Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Jesus-bouscule
          Jésus bouscule !

Jésus bouscule !

31 janvier 2010

" L’amour est fort comme la mort, la passion est implacable comme l’abîme. Ses flammes sont des flammes brûlantes, c’est un feu divin ! Les torrents ne peuvent éteindre l’amour, les fleuves ne l’emporteront pas. " (Cantique des Cantiques 8, 6b-7a)


Il y a quelque chose de très surprenant dans l’attitude de Jésus. En effet, reprenant les mots même de l’Écriture, il met ses auditeurs au pied du mur. Il semble leur dire : « Même si vous me connaissez, même si vous m’avez vu grandir, êtes vous prêts à m’accueillir et à accueillir ce que j’ai à vous dire ? » Écoutons-le encore une fois : « Vous allez me citer le dicton : ’Médecin, guéris-toi toi-même. Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm : fais donc de même ici dans ton pays !’ » Et il continue en affirmant : « Amen, je vous le dis : aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays ». Puis viennent deux exemples : l’épisode de la veuve de Sarepta du temps du prophète Élie et celui de Naaman, un syrien lépreux qui est guéri par Élisée. Ces remarques ont failli coûter chers à Jésus puisque ses auditeurs ont eu envi de le précipiter en bas de la ville, « mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin. »

En fait, quel est le désir de Jésus ? Tout d’abord, il veut montrer que sa mission n’est pas réservée à une élite, un petit groupuscule, fusse-t-il de son pays. Mais la mission de Jésus est pour tous. Jésus le prouve en montrant que dans la première alliance les bienfaits de Dieu ne sont pas réservés au seul Peuple d’Israël mais, par le Peuple, les autres nations peuvent recevoir l’accomplissement de ses merveilles ! Il en résulte une conséquence immédiate : soyez ouverts, soyez disponibles, ne restez pas dans un petit groupe qui, au bout d’un certain temps, risque de se scléroser.

Certes, en entendant Jésus, les auditeurs s’étonnent et s’interrogent. Mais, surtout, ils lui rendent témoignage, ils s’émerveillent du « message de grâce qui sortait de sa bouche ». C’est pourquoi, ils attendent du Seigneur qu’il fasse les mêmes miracles chez lui qu’à Capharnaüm ! Mais, Jésus n’est pas un magicien faiseur de miracles. Non, sa mission est d’annoncer la Bonne Nouvelle à tout homme et il accompagne son enseignement de gestes afin de montrer la fécondité de la foi qui rétablit l’homme dans sa dignité.

Chers frères et sœurs, ne sommes-nous pas un peu comme les auditeurs de Jésus ? Notre pays et notre paroisse ont été marqués par la présence de Jésus. Nous en avons des témoignages tant dans la pierre qu’à la croisée des chemins ou sur nos montagnes. Nous aimerions bien que Jésus fasse aujourd’hui encore la même chose que ce qu’il a fait il y a quelques années, pour ne pas dire quelques dizaines d’années. Et pourtant, aujourd’hui Jésus nous engage à la confiance. Il nous engage à retrouver les racines de notre foi. Il nous engage à faire grandir la confiance en sa Parole afin que nous ne mettions pas dehors, mais que nous accueillons ce qu’il a à nous dire : « Cette parole de l’Écriture que vous venez d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit ». Oui, l’aujourd’hui de Dieu est encore pour maintenant. Ne restons pas sous cloche, dans notre bocal en nous congratulant d’être encore là et en ne regardant qu’en arrière ! Ouvrons les yeux et allons de l’avant dans la mission qui est la notre : annoncer la Bonne Nouvelle du Royaume avec des mots audibles et crédibles pour nos contemporains. Certes, cela nous bousculera en nous forçant à sortir de nous-mêmes afin de porter le message de l’Évangile dans un contexte socioculturel qui a bien changé et qui est nouveau. Mais ce contexte est le notre et c’est vers lui que Jésus nous envoie.

Avez-vous remarqué que Jésus est passé au milieu de la foule en colère ? Il ne s’est pas laissé démonter mais il est allé pour continuer sa mission. Il en va de même pour nous. Baptisé dans le Christ, nous sommes envoyés par le Christ. Alors, nous aussi osons aller de l’avant non seulement en approfondissant notre foi afin de rendre compte de l’Espérance qui nous fait vivre, mais également n’ayons pas peur d’entrer dans un art de vivre qui soit vraiment chrétien. Cela conduit à être dans le monde sans être du monde. Cela conduit à rencontrer l’autre, mais à partir d’une différence assumée, du fait de notre attachement au Christ. Il s’agit de témoigner de la liberté et de l’audace de la foi parce que le Christ est le Sauveur et le Rédempteur de l’homme.

Chers frères et sœurs bien-aimés, le Seigneur est à l’œuvre aujourd’hui encore. Ouvrons toutes grandes les oreilles de notre cœur afin de nous mettre à l’écoute de ce que l’Esprit vient nous dire aujourd’hui, afin que nous soyons ouverts aux initiatives missionnaires dans notre paroisse, afin que grandisse notre union au Christ et notre communion entre nous, même si cela nous bouscule. Que la Vierge Marie nous accompagne.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr