Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Un-ideal

Un idéal !

19ème Dimanche du Temps Ordinaire

" Frères, la foi est le moyen de posséder déjà ce qu’on espère, et de connaître des réalités qu’on ne voit pas. " (Hébreux 11, 1-2.8-19)


Qu’il me soit permis de raconter une petite anecdote pleine d’enseignements. Un jour qu’il se promenait avec sa grand-mère, un enfant lui dit ce qu’il désire faire comme métier. La réponse de sa grand-mère ne se fait pas attendre : « C’est très bien mon petit, mais il faudra beaucoup travailler. » Réponse pleine de sagesse qui a satisfait l’enfant. A y regarder de près, cette réponse contient deux éléments importants dans l’éducation : l’encouragement et l’exigence. En effet, cette grand-mère a voulu encourager l’enfant dans le désir de métier qui est le sien, tout en lui ouvrant à ce réalisme de la vie : il y a des efforts à faire et tout ne tombe pas tout cuit en tendant la main !

N’est-ce pas ce que veut nous dire le Seigneur dans l’évangile de ce jour ? En effet, reprenons les premiers versets. Nous y retrouvons l’encouragement du Seigneur : « Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume » ; puis l’exigence qui est inhérente à la vie de l’homme : « Vendez ce que vous avez et donnez-le en aumône. Faites-vous une bourse qui ne s’use pas, un trésor inépuisable dans les cieux, là où le voleur n’approche pas, où la mite ne ronge pas. Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur ». Pédagogiquement, Jésus développe son enseignement dans deux paraboles qui elles aussi reprennent ces deux thèmes. En effet, dans la première Jésus encourage à veiller car le maître va revenir et prendre la tenue de service ; et dans la deuxième Jésus insiste sur l’exigence d’une attente patiente.

Ces mots de Jésus nous engagent à nous interroger ? En effet, avons-nous un objectif, une vision, un idéal pour notre vie ? Et si oui, est-ce qu’il nous fait grandir, progresser, avancer ?

Soyons clair, en tant que fidèle du Christ notre idéal de vie se résume en un seul mot : la sainteté ! D’ailleurs, le Concile Vatican II, dans son grand document sur l’Église le dit très clairement : « Maître divin et modèle de toute perfection, le Seigneur Jésus a prêché à tous et chacun de ses disciples, quelle que soit leur condition, cette sainteté de vie dont il est à la fois l’initiateur et le consommateur : "Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait" (Mt 5, 48) » et un peu plus loin il continue : « Appelés par Dieu, non au titre de leurs œuvres mais au titre de son dessein gracieux, justifiés en Jésus notre Seigneur, les disciples du Christ sont véritablement devenus par le baptême de la foi, fils de Dieu, participants de la nature divine et, par la même, réellement saints. Cette sanctification qu’ils ont reçue, il leur faut donc, avec la grâce de Dieu, la conserver et l’achever par leur vie » (LG n° 40).

Chers frères et sœurs, avons-nous dans le cœur cet idéal de sainteté ? Pensons-nous réellement que nous y sommes appelés et que c’est également pour nous ?

Ici, on aurait envi de citer ses mots de la grand-mère à son petit enfant : « C’est très bien mon petit, mais il faudra beaucoup travailler ! » C’est ce que nous dit Jésus ! On pourrait résumer en disant : Dieu veut que nous soyons des saints, il nous donne tous les moyens pour y arriver mais il ne veut pas que cela se fasse sans nous. Oui, la sainteté grandit en accomplissant avec Amour les petites choses de la vie.

Alors, n’ayons pas peur de nous approcher du Seigneur Jésus, de l’entendre nous parler dans sa Parole mais également dans l’intimité de notre cœur ou par notre Mère l’Église. N’ayons pas peur d’accueillir et ses encouragements et ses exigences de vie ! La miséricorde du Seigneur ne fait son œuvre que si nous acceptons d’entrer dans une démarche de vérité avec nous-même, ce qui est parfois délicat. Ainsi que le disait saint Jean-Marie Vianney : « Ouvrons notre cœur, Il ouvrira le sien ». On pourrait continuer en disant que lorsque le Seigneur ouvre son cœur alors la Miséricorde coule à flot sans discontinuer.
Chers frères et sœurs bien-aimés, en ce dimanche, tout en nous montrant l’exigence des sommets, le Seigneur Jésus vient nous encourager dans la démarche vers l’accomplissement de l’idéal de notre vie. La sainteté de Dieu nous est donnée par la grâce de notre baptême et, avec l’aide de la grâce de Dieu, nous sommes appelés à être toujours présent à cette sainteté afin d’être saint comme le Père céleste est saint.

Ensemble, avec les mots du Pape Benoît XVI, tournons-nous vers la Vierge Marie et prions la avec confiance : « Tu demeures au milieu des disciples comme leur Mère, comme Mère de l’espérance. Sainte Marie, Mère de Dieu, notre Mère, enseigne-nous à croire, à espérer et à aimer avec toi. Indique-nous le chemin vers son règne ! Étoile de la mer, brille sur nous et conduis-nous sur notre route » de sainteté.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr