Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/La-beaute-unique-de-la
        La beauté unique de la résurrection !

La beauté unique de la résurrection !

Homélie Dimanche de Pâques 2014 - Jn 20,1-9

Qu’il est beau de voir Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, courir jusqu’au tombeau ! Qu’il est beau de voir les différences de cheminement de foi de l’un et l’autre de ces disciples ! Qu’il est beau d’entendre cette annonce de la résurrection !

  • resurrection - (mp3 - 9.6 Mo) Télécharger

Alors, n’ayons pas peur de l’émotion et laissons-nous toucher par cette dimension esthétique de l’évangile de ce dimanche de Pâques. « Dieu vit que cela était bon ! Que cela était beau ! »

Et pourtant, au jour du vendredi saint, nous avons entendu le prophète Isaïe nous dire : « Il n’était ni beau ni brillant pour attirer nos regards, son extérieur n’avait rien pour nous plaire. » Mais, « c’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. (…) C’est à cause de nos fautes qu’il a été transpercé, c’est par nos péchés qu’il a été broyé ». La laideur de la Passion est due à notre péché, la beauté de la résurrection nous est offerte par l’œuvre du Père qui glorifie le Fils. La résurrection de Jésus n’est pas un « happy end » après une histoire terrible, mais elle est la belle intervention de Dieu le Père qui n’abandonne pas le Fils bien-aimé dans les affres de la mort.

Alors, chers frères et sœurs, en contemplant le Christ ressuscité, laissons-nous toucher par cette intervention du Père. Nous pouvons affirmer chacun personnellement : « Le Christ a vécu sa Passion, sa Mort et sa Résurrection pour moi ! » Ne disons pas cela d’une manière extérieure, mais avec profondeur. Vraiment, disons-le véritablement avec foi : « C’est pour moi que Jésus est mort et ressuscité ! »

Il en résulte que Dieu le Père fait irruption dans notre vie, particulièrement dans les moments les plus difficiles, les moments où l’Espérance humaine semble totalement disparaître. Car le Père nous aime et ne nous abandonne pas ! Toujours il nous tend la main et la résurrection du Seigneur nous révèle la victoire de la vie, la victoire de l’amour, la victoire de la miséricorde. C’est une victoire qui est définitive. Encore faut-il qu’elle soit accueillie dans nos vies afin qu’elle nous donne de devenir meilleurs, de devenir ce que nous sommes appelés à être : des saints capables de sortir d’eux-mêmes pour être des témoins de la victoire de l’infinie miséricorde de Dieu.

Cette victoire du Ressuscité est la source de notre joie. C’est la Bonne Nouvelle de la résurrection que nous avons reçue en accueillant l’Évangile dans notre vie. Et cette Bonne Nouvelle de la résurrection transforme notre vie en nous engageant à être des témoins de la joie, de la joie de l’Évangile.

Alors, si, comme Pierre et le disciple bien-aimé nous allons à la rencontre du Ressuscité, soyons aussi disponible pour accueillir Jésus qui vient jusqu’à nous. Laissons-le-nous rencontrer. Laissons-le-nous toucher. N’oublions jamais ce que nous le rappelle le Saint Père : « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours » (EG, 1). Oui, en contemplant le Christ ressuscité, nous savons que la lumière peut jaillir des ténèbres car la vie a jailli du tombeau. Cela nous met dans la joie de la résurrection et nous conduit à devenir des témoins de cette joie de la foi.

En même temps, en méditant l’évangile de ce jour, nous voyons que le cheminement de foi auquel nous sommes tous appelés est unique et appartient à chacun. Regardons les deux disciples arrivés au tombeau de Jésus. Celui qui entre en premier, il ne fait que constater, « Il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place » ; tandis que l’autre c’est l’acte de foi quasiment instantané, « Il vit, et il crut ».

Au travers de ces deux histoires uniques, nous apprenons que se manifeste dans notre cheminement de foi le fait que nous soyons tous uniques et irremplaçables. Oui, nous vivons chacun notre histoire sainte avec Jésus. Mais nous la vivons tous ensemble au cœur de l’Église qui nous annonce la joie de la résurrection. Ainsi, l’unique histoire sainte de l’Église est riche de l’ensemble des histoires saintes de chacun de ses membres. C’est pourquoi nous pouvons nous éclairer mutuellement, nous stimuler sur la route, nous accompagner les uns les autres.

Chers frères et sœurs bien-aimés, le Christ est vraiment ressuscité. Que cette Bonne Nouvelle pénètre chacun de nos cœurs, afin qu’elle le transforme, et nous donne tous ensemble de pouvoir témoigner de cette joie de la résurrection au monde.

Amen ! Alléluia !

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr