Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Quel-sens-donner
        Quel sens donner ?

Quel sens donner ?

Dimanche 7 Mars 2010

" Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être ! Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits ! " (Psaume 102, 1-2)


Comme elle est légitime la question posée par les gens qui viennent voir Jésus. Comme il est normal face aux épreuves et aux drames de s’interroger et de se tourner vers le Seigneur en disant : « Pourquoi ? Que se passe-t-il ? Comment cela se fait-il ? » Si cette question est légitime, elle est aussi très actuelle. En effet, après les différentes catastrophes naturelles tant dans notre pays que dans le monde, nous ne pouvons que nous interroger : « Mais, Seigneur, que se passe-t-il ? Pourquoi laisses-tu faire cela ? » D’ailleurs, ces questions sont également un défi pour l’évangélisation. Combien de fois n’ai-je pas entendu : « S’il existait un Dieu, il ne laisserait pas faire cela ! » La réponse est alors donnée d’une manière péremptoire et on se trouve quelque peu démunis car on ne peut pas répondre au pourquoi de tels événements. En fait, nous ne pouvons que témoigner de notre faiblesse et de nos limites.

Mais devons-nous en rester là ? Ne pouvons-nous pas essayer de voir le sens que nous pouvons donner à de tels événements ? Certes, il faut avancer avec respect et affection, il faut témoigner d’une profonde compassion et une solidarité indéfectible, il faut être très délicat. Mais osons regarder les textes de la Parole de Dieu afin de parcourir chaque jour notre chemin avec le Seigneur tant dans la joie que dans la peine, tant dans l’épreuve et l’incompréhension que dans l’intimité d’une proximité quotidienne avec le Seigneur Jésus.

Il est quelque chose de frappant dans l’épisode du Buisson Ardent. Cette réalité vient nous toucher au plus profond du cœur. Moïse est face à un phénomène totalement incompréhensible : un buisson qui brule sans se consumer et sans laisser de cendre ! Il apprend que cette terre est sacrée et Dieu lui parle. Mais que dit le Seigneur ? « J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu ses cris sous les coups des chefs de corvée. Oui, je connais ses souffrances ! » Dieu n’est pas indifférent de ce que l’homme peut vivre. C’est pourquoi, il agit et ouvre à l’Espérance : « Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens et le faire monter de cette terre vers une terre spacieuse et fertile, vers une terre ruisselant de lait et de miel, vers le pays de Canaan ». Mais, Dieu ne veut pas que l’homme reste inactif. S’il désire agir, il ne s’impose pas. En d’autres termes, Dieu invite l’homme à prendre ses responsabilités. Écoutons encore ce qu’il dit à Moïse : « Et maintenant, va ! Je t’envoie chez Pharaon : tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les fils d’Israël ». Nous avons certainement quelques souvenirs de ce qui se passera ensuite, chacun sera appelé à être responsable des décisions qu’il prendra, ainsi que des répercussions qui s’en suivront, et cela suivant la place qui est la sienne : tant au niveau du Peuple d’Égypte qu’au niveau du Peuple d’Israël. Et voilà le Peuple qui sort de la terre d’Égypte. Quelle aventure que cet Exode vers la Terre Promise ! C’est une aventure qui sera longue, parsemée d’embûches et un chemin de progression pour l’ensemble du Peuple !

Chers frères et sœurs, si Dieu a agi vis-à-vis de son Peuple ainsi que nous le décrit l’Exode, il continue d’agir vis-à-vis du Peuple de la Nouvelle Alliance de la même manière. La première épître aux Corinthiens nous l’a montré avec force. « Cessez de récriminer contre Dieu comme l’ont fait certains d’entre eux : ils ont été exterminés », saint Paul est direct et même un peu sec, mais il nous rappelle la dimension éducative de l’exemple. Écoutons encore : « Leur histoire devait servir d’exemple, et l’Écriture l’a racontée pour nous avertir, nous qui voyons arriver la fin des temps ».

Et nous, aujourd’hui ? Et bien le Seigneur vient nous montrer l’importance de reconnaître notre faiblesse, notre péché afin que nous soyons à la juste place qui est la notre et que nous puissions prendre conscience que nous ne pouvons pas nous mettre à la place de Dieu ! Oui, Dieu est patient, il nous donne des signes afin que nous ouvrions notre cœur pour accueillir sa miséricorde. Pendant le Carême nous sommes tendus vers la joie de Pâques. Oui, au cœur de ce temps de Carême nous voyons déjà poindre la lumière du triomphe de Pâques, la lumière de la victoire de la vie sur la mort, la lumière de la résurrection. La vie nouvelle nous est donnée !

Chers frères et sœurs bien-aimés, même si les questions demeurent légitimement, rappelons-nous toujours que Dieu a fait approcher le Royaume jusqu’à nous et qu’il nous invite à l’accueillir en mettant sur nos routes de nombreux exemples de vie. Alors avec confiance, par les mains de Marie, demandons au Seigneur qu’il ouvre notre cœur à la miséricorde et à l’Espérance.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr