Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Vous-avez-dit-Misericorde
          Vous avez dit Miséricorde !

Vous avez dit Miséricorde !

" Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense. " (Psaume 50)


Nous entendons ce dimanche des paraboles de miséricorde qui nous sont rapportées par saint Luc au chapitre 15 de son évangile. La miséricorde est le cœur du message évangélique que nous sommes appelés à accueillir, à vivre et à annoncer. En effet, ainsi qu’a pu le vivre pleinement John-Henry Newman, qui sera béatifié par le Pape Benoît XVI dimanche prochain lors de son voyage au Royaume Uni : « Dieu est venu à la rencontre de l’homme pécheur ». Cette vérité de foi doit être véritablement une expérience personnelle qui nous prend dans la totalité de ce que nous sommes, de notre personne.

Oui, en Jésus-Christ, Dieu vient à notre rencontre non pour condamner mais pour nous sauver. C’est une réalité qui est à la fois personnelle – Dieu vient jusqu’à moi qui suis pécheur – mais aussi communautaire – ce qui est vrai pour moi est vrai pour tous les hommes. C’est le même Esprit Saint qui agit dans le cœur et dans la vie de chaque homme. L’Église, communauté de pécheurs pardonnés, accueille cette œuvre de Rédemption, qui s’accomplit pour la Gloire de Dieu et le salut du monde, et Elle est envoyée pour l’annoncer à toute l’humanité. En ce jour renouvelons en nos vies cet accueil de la Miséricorde afin d’en être toujours plus témoin.

N’est-ce ce que nous voyons dans les versets de l’évangile de ce jour. L’homme qui a perdu sa brebis, il part à sa recherche, il la sauve et invite les autres à se réjouir avec lui. « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue ! » De même pour la femme qui retrouve sa pièce d’argent égarée. « Réjouissez-vous avec moi, car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue ! » N’ayons pas peur de la Miséricorde mais réjouissons-nous de la Miséricorde. Et lorsque nous en faisons l’expérience, cette joie qui déborde ne peut être que communicative. De plus, c’est une joie qui est le signe visible de la joie du ciel.

Chers frères et sœurs, parfois on me demande : « Mais comment faire pour être vraiment témoin ? Pour être missionnaire ? » Aujourd’hui, j’ai envi de répondre en disant : « Donnez-vous les moyens de faire l’expérience de la Miséricorde et alors vous rayonnerez de la joie de Dieu ». Faire l’expérience de la Miséricorde, c’est faire l’expérience de Dieu agissant dans notre vie personnelle et de Dieu agissant par nous. Faire l’expérience de la Miséricorde, c’est s’approcher de la Vérité par toute notre vie et c’est faire la Vérité dans notre vie. Faire l’expérience de la Miséricorde, c’est découvrir combien l’homme est précieux aux yeux de Dieu et combien il doit s’enraciner dans l’essentielle qui jaillit du Cœur de Dieu. Faire l’expérience de la Miséricorde, c’est œuvrer pour l’unité, la communion sans cherche à entrer dans des querelles de clochers, de styles ou de rites mais en étant des « Coopérateurs de la Vérité », pour reprendre la devise du Saint Père Benoît XVI.

Certes, tout le monde ne peut pas comprendre cette démarche. C’est l’attitude du fils ainé de la dernière parabole de Miséricorde que nous avons entendue. Il est vrai que la Miséricorde est une attitude qui va à l’encontre de ce vers notre penchant humain nous fait aller. Et pourtant n’est-ce pas l’attitude qui a été celle du Seigneur ? l’attitude de nombreux saints et saintes tout au long de l’histoire de l’Église ? l’attitude de nombreux fidèles du Christ ? En d’autres termes, chercher à vivre la Miséricorde pour nous-même et pour nos frères est une démarche de folie. Mais, comme le dit saint Paul : « Ce qui est fou dans le monde, Dieu l’a choisi pour confondre les sages ! » Alors soyons fou ! Oui, mes des fous intelligents ! En effet, être miséricordieux ne veut pas dire tout laisser passer et se taire. Bien au contraire. Être miséricordieux, c’est chercher à faire triompher la vérité en la proposant à temps et à contre temps avec force et douceur, en essayant d’en rendre compte auprès de nos contemporains.

Alors, chers frères et sœurs bien-aimés, en ce début d’année, laissons-nous toucher par ces paraboles de Miséricorde. Que le Seigneur nous fasse la grâce de les vivre en profondeur afin qu’elles renouvellent notre vie en nous permettant de faire l’expérience de cet Amour Miséricordieux que Dieu veut nous donner.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr