Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Christ-Serviteur-lave-les-pieds-de
        Christ Serviteur lave les pieds de ses disciples

Christ Serviteur lave les pieds de ses disciples

Homélie du Jeudi Saint 2010

« Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Vous m’appelez ’Maître’ et ’Seigneur’, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. » (Jean 13, 1-15)


Par cette messe, voilà que nous entrons dans la célébration de ce grand Triduum Pascal. Nous sommes appelés à marcher à la suite du Seigneur afin de passer avec lui de la mort à la vie. Cette suite du Christ, nous conduit tout d’abord au Cénacle, dans la chambre haute. Nous y retrouvons Jésus avec ses apôtres entrain de célébrer le mystère de la Pâques. Au cours de ce repas, le Seigneur se lève et pose un geste auquel il donne un sens particulier. Écoutons encore une fois l’explication que Jésus donne du lavement des pieds : « C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. » Jésus se donne en exemple afin que nous puissions entrer dans une imitation du Christ en agissant comme lui vient de faire.

Mais alors, que fait Jésus ? Saint Jean est très précis. Jésus se lève de table, quitte son vêtement, prend un linge, met de l’eau dans un bassin et se met à laver les pieds de ses apôtres. Jésus fait ce geste alors qu’ils sont à table entrain de célébrer la Pâques, c’est-à-dire la libération de l’esclavage d’Égypte. En effet, Dieu est passé afin de conduire son Peuple vers la Terre Promise. Il ya donc une dimension liturgique dans le geste du Christ. C’est un geste qui devient célébration dans la libération de l’esclavage du péché pour conduire à la liberté des enfants de Dieu. De plus, Jésus agissant au cœur d’un repas montre qu’il quitte une situation particulière afin de se mettre au service de ceux qui l’accompagne et qu’il envoie ensuite agir comme lui, « afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous ».

Qu’est-ce à dire pour nous aujourd’hui ? Jésus nous engage à quitter notre petit confort afin d’aller vers nos frères afin de nous mettre à leur service là où ils sont, et tels qu’ils sont. En ce faisant serviteur de l’homme, Jésus nous engage chacun d’entre nous à faire de même. C’est le service diaconal de l’Église. Le Pape Benoît XVI rappelle tant dans sa première encyclique, Deus Caritas est, que dans sa dernière encyclique, Caritas in veritate, que l’homme en général et le pauvre en particulier doit être au cœur de l’économie, au cœur de nos préoccupations afin que nous puissions donner à l’homme d’être lui-même. Le service de la Charité est une réalité constitutive de notre foi au Christ serviteur, rédempteur de l’homme.

Oui, chers frères et sœurs, ce geste de Jésus de laver les pieds a donc un sens très profond et très important. En effet, par ce geste il prend dans ses mains le corps de ses disciples. Il nous révèle que le corps, lieu de l’expression de la personne, n’est pas à être considérer comme un instrument de laboratoire ou comme un lieu de pièces détachées pour autrui. Le corps est précieux. Toucher au corps c’est toucher à la personne. Alors soyons respectueux de notre corps et du corps des autres. D’ailleurs, dans ce geste, Jésus manifeste un profond respect pour le corps de ces apôtres. En effet, il le nettoie et ainsi il le rétablit dans sa noblesse, dans sa beauté. En d’autres termes, Jésus vient dire à ses apôtres et, par eux, à chacun d’entre nous : « Lève-toi ! N’aies pas peur de livrer ce que tu es pour moi ! »

N’est-ce pas ce qu’il fera lui-même quelques minutes après en prenant le pain, « Ceci est mon corps livré pour vous », puis le vin, « Ceci est mon sang versé pour vous ». Là encore Jésus engage ses Apôtres à faire de même. En ce sens, il institue l’Eucharistie comme mémorial de l’offrande de lui-même pour la gloire de Dieu et le salut du monde. Mais, n’est-ce pas ce que font les prêtres et d’une certaine manière ce que nous faisons tous ? En effet, dans le célibat consacré, le prêtre dit avec Jésus : « C’est mon corps avec tout ce qu’il porte de sentiments, de puissance de vie, de force, etc., oui c’est mon corps et donc toute ma personne livré pour vous ». Au jour de leur mariage, les époux se disent l’un à l’autre la même chose. Dans notre vie chrétienne, en ordonnant notre vie à l’Amour de Dieu et de nos frères, en éduquant notre corps et toutes les pulsions qui l’animent dans ce sens, nous disons chacun à la suite de Jésus : « C’est mon corps livré pour vous, c’est-à-dire donné pour un témoignage authentique de vie chrétienne afin qu’on ne me dise pas comme aux pharisiens "Ils disent et ne font pas" ! »

Chers frères et sœurs bien-aimés, Jésus se fait serviteur de ses Apôtres et donc de chacun d’entre nous. Son corps est livré pour nous et devient pain de la route jusqu’à ce que le Seigneur vienne. Mais comme réponse d’amour nous sommes appelés faire comme le Seigneur, c’est-à-dire à livrer nous aussi notre corps afin que nous entrions dans une expérience de vie authentiquement chrétienne. Ainsi peu à peu, en nous faisant nous aussi serviteur à la suite du Christ, chacun suivant le charisme propre et la grâce qui nous est donnée pour notre mission particulière au cœur de l’Église, nous serons de vrais artisans de la construction de la communion ecclésiale, de l’Église Peuple de Dieu, Corps du Christ et Temple de l’Esprit Saint.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr