Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
https://saintmichelnantua.com/Comment-vivre-la-Semaine-Sainte
      Comment vivre la Semaine Sainte ?

Comment vivre la Semaine Sainte ?

  • Télécharger l'article au format PDF Imprimer cet article
  • réagir
  • 0 vote

Pour nous aider à vivre la Semaine Sainte...


De nombreuses possibilités nous sont offertes, par exemple :

Livret de la Semaine Sainte : https://catholique-belley-ars.fr/notre-diocese/notre-eveque-et-ses-conseils/textes-de-mgr-roland/livret-pour-la-semaine-sainte

Acte de contrition

Le carême est un temps de conversion. C’est donc un temps particulièrement favorable pour se confesser et recevoir le pardon de Dieu dans le sacrement de pénitence et réconciliation.

La situation de confinement nous prive malheureusement de la possibilité d’opérer cette démarche. Mais l’Eglise, dans sa grande sagesse, enseigne que dans de telles circonstances nous pouvons malgré tout bénéficier de la grâce divine. Le pape François l’a d’ailleurs rappelé lors de la messe qu’il célébrait le 20 mars 2020 en direct de la maison Sainte-Marthe. Celui qui fait un acte de contrition, c’est-à-dire qui, par amour de Dieu, éprouve « une douleur de l’âme et une détestation du péché commis, avec la résolution de ne plus pécher à l’avenir » (catéchisme de l’Eglise Catholique, n° 1451 et 1452), et se tourne vers Dieu humblement pour lui demander pardon de tout son cœur, obtient réellement le pardon de ses péchés, puisqu’il ne peut matériellement pas rencontrer un prêtre. Celui qui fait ainsi promet de se confesser dès qu’il en aura l’opportunité, mais dès ce moment il revient dans la grâce de Dieu.
Comment procéder concrètement ?

S’isoler.
Lire un évangile, par exemple un récit de la passion du Christ (chez St Matthieu, St Marc, St Luc et St Jean) ; les paraboles de la miséricorde (Luc 15) ; la rencontre de Zachée (Luc 19) ; la femme adultère (Jean 8).
Laisser résonner cette Parole, prier en silence.
Puis exprimer sa contrition au Seigneur et implorer son pardon, par exemple avec le psaume 50 ou le psaume 129, en achevant avec cette belle prière tirée du rituel (n° 84) :

Dieu, Père très bon, comme le fils pénitent revenu vers toi,
je te dis : « J’ai péché contre toi ; je ne mérite plus d’être appelé ton fils »
Jésus Christ, Sauveur du monde,
comme le malfaiteur,
à qui tu as ouvert les portes du paradis, je te demande :
« Souviens-toi de moi, Seigneur,
dans ton Royaume »
Esprit Saint, source d’Amour, je t’invoque avec confiance :
« purifie-moi, accorde-moi de vivre
en fils de lumière »

Exprimer au Seigneur la ferme résolution de recourir dès que possible à la confession sacramentelle.
Et rendre grâce à Dieu pour sa miséricorde infinie, par exemple avec le psaume 31.
A l’instar de ce que fait Zachée (voir Luc 19, 8), décider un petit geste de charité concrète pour que la miséricorde divine se déploie immédiatement dans la charité fraternelle, en vous souvenant de ce qu’affirme saint Pierre : la charité couvre une multitude de péchés (1 Pi 4, 8).

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dans l'Eglise

Lectures du jour

Saint(s) du jour

Eglise de France

Diocèse de Belley-Ars

Nouvelles du Vatican