Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Tout-un-programme
          Tout un programme !

Tout un programme !

Un jour, Jésus priait à l’écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea : « Pour la foule, qui suis-je ? »

Jésus leur dit : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Pierre prit la parole et répondit : « Le Messie de Dieu. »


L’évangile nous rapporte un événement qui nous est bien connu : la confession de foi de Pierre suivie de l’annonce de la passion. Trois des quatre évangiles rapportent la scène, mais aujourd’hui grâce à la liturgie de l’Église, laissons-nous toucher par ce qu’en dit saint Luc.

Tout d’abord situons le dialogue : Jésus est à l’écart et il est entrain de prier. C’est alors qu’il pose une question qui devait certainement travailler les disciples : « Mais qui est-il donc ? » Il est important de voir que cela se passe dans l’intimité, dans un coin où Jésus est avec ses disciples alors qu’il prie. Il est des questions dans nos vies qui nécessitent de l’intimité, de la réflexion, de l’intériorité, afin d’arriver à une réponse. Il est important parfois de faire taire notre imaginaire ou tout ce qui nous agresse de l’extérieur afin d’entrer au dedans de nous-même pour rencontrer celui qui est là et qui prie.

Et voilà que la question surgit : « Pour la foule, qui suis-je ? » Remarquez que c’est Jésus qui a l’initiative. En fait, s’approcher de lui, ou tout simplement sa présence, cela ne laisse pas indifférent. Il n’y a qu’à regarder de nos jours. Les provocations ou les attaques contre l’Église en sont le signe. Même s’il vit comme si Dieu n’existait pas, le monde actuel n’est pas insensible à la présence de Jésus. Et maintenant, c’est par nous, par chacun d’entre nous que Jésus est présent au milieu de nous. Jésus est là ! Nos églises en témoignent. Notre communauté le manifeste. Et Jésus nous interroge : « Pour la foule, qui suis-je ? » La réponse vient et elle a la même direction encore aujourd’hui. En effet, ainsi que le rapporte l’évangile, tous s’accordent pour dire que Jésus est quelqu’un d’exceptionnel, un envoyé de Dieu, comme Jean le Baptiste, un prophète comme Élie, ou un des anciens prophètes.

Chers frères et sœurs, il est bon de savoir cela car c’est vers ce monde là que nous sommes envoyés. Souvent, nous entendons dire que les hommes accueillent Jésus, mais n’est-ce pas un Jésus un peu édulcoré ? un Jésus à la dimension humaine ? un Jésus révolutionnaire au cheveux longs ? Face à ses remarques, il faut oser la vérité et nous positionner. « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » On peut dire que la question claque. Les disciples qui entendent ne peuvent pas se dérober. S’ils s’interrogent sur la personne même du Seigneur, ils sont maintenant obligés de se positionner et donc de s’engager en répondant à la question du maître. Ne sommes-nous pas un peu dans les même circonstances ? Jésus nous demande : « Pour toi qui suis-je ? » Chacun est appelé à répondre. Chacun est appelé à affirmer sa foi dans un engagement de toute la vie et même un engagement qui a une dimension d’éternité. Oui, qui est Jésus ?

Écoutons la réponse magnifique de l’apôtre Pierre : « Le Messie de Dieu ». Là aussi, la réponse fuse sans hésiter. En disant cela, Pierre affirme d’une manière claire que Jésus est celui que le Peuple attend, celui qui a reçu l’onction, celui qui est le libérateur. Mais, n’a-t-il pas dans la tête une idée de libération un peu trop socio-politique ? Pour les en libérer, Jésus lui-même annonce la couleur : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite ». Et, il continue : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour, et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie pour moi la sauvera ». Il y a de quoi être étonné ! Comme slogan politique ou publicitaire, on fait mieux ! Au lieu de paix, de liberté, Jésus annonce sa passion, sa mort et sa résurrection. De plus, il annonce que ceux qui veulent aller avec lui pour œuvrer à cette libération, et bien, ils devront eux-mêmes suivre le même chemin que le Seigneur.

En fait, à bien comprendre, la question que pose Jésus trouve une réponse qui est aussi mystérieuse. Jésus est bien le Sauveur, le Libérateur mais pas comme on l’imagine. Ne nous faisons pas un Jésus comme on aimerait qu’il soit. Ne vivons pas le salut comme on envisagerait. Mais soyons audacieux et accueillons dans le secret de nos vies le Christ rédempteur et le chemin, pas toujours facile, de son projet d’Amour pour chacun d’entre nous. Si nous voulons le vivre en vérité, cela n’est possible qu’en famille. Dans cette famille de Jésus ouverte aux hommes et témoignant aux yeux du monde de l’Amour miséricordieux de Dieu dans la charité fraternelle. En d’autres termes, nous ne pourrons vivre pleinement notre foi qu’au cœur de l’Église.

Chers frères et sœurs bien-aimés, portés par notre Mère l’Église, dans quelques instants nous allons professer notre foi. Que cette profession de foi soit un véritable engagement quotidien à marcher à la suite du Seigneur Jésus qui vient nous libérer, qui vient nous sauver. Chaque jour de notre vie, laissons-nous être librement embarqués par Jésus sur le chemin d’éternité qui nous conduit au Père.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr