Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Pour-une-lumiere-unique
        Pour une Lumière unique...!!!

Pour une Lumière unique...!!!

Homélie Vigile Pascale 2014 - Mt 28, 1-10

« Qu’éclate dans le ciel la joie des anges, qu’éclate de partout la joie du monde, qu’éclate dans l’Église la joie des fils de Dieu ! » Ainsi avons-nous chanté au tout début de cette célébration de la Vigile Pascale afin d’annoncer dans la joie la résurrection du Sauveur.

  • lumiere - (mp3 - 7.2 Mo) Télécharger

Cette annonce s’est faite alors que notre église était dans le noir et que la multitude des petites flammes de nos cierges l’illuminaient. Mais rappelons-nous chacun de ces cierges a été allumé à l’unique flamme du Cierge Pascal, la lumière du Christ ressuscité. Qu’est-ce que cela veut nous dire ?

Écoutons les mots de saint Paul : « Ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ; sur lui la mort n’a plus aucun pouvoir », et il continue en affirmant : « Pensez que vous êtes morts au péché, et vivants pour Dieu en Jésus Christ ». Si nous avons allumé nos cierges au Cierge Pascal, c’est parce que dans le Christ et par le Christ nous sommes passés de la mort à la vie. Mais remarquez une chose : d’une flamme unique sont nées de nombreuses flammes qui, ensemble, forment une lumière unique.

Il y a dans cette expérience que nous venons de faire ensemble un enseignement très important pour notre vie avec le Christ.

L’unicité de la personne du Seigneur ressuscité vient révéler à ceux qui s’approchent de lui avec confiance la vérité de ce qu’ils sont, la vérité de l’unicité de leur personne. De même que nous avons allumé nos cierges au Cierge Pascal, de même en nous laissant embraser par l’amour du ressuscité nous découvrons la grandeur de l’unicité de notre personne. Oui, Jésus vivant vient nous révéler que nous sommes tous uniques.

Chers frères et sœurs, nous pourrions en rester là et nous réjouir chacun dans notre coin de cette beauté de l’unique personne que nous sommes en vérité. En soi, nous aurions raison mais nous serions très vite insatisfaits. La réalité de l’unicité de notre personne, qui s’exprime par nos talents, nos charismes, ne prend vraiment une plénitude de sens que si nous nous mettons au service de tous, au service de l’ensemble de la communauté, au service du bien commun. Nous l’avons expérimenté tout à l’heure au travers des flammes de nos cierges qui peuvent éclairer la route de chacun personnellement, mais qui mises ensemble ont éclairé notre abbatiale alors que nous chantions dans la joie : « Nous te louons splendeur du Père, Jésus Fils de Dieu ! »

Comment cela se fait-il ? Laissons-nous porter par l’évangile afin de mieux saisir cette réalité si merveilleuse. Que voyons-nous ? Deux femmes qui se lèvent de bonne heure pour aller dans un cimetière.

Mais, c’est une attention toute féminine qui pousse Marie-Madeleine et l’autre Marie vers le tombeau de Jésus. Cette attention les ouvre à l’accueil d’une annonce, d’une révélation : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. » Imaginez l’étonnement et en même temps la joie de ces deux femmes ! Elles auraient pu rester là, mais ce charisme tout féminin de l’accueil de la vie les conduit, les pousse à entendre et à obéir à cette injonction de l’ange : « Allez dire à ses disciples : ‘Il est ressuscité d’entre les morts ; il vous précède en Galilée : là, vous le verrez !’ » Et les voilà parties, elles deviennent apôtres des apôtres !

Mais, soyons encore attentifs à ces versets de l’évangile. C’est alors qu’elles sont sur la route qu’elles rencontrent Jésus ressuscité. C’est parce qu’elles ont accepté de mettre au service de la communauté ce charisme unique qui est le leur qu’elles font la rencontre bouleversante de Jésus lui-même.

Et nous ? Comment mettons-nous les charismes qui sont les nôtres au service de tous ? Seule l’Église a le charisme de tous les charismes. C’est en nous mettant tous ensemble au service des uns et des autres, au service de la mission de l’Église, que nous pouvons témoigner de la joie de la résurrection. Si nous nous renfermons sur nous-même alors la joie de la résurrection n’éclairera qu’une partie très restreinte et ne sera pas féconde. Tandis que si nous levons bien haut les cierges, signe que nous sommes ressuscités avec le Christ, alors nous éclairerons ensemble le monde qui nous entoure et qui meure de ne pas entendre cette joie de l’amour de Dieu vainqueur.

Chers frères et sœurs bien-aimés, le Christ est vraiment ressuscité, nous en sommes témoins. Alors n’ayons pas peur, ensemble et chacun personnellement, allons l’annoncer au monde.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr