Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Et-le-Verbe-s-est-fait-chair
        Et le Verbe s’est fait chair !

Et le Verbe s’est fait chair !

Homélie du jour de Noël 2013

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • 24 décembre 2013
  • réagir

Chaque année, en ce jour de Noël, il nous est donné par la liturgie de l’Église, d’entendre ces merveilleux versets du Prologue de saint Jean. Cet hymne, quelque peu mystérieuse, vient nous donner de nous plonger non seulement en Dieu mais également dans son dessein d’Amour infini pour l’humanité.

  • verbe - (mp3 - 9 Mo) Télécharger

Dès le début nous sommes au sein de la Trinité Sainte : « Au commencement était le Verbe, la Parole de Dieu, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu ». C’est une vision vertigineuse à laquelle nous sommes appelés. En d’autres termes, il nous faut sortir d’un regard superficiel pour aller dans la profondeur du mystère qui nous est donné de célébrer en ce jour. Si cette contemplation du mystère de Dieu peut nous sembler être une montagne difficile à gravir, sachons qu’il s’agit plutôt de descendre au fond de nous-même car c’est en nous que nous retrouverons Dieu.
Oui, descendre au fond de soi-même c’est laissé notre sensibilité, notre cœur, notre amour nous conduire jusqu’au mystère qui est célébré dans la naissance du divin petit enfant de la crèche. N’ayons pas peur de cette liberté de l’Esprit Saint qui nous conduit ainsi à accueillir et à reconnaître dans cet enfant le Verbe de Dieu, Dieu lui-même qui se fait homme.

Chers frères et sœurs, saint Jean continue ensuite et nous engage sur le route du dessein d’Amour par lequel Dieu se révèle à nous. « Par lui, tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée ». C’est l’œuvre de la création. Dans la beauté, la grandeur, la puissance de la nature Dieu se révèle à nous. C’est pourquoi nous avons le devoir de veiller sur l’œuvre du créé. Une fois encore, c’est ce petit enfant de la crèche qui vient nous révéler cela. Aussi en tout être humain, depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle, nous sommes appelés à reconnaître l’image de Dieu. De plus, par notre vie, par notre joie, nous sommes appelés à montrer aux hommes de notre temps combien la vie humaine est précieuse et belle, qu’elle est grande et qu’elle a une finalité infinie.
Par le sourire du petit enfant de la crèche, par l’espérance qui émane de cette vie qui nous est donnée en Jésus, sachons retrouver notre esprit d’enfance afin d’accueillir Dieu qui rejoint notre histoire et vient nous sauver. Tout le sens de notre vie s’éclaire par ce sourire de Jésus que nous accueillons dans la crèche. C’est cela la joie de Noël qu’il nous faut annoncer.

D’ailleurs, l’évangéliste continue et invite à entendre le témoignage qui est donné par Jean le Baptiste. Oui, ce que nous portons nous, cette lumière de Jésus qui brille par nous malgré les ténèbres de notre péché, cette lumière qui est Jésus lui-même nous en ne pouvons pas la garder pour nous. Mais, chacun, avec ce que nous sommes, avec nos charismes propres, nous sommes appelés à en rendre témoignage. Ainsi, en laissant la lumière de Jésus embraser nos cœurs, nous mettrons le feu au monde !

En effet, « Tous ceux qui ont reçu le Verbe de Dieu, ceux qui croient en son nom, il leur a donné de pouvoir devenir enfants de Dieu. Ils ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme : ils sont nés de Dieu ». Dieu rejoint notre histoire pour nous donner d’entrer dans son histoire éternelle. Par son incarnation en Jésus, Dieu fait de nous ses enfants. Mais pour cela, il faut que nous l’accueillions. Il faut que nous le recevions et que nous le laissions transformer notre vie afin que nous puissions, par lui, contempler la Gloire du Père dès aujourd’hui et pour l’éternité. Telle est l’espérance qu’il nous est donné de connaître et que nous recevons en ce jour de Noël.

« Tous nous avons eu part à sa plénitude, nous avons reçu grâce après grâce : après la Loi communiquée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus Christ. Dieu, personne ne l’a jamais vu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, c’est lui qui a conduit à le connaître ».

Chers frères et sœurs bien-aimés, avec l’aide de la Vierge Marie et de saint Joseph, en contemplant le petit enfant de la crèche, en recevant son innocence, sa vulnérabilité, son silence, sachons accueillir le Verbe de Dieu qui nous rejoint dans notre histoire humaine afin de lui donner la dimension de l’histoire de Dieu.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr