Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Le-Signe-de-Jesus-eleve-sur-la
        Le Signe de Jésus élevé sur la Croix

Le Signe de Jésus élevé sur la Croix

Homélie du Vendredi Saint 2013 - 29 mars 2013

Après avoir entendu ce récit bouleversant de la Passion de Jésus, nous voyons le deuxième signe que le Seigneur nous laisse afin d’entrer dans le pèlerinage au cœur de notre foi : c’est le signe de la croix.

  • vendredisaintc - (mp3 - 6.8 Mo) Télécharger

Dans un monde où le diktat de la performance et de la réussite a une place essentielle, que dire face au mystère de la croix où Jésus vient manifester la grandeur et la plénitude de l’Amour de Dieu pour l’humanité ? Il en résulte le fait de s’interroger sur la manière dont nous pouvons considérer la place à accorder à la précarité, à la souffrance, à la défaillance ?

Pour répondre à ces questions, il convient d’essayer d’entrer dans un regard qui est celui de Dieu lui-même. Oui, Dieu pose son regard sur le monde, sur nous-même. Il pose un regard qui donne un sens à notre vie, à nos actions, à ce que nous traversons. Car le regard de Dieu est fait d’attention, d’espérance, de confiance, de sollicitude. Ce regard nous apprend à recevoir le temps de Dieu et à inscrire notre action dans ce que l’Esprit est déjà en train d’accomplir au cœur du monde. Oui, le chemin de Jésus, c’est aussi celui de chacun d’entre nous, alors contemplons ce mystère de l’Amour infini du Seigneur.

Chers frères et sœurs, ce chemin que le Christ vient de suivre, et que nous avons-nous aussi suivi en entendant le récit de la Passion, ce chemin est un chemin d’Amour et de don de soi. Jésus entre dans la volonté du Père, la Miséricorde, en se donnant lui-même par Amour pour le Père et pour nous. Alors, ainsi qu’a pu le dire le Saint Père lors de l’audience générale de ce mercredi : sortons « de nous-mêmes, de nos manières routinières de vivre la foi qui ferment l’horizon de l’action créative de Dieu. Nous devons ‘sortir’ pour chercher avec Dieu la brebis perdue. Dieu pense avec miséricorde ! »

En nous donnant de contempler de l’intérieur ce mystère de l’Amour, Dieu fait de nous des veilleurs au cœur de notre monde. Avant d’entrer dans une démarche affective, extérieure, pressés que nous sommes par l’esprit du monde qui nous entoure, nous devons nous tourner vers l’intérieur de nous-même afin de rencontrer l’hôte qui est là au plus profond de nous. En levant les yeux vers le crucifié, en attendant auprès du tombeau de Jésus, prenons le temps du silence, de l’adoration qui nous ouvrira en profondeur à ce regard aimant de Dieu sur son Serviteur, sur nous, sur le monde.
C’est pourquoi, à notre tour nous devons aller vers nos frères et donnant de ce que nous sommes tout en restant unis au Christ Jésus, ainsi nous vivrons et nous témoignerons de l’Amour miséricordieux du Seigneur.

En ce jour de la passion du Seigneur, alors que notre cœur est dans l’émotion en considérant cet amour infini de Dieu manifesté par le Christ en sa Passion, que cette émotion fasse jaillir en nous la joie, oui, la joie du salut qui nous est donné et que le monde attend.

Écoutons encore une fois le saint Père qui nous a dit le dimanche des Rameaux : « Ne soyez jamais des hommes et des femmes tristes : un chrétien ne peut jamais l’être ! Ne vous laissez jamais prendre par le découragement ! Notre joie n’est pas une joie qui naît du fait de posséder de nombreuses choses, mais elle naît du fait d’avoir rencontré une Personne : Jésus, qui est parmi nous ; elle naît du fait de savoir qu’avec lui nous ne sommes jamais seuls, même dans les moments difficiles, même quand le chemin de la vie se heurte à des problèmes et à des obstacles qui semblent insurmontables, et il y en a tant ! Et à moment-là vient l’ennemi, vient le diable, si souvent déguisé en ange, et insidieusement nous dit sa parole. Ne l’écoutez pas ! Suivons Jésus ! Nous accompagnons, nous suivons Jésus, mais surtout nous savons que lui nous accompagne et nous met sur ses épaules : ici se trouve notre joie, l’espérance que nous devons porter dans notre monde. Et s’il vous plaît ! Ne vous laissez pas voler l’Espérance ! Ne vous laissez pas voler l’Espérance ! Celle que Jésus nous donne. »

Alors, dans l’attente de la résurrection, entrons dans l’Espérance et soyons des témoins joyeux de cette Espérance.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr