Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Abbatiale-Saint-Michel
Accueil  Un patrimoine vivant   Abbatiale Saint Michel

Abbatiale Saint Michel

"Sœur ainée et fille de Cluny", l’abbatiale Saint Michel de Nantua est l’édifice roman le plus important du département de l’Ain.

Des générations de chrétiens y ont exprimé leur foi par la pierre et les œuvres d’art. Ils s’y rassemblent toujours et sont heureux d’accueillir tous ceux qui viennent admirer, prier dans cette magnifique église.

Selon la légende, saint Amand serait passé par notre région et aurait été subjugué par le terre de Nantua. Il veut se retirer dans la solitude et l’endroit lui paraît parfait pour fonder un monastère.

Ce monastère remonterait au VIIème siècle. C’est un monastère bénédictin situé sur un lieu de passage très important entre la Suisse et l’Italie d’une part et la voie romaine au fond de la cluse d’autre part. C’est aussi un lieu de passage incontournable pour les pèlerons qui vont à saint Jacques de Compostelle.

La vie monacale se déroule sans problème jusqu’en 959. Abbatiale vue de la place du Cloître

En effet, cette année là les Hongres attaquent d’une manière très violente. Ils détruisent tout sur leur passage et ce jusqu’à Mâcon. Les quelques survivants qui avaient trouvé refuge dans les montagnes avoisinantes essayent de rebâtir tant bien que mal et le monastère a beaucoup de difficultés à se reconstruire malgré les dons des pèlerins et des riches Maisons de Genève et de Savoie.

On fait alors appel à Cluny dont la fondation remonte à 910 et qui prend Nantua sous sa protection. L’abbatiale est reconstruite vers le fin du XIème et début XIIème siècle. Elle se trouve consacrée sous le vocable de saint Pierre et saint Paul.

Mutilée pendant la révolution française, particulièrement pendant la terreur de 1793, elle deviendra église paroissiale au XIXème siècle.

Elle garde, dans son architecture sobre due à sa destination première d’abbatiale, une profonde majesté qui invite au recueillement et au silence. D’ailleurs, le visiteur est accueilli par une phrase latine se trouvant sur le linteau de la porte et dont la traduction peut être : « de peur que le temps ne fasse oublier le passé, cette pierre rend témoignage de ce qui s’est accompli ».

Contenant des prouesses architecturales, dont la voûte de la chapelle sainte Anne qui comporte un réseau d’arcatures moulurées dégagées du plafond et dessinant 32 triangles et 17 nœuds d’où pendaient autrefois des orbes (troncs de cylindres armoriés et ciselés), l’abbatiale saint Michel renferme aussi un magnifique tableau d’Eugène Delacroix représentant le martyre de saint Sébastien, et des orgues datant de 1845 du facteur Nicolas-Antoine Lété et qui ont été installés à Nantua en 1847.