Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Unique-au-pied-de-la-Croix
        Uniques au pied de la Croix !

Uniques au pied de la Croix !

Homélie du Vendredi Saint 2014 - Jn 18, 1-40 ; 19, 1-42

Nous venons d’entendre, non sans émotion, le récit douloureux de la passion de Jésus. Dans quelques instants, nous allons pouvoir venir et vénérer la croix du Sauveur.

  • calvaire - (mp3 - 7 Mo) Télécharger

Oui, « Voici le bois de la croix qui a porté le salut du monde. » C’est sur ce bois de la croix que notre salut à chacun d’entre nous a été porté. N’oublions jamais, tout homme, chaque personne est sauvée par l’offrande que Jésus fait de lui-même. D’ailleurs, n’est-ce pas ce qu’a pu dire le Seigneur, lors de son entretien avec Nicodème ? « De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. »

Et puis, quelques jours avant sa Passion, avant « son heure », Jésus a dit à la foule : « Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors et moi, quand j’aurai été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes ». Universalité du salut offert à tous et à chacun personnellement car nous sommes tous unique !

Chers frères et sœurs, cette unicité de nos personnes nos donne de vivre chacun à notre manière cet événement de la croix. Chacun nous entrons tous d’une manière unique dans un accueil de ce mystère de la miséricorde en regardant Jésus crucifié. En même temps, c’est ensemble que nous participons à cet événement et donc nous pouvons nous enrichir mutuellement en recevant et en vivant ce que Jésus vient nous dire aujourd’hui.

Oui, regardons et entendons ce qui se passe au pied de la croix du Seigneur. « Or, près de la croix de Jésus se tenait sa mère, avec la sœur de sa mère, Marie femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : ‘Femme, voici ton fils.’ Puis il dit au disciple : ‘Voici ta mère.’ Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. »

Dans ce passage, l’unicité et la complémentarité des personnes nous sont manifestées. Il y a la famille de Jésus, la pécheresse pardonnée, le disciple que Jésus aimait.

Chacun vit l’événement de la croix d’une manière particulière.

Pensons par exemple à Marie Madeleine. Elle a fait l’expérience de la miséricorde et a suivi Jésus. Que se passe-t-il en son cœur au moment où elle voit le Sauveur mourir sur le bois de la croix ? Comment vit-elle ce moment de la glorification ? Nous qui sommes des pécheurs pardonnés, comment nous laissons-nous toucher par l’attitude de Marie Madeleine qui, reconnaissante et aimante, se trouve au pied de la croix du Sauveur ? Oui, levons les yeux vers celui qui est transpercé, vers celui qui donne sa vie pour que nous ayons la vie éternelle, vers celui qui est glorifié par le Père.

Regardons également Marie et le disciple bien-aimé. Chacun a une vocation particulière qu’il reçoit du Christ en Croix. La Mère de Jésus devient la Mère du Disciple, et celui-ci la prend chez lui Il devient en quelque sorte le gardien, le protecteur de Marie. Et nous, chacun nous sommes disciple et bien-aimé de Jésus. Alors, entendons-nous cet appel du Seigneur qui nous confie sa Mère ? Sommes-nous prêts à nous laisser bousculer pour l’accueillir chez nous et la laisser être notre Mère ? Chacun est unique mais nous avons besoin les uns des autres et Jésus nous fait confiance au moment suprême où il nous révèle son amour miséricordieux.

Chers frères et sœurs bien-aimés, alors que nous sommes au calvaire, laissons-nous attirer par Jésus qui nous est révélé comme étant l’aimant infiniment miséricordieux. Nous accueillerons alors notre vocation particulière qui nous est donnée par le Christ élevé de Terre et qui attire tous et chacun à lui. Ainsi, en découvrant l’unicité de notre personne, nous pourrons œuvrer ensemble dans la communion d’amour miséricordieux voulu par le Seigneur.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr