les faibles, les petits. Ils sont en quelque sorte les mains et le cœur de Jésus.

Mais, si nous reprenons la figure de l’apôtre Pierre, il est très réconfortant de découvrir le cheminement qui est le sien. Marcher à la suite du Christ, devenir serviteur dans l’Église servante à l’image de Jésus, cela demande une progression. On n’y arrive pas tout de suite. Certes, cette progression ne sera pas totalement linéaire, bien souvent nous vivons ensemble les différentes étapes mises sous nos yeux par l’évangile de ce dimanche.

Tout d’abord, nous voyons Jésus rejoindre l’apôtre sur son lieu de vie et de travail. Il lui demande un service, qui l’engage un peu mais sans plus. « Jésus monta dans une des barques, qui appartenait à Simon, et lui demanda de s’éloigner un peu du rivage. Puis il s’assit et, de la barque, il enseignait la foule. » En fait, Jésus semble prendre une distance par rapport à la foule qui l’oppresse et il le fait pour des raisons techniques : la voix porte mieux sur l’eau ! Mais aussi, il vient nous montrer deux choses. Tout d’abord, il nous rejoint dans ce qui fait notre vie, notre quotidien, notre travail. Il ne faut donc pas le fuir ! Vouloir suivre Jésus, ce n’est pas fuir le quotidien de notre vie mais le remplir de sa présence par un art de vivre chrétien ! C’est pourquoi, il faut oser faire comme le Seigneur : prendre de la distance afin de regarder ce qui fait notre vie à la lumière de la parole et non d’une manière purement affective.

Puis, nous voyons Jésus demander à Pierre de faire quelque chose qui semble totalement illogique pour un pêcheur : jeter les filets en plein jour, alors qui fait chaud et que le poisson est descendu dans la fraicheur du fond du lac. « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ton ordre, je vais jeter les filets », répond Pierre. Comme pour Pierre, Jésus nous met face à notre attachement à sa personne. Pierre fait un acte de foi merveilleux : c’est illogique, mais, parce que c’est le Seigneur qui le demande, il le fait et il aura bien raison sa foi sera récompensée. « Ils le firent, et ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se déchiraient ». Et nous, alors que nous discernons que Jésus nous demande quelque chose, même si cela semble impossible, osons-nous le faire ? Avoir une vision missionnaire est tout à fait fondamentale avant de se mettre en marche dans l’annonce de l’évangile.

La dernière étape du cheminement de Pierre se fait en deux temps : une reconnaissance de son indignité et une parole de miséricorde donnée par Jésus. Pierre a peur, et on le comprend. Il semble dire au Seigneur : « Non, ce n’est pas pour moi ! » Jésus lui fait miséricorde en l’introduisant dans sa mission : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras ». Chers frères et sœurs bien-aimés, la mission, nous la recevons de Jésus car c’est la mission de Jésus et non la notre que nous accomplissons. C’est pour témoigner de l’Amour de Dieu qui conduit au véritable bonheur que nous sommes envoyés. Cela nécessitera de faire l’effort de lâcher certaines choses, mais ce renoncement nous sera possible car nous aurons fait une rencontre personnelle et bouleversante de Jésus.

Que la Vierge Marie, Notre Dame, nous donne d’accueillir la parole de Dieu qui nous sauve et nous transforme afin que nous soyons serviteur de la Parole et de nos frères dans la nouvelle évangélisation à laquelle nous sommes appelés.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr