Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Epiphanie-une-manifestation
        Epiphanie : une manifestation

Epiphanie : une manifestation

" En entrant dans la maison, les mages virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. " (Matthieu 2, 1-12)


Nous fêtons aujourd’hui l’épiphanie du Seigneur. Des mages venus d’orient arrivent à Jérusalem pour adorer « le roi des Juifs qui vient de naître ». Guidés par l’étoile, après une étape auprès d’Hérode, les mages arrivent à l’endroit où se trouvait l’enfant, ils entrent « dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe » (Mt 2, 1-12). Le mot épiphanie veut dire manifestation. Dans le cadre de l’Écriture Sainte, il s’agit de la manifestation de Dieu. C’est pourquoi, le prophète Isaïe a pu dire : « Debout, Jérusalem ! Resplendis : elle est venue, ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est levée sur toi. (…) Sur toi se lève le Seigneur, et sa gloire brille sur toi » (Is 60, 1-6).

Dans le langage courant, le mot de manifestation fait penser aux mouvements sociaux, aux cortèges dans les rues avec des pancartes et des slogans. Mais a bien y réfléchir, ces événements peuvent nous aider à comprendre ce qu’est en réalité la fête de ce jour car, de fait, il y a une manifestation.

Le point de départ est un événement historique : l’entrée de Dieu dans le cours du temps. Il s’agit de la Nativité du Seigneur. Et, la nuit de Noël nous avons pu voir un premier cortège, celui des bergers qui sont venus adorer le Seigneur. Aujourd’hui, nous en voyons un deuxième qui converge vers le même point : le lieu où se trouve l’enfant Jésus et sa mère. Il y a véritablement là une manifestation. En effet, cet événement historique qu’est la naissance de Jésus nous engage à sortir de chez nous pour aller voir ce qui se passe en apportant ce que nous avons de plus précieux. Plus encore, cet événement nous engage à sortir de nous-mêmes pour aller déposer notre vie, ce que nous portons au fond de nous-mêmes au pied de l’enfant Jésus. Il s’agit d’un acte de foi, d’un acte de confiance, d’un acte d’amour.

Au travers des cadeaux qu’ils apportent, les mages viennent nous révéler la vérité sur la personne de Jésus : il est roi, il est Dieu, il vient nous donner sa vie pour que nous ayons la Vie nouvelle et éternelle. En d’autres termes, dès aujourd’hui, nous savons que ce petit enfant de la crèche est le rédempteur de l’homme qui deviendra un signe de contradiction et qui nous révèlera la plénitude exigeante de l’amour miséricordieux du Père. Il y a bien une manifestation avec un message à transmettre à tous comme un véritable cadeau !

Chers frères et sœurs, tout au long de l’histoire de l’Église, depuis maintenant un peu plus de deux mille ans, il y a toujours un cortège qui va jusqu’à la crèche et qui en revient par un autre chemin. Il s’agit de tous les membres de l’Église, de tous les saints, de tous les hommes et femmes de bonne volonté qui viennent, avec des motivations différentes, à la crèche de Bethléem. On arrive avec ce que l’on est et ce que l’on porte. On vient offrir à l’enfant ce que l’on a et ce que l’on vit. Ou, tout simplement, on vient parce qu’on est attiré par le mouvement de foule ou une personne qui nous invite à venir. Mais tous reçoivent le même message : Jésus est Dieu Sauveur fait homme ! Cette rencontre peut devenir une expérience qui transforme la vie et nous faire retourner chez nous par un autre chemin.

Oui, en ce jour de l’épiphanie, accueillons et regardons cette manifestation. Entendons ce qui nous est dit dans le message évangélique et dans les témoignages qui scintillent tout au long de l’histoire de l’Église. Et n’ayons pas peur ! N’ayons pas peur d’entrer dans le cortège même si cela nécessite de passer au dessus du qu’en dira-t-on ! N’ayons pas peur de témoigner de notre expérience au monde, car « Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons contemplé de nos yeux, ce que nous avons vu et que nos mains ont touché, c’est le Verbe, la Parole de la vie » (1Jn 1, 1).

Chers frères et sœurs bien-aimés, en ce jour, c’est chacun d’entre nous qui est appelé à entrer dans le cortège et à vivre de la manifestation du Sauveur au monde d’aujourd’hui. Pour cela, ainsi que le rappelait Benoît XVI la nuit de Noël, il faut se réveiller, c’est-à-dire « développer sa sensibilité pour Dieu, pour les signes silencieux par lesquels il veut nous guider, pour les multiples indices de sa présence. (…) Dans toute âme est présente, de façon cachée ou ouverte, l’attente de Dieu, la capacité de le rencontrer. Pour obtenir cette vigilance, cet éveil à l’essentiel, nous voulons prier, pour nous-mêmes et pour les autres, pour ceux qui semblent être "privés d’oreille musicale" et chez qui, cependant, le désir que Dieu se manifeste est vif. (…) Le Seigneur lui-même est présent au milieu de nous. Seigneur, ouvre les yeux de nos cœurs, afin que nous devenions vigilants et voyants et qu’ainsi nous puissions aussi porter ta proximité aux autres. »

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr