Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Jesus-Christ-est-Seigneur
        Jésus-Christ est Seigneur...!

Jésus-Christ est Seigneur...!

Homélie du 1er Dimanche de l’Avent - Année C - 2 Décembre 2012 - Luc 21, 25-28.34-36

En ce premier dimanche de l’Avent, je nous invite tous et chacun à entrer résolument dans un cheminement avec et vers la personne du Christ que nous nous préparons à accueillir au jour de Noël.

  • homelieaj - (mp3 - 10.1 Mo) Télécharger

En effet, la foi chrétienne est adhésion au Christ. Une adhésion qui est appelé à être toujours plus plénière. Une adhésion qui doit nous permettre de palier à une certaine ignorance de Jésus et de son message afin d’illuminer le monde d’aujourd’hui de la sublimité des enseignements du Seigneur, en montrant leur valeur universelle et permanente dans la quête du sens de la vie et du bonheur. En effet, ainsi qu’a pu le dire le Saint Père : « Cette ignorance du contenu de la foi produit dans les nouvelles générations l’incapacité de comprendre l’histoire et de se sentir héritier de cette tradition qui a façonné la vie, la société, l’art et la culture européenne ».

Alors, mettons-nous en marche pour contemple pendant ces quatre dimanches de l’Avent la figure du Christ Jésus pour que nous puissions renouveler notre rencontre avec Lui au soir de Noël. Ne l’oublions jamais : « À l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive » (Benoît XVI, Deux Caritas Est, n° 1)

Chers frères et sœurs, dans la profession de foi, le Credo, nous proclamons que nous croyons en « Jésus-Christ, son Fils Unique, notre Seigneur ». Ces quatre moments sont comme quatre rayons qui jaillissent de la Personne du Rédempteur de l’homme.

Ainsi que l’écrit le Catéchisme de l’Église Catholique (n° 430) : « Jésus veut dire en hébreu : ‘Dieu sauve’. Lors de l’Annonciation, l’ange Gabriel lui donne comme nom propre le nom de Jésus qui exprime à la fois son identité et sa mission (cf. Lc 1, 31). Puisque ‘Dieu seul peut remettre les péchés’ (Mc 2, 7), c’est lui qui, en Jésus, son Fils éternel fait homme ‘sauvera son peuple de ses péchés’ (Mt 1, 21). En Jésus, Dieu récapitule ainsi toute son histoire de salut en faveur des hommes ». Il en résulte qu’en accueillant Jésus dans notre vie, en devenant disciple de Jésus, nous reconnaissons que nous avons besoin d’être sauvé par Dieu et nous reconnaissons en même temps la liberté qui s’exprime dans l’histoire, dans la pédagogie divine qui nous guide jusqu’à son accomplissement.

Mais Jésus est le Christ, c’est-à-dire qu’Il est le Messie, l’Oint du Seigneur. Cette onction est celle de l’Esprit Saint. Jésus est le Saint par excellence, ce qui manifeste sa mission divine : donner à l’homme de pouvoir participer à la sainteté de Dieu. D’ailleurs, le chrétien est celui qui reçoit l’onction de l’Esprit Saint au jour du baptême et est appelé à être saint parce que Dieu, qui habite en lui et qui lui donne sa vie, est Saint.

Jésus Christ est le Fils Unique de Dieu le Père. Cette réalité sera très tôt la proclamation de foi des Apôtres et le cœur de l’annonce de la Bonne Nouvelle. « Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité », nous dit le Prologue de saint Jean (1, 14). Les textes des évangiles nous rapportent Jésus affirmant qu’il est le Fils de Dieu. Ce sera d’ailleurs la raison première de sa condamnation au moment de sa Pâque. Ce n’est qu’après la résurrection que l’on pourra découvrir la puissance de cette filiation dans l’humanité de Jésus glorifiée. Le disciple du Christ qui prie dans la foi le Notre Père accueille et entre dans cette filiation par pure grâce de Dieu. Ce que Jésus est par nature, Fils bien-aimé du Père ainsi que nous le rapporte l’Évangile, nous le devenons par grâce et nous prions en toute vérité en disant, dans l’Esprit, Abba – Père.

Enfin, Jésus est Seigneur car il est Dieu. Comme l’affirme le Catéchisme de l’Église Catholique (n° 449) : « En attribuant à Jésus le titre divin de Seigneur, les premières confessions de foi de l’Église affirment, dès l’origine (cf. Ac 2, 34-36), que le pouvoir, l’honneur et la gloire dus à Dieu le Père conviennent aussi à Jésus (cf. Rm 9, 5 ; Tt 2, 13 ; Ap 5, 13) parce qu’il est de ‘condition divine’ (Ph 2, 6) et que le Père a manifesté cette souveraineté de Jésus en le ressuscitant des morts et en l’exaltant dans sa gloire (cf. Rm 10, 9 ; 1 Co 12, 3 ; Ph 2, 11) ».

Chers frères et sœurs bien-aimés, cette rencontre avec le Visage du Christ au travers de quatre rayons nous conduisant à considérer le mystère de sa Personne, nous encourage à y puiser un élan renouveler pour notre vie chrétienne. Que la Vierge nous aide dans notre cheminement afin d’avancer au large avec confiance en jetant les filets car « Jésus Christ est le même, hier et aujourd’hui, il le sera à jamais » (He 13,8).

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr