Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Suis-moi
        "Suis-moi !"

"Suis-moi !"

Homélie du Dimanche 18 avril 2010

L’évangile de ce dimanche nous invite à regarder le vrai sens de l’histoire, le vrai sens de notre histoire. En effet, pour les Apôtres la vie continue ! Après les événements, ils ont repris leur travail, leur vie quotidienne. Et c’est tout simplement qu’ils partent à la pêche. Et voilà qu’ils ne prennent rien. Écoutons encore la simplicité des mots de l’Évangile : « Il y avait là Simon-Pierre, avec Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), Nathanaël, de Cana en Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres disciples. Simon-Pierre leur dit : "Je m’en vais à la pêche". Ils lui répondent : "Nous allons avec toi". Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, ils passèrent la nuit sans rien prendre ».


On sent vraiment à travers ces mots la simplicité de la vie d’une bande d’amis qui travaillent ensemble. Mais, on sent aussi qu’il faut bien que la vie continue. Ils avaient vécu des choses formidables avec Jésus, mais tout s’est terminé d’une façon tragique ! On sent une petite nostalgie et un petit quelque chose qui leur fait penser que tout n’est pas fini.

Par cette attitude les Apôtres nous rejoignent dans notre vie quotidienne. Ils nous rejoignent non seulement dans ce qui fait notre travail, mais également dans ce qui fait les événements de la vie. Ces événements joyeux et douloureux que nous avons tous traversés et qui nous ont transformés et façonnés. Laissons résonner dans le fond de notre cœur les mots de Simon-Pierre afin que nous allions nous aussi à la pêche de ce qui construit notre histoire, notre personne, notre communauté.

Que se passe-t-il alors ? Un homme leur parle, leur demande de l’aide et ils ne peuvent répondre à cet appel car ils n’ont pas de poisson. Et voilà qu’ils l’entendent leur dire : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez ». Ils obéissent à ce conseil et la pêche est miraculeuse ! C’est alors que les yeux de leur cœur s’ouvrent et ils reconnaissent le Seigneur. Qu’il est beau ce cri du disciple bien-aimé : « C’est le Seigneur ! » Qu’il est beau cet élan spontané de Pierre qui se jette à l’eau pour aller retrouver celui que son cœur aime !

Chers frères et sœurs, là encore, est-ce que les Apôtres ne nous rejoignent-ils pas dans notre vie personnelle ? Nous sommes tellement pris par tout ce que nous faisons que nous avons du mal à reconnaître la présence de Jésus à nos côtés. Et pourtant, c’est lui qui nous appelle si souvent soit par nos frères, soit dans le fond de notre cœur : « Mon enfant, as-tu quelque chose à me donner à manger ? » La réponse est bien souvent négative car nous n’osons pas donner au Seigneur le peu que nous avons ou que nous sommes car c’est entaché d’imperfection. Nous n’osons pas répondre car nous n’avons pas confiance en nous. Et pourtant, Jésus a confiance en nous. Jésus nous fait confiance : « Jette les filets de ta vie ! » Et si, pour une fois, nous lui faisions confiance ! Et si nous avions l’audace d’avancer dans l’Espérance que Dieu nous aime et qu’Il veille sur nous, alors nous donnerions à Jésus tout ce que nous avons et tout ce que nous sommes même si nous savons qu’il a déjà tout ce qu’il lui faut.

N’est-ce pas ce que fait Simon-Pierre ? Alors qu’il y a de belles grillades, il tire vers le bord du lac le filet qui a été ramené avec confiance et le donne à Jésus. Il n’y a alors plus rien à dire mais il reste simplement à répondre à l’invitation de venir se mettre à table. Ce moment est scellé dans le partage du pain et des poissons. Partage qui rappelle toute la surabondance de l’Amour manifestée dans les différentes multiplications des pains que les Apôtres ont vécu avec le Seigneur. Partage qui est aussi un mémorial, la célébration de la Pâques, du passage du Seigneur de la mort à la vie, passage qui est la révélation plénière de l’Amour de Dieu auquel il veut nous faire participer : « Pierre m’aimes-tu ? »

Chers frères et sœurs bien-aimés, le Christ vient donner le vrai sens de l’histoire, de notre histoire. Par sa résurrection, il a réconcilié le monde entier avec Dieu le Père riche en miséricorde. Alors, nous aussi dans notre vie de chaque jour sachons reconnaître la présence agissante du ressuscité et osons lui apporter ce que nous faisons et ce que nous sommes. Osons tout lui donner même notre misère, même ce qui nous blesse et nous empêche de vivre et d’avancer. Alors, il nous invitera à venir à lui et il nous donnera à manger le pain de la vie nous engageant à répondre à l’Amour par l’Amour.

Avec Marie, notre mère, jetons un regard de Miséricorde sur notre vie afin d’abandonner tout ce qui nous retient pour marcher dans la confiance et dans l’amour à la suite du Seigneur ressuscité, car comme à Pierre, Jésus nous dit : « Suis-moi ! ».

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr