Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Priere-Jeune-Partage
        Prière - Jeûne - Partage

Prière - Jeûne - Partage

Homélie pour le mecredi des cendres 2014

Voici le temps du carême qui s’ouvre devant nous. Ce temps nous est donné pour que nous puissions redécouvrir, ou approfondir la réalité merveilleuse du fait que nous sommes aimés de Dieu.

  • cendres - (mp3 - 10 Mo) Télécharger

Au début de ce carême, nous allons recevoir les cendres. Ce rite vient nous rappeler que nous sommes tirés de la terre et que nous retournerons à la terre. Mais, nous ne pouvons en rester là car alors ce serait occulter une dimension essentielle à notre vie : celle de l’amour.

En fait, le temps du carême nous est donné non pour nous flageller parce que nous sommes pécheurs, mais pour approfondir et nous rendre toujours plus disponible à l’amour miséricordieux du Père. Qu’il est doux et fort l’appel de saint Paul que nous venons d’entendre : « Frères, nous sommes les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui, en fait, vous adresse un appel. Au nom du Christ, nous vous le demandons, laissez-vous réconcilier avec Dieu. Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché des hommes, afin que, grâce à lui, nous soyons identifiés à la justice de Dieu ». Oui, vraiment, ce temps du carême nous est donné par l’Église notre mère afin de nous appeler à faire un peu plus de place à Dieu dans notre vie.

« Mais mon père, je le désire de tout mon cœur, alors comment le faire ? » Chaque année, trois piliers nous sont donnés.

Tout d’abord, il y a la prière. Oui, il nous prendre le temps de rencontrer Dieu dans la prière. Bien souvent, dans nos vies si mouvementées, nous avons de bonnes fausses raisons pour dire que nous n’avons pas le temps de prier. Et pourtant, la prière est une respiration nécessaire qui nous donne de vivre et de nourrir une relation personnelle avec le Seigneur. Plus encore, la prière élargit notre cœur à la dimension du cœur de Dieu. Elle nous donne ainsi de pouvoir recevoir ce que Dieu veut nous donner mais en plus, elle nous permet de nous tourner vers Dieu pour que nous puissions lui confier ce que nous portons, nos frères qui sont dans le besoin.

Chers frères et sœurs, rendons grâce à Dieu de nous donner ce temps du carême afin que nous puissions renouveler notre prière. Mais surtout, prenons le temps de la prière. Et si nous pensons ne pas savoir prier, et bien que notre prière devienne une supplication, « Seigneur apprends-moi à prier », et silence afin d’entendre le Seigneur me dire : « Quand tu pries, dis… ! »

Le deuxième pilier est tout aussi important. Il s’agit du jeûne. Ce mot fait peur parfois mais il est si doux de pouvoir mettre en œuvre cette réalité du jeûne. N’ayons pas peur de nous priver afin de goûter au manque ! Or, comme Dieu a horreur du vide, il viendra alors remplir ce manque en nous donnant l’Esprit Saint. Le jeûne nous aide à guérir ce que le pape appelle la mondanité spirituelle qu’il décrit ainsi : « La mondanité spirituelle, qui se cache derrière des apparences de religiosité et même d’amour de l’Église, consiste à rechercher, au lieu de la gloire du Seigneur, la gloire humaine et le bien-être personnel ».

Rendons grâce à Dieu de nous donner ce temps du carême afin que nous puissions, par le jeûne, nous décentrer de nous-même pour œuvrer à ce qui est essentiel : le service de la Gloire de Dieu.

Enfin, le troisième pilier est la démarche de partage. Ainsi que nous le dit le pape François dans son message de carême : « À l’exemple de notre Maître, nous les chrétiens, nous sommes appelés à regarder la misère de nos frères, à la toucher, à la prendre sur nous et à œuvrer concrètement pour la soulager. La misère ne coïncide pas avec la pauvreté ; la misère est la pauvreté sans confiance, sans solidarité, sans espérance. Nous pouvons distinguer trois types de misère : la misère matérielle, la misère morale et la misère spirituelle ».

Rendons grâce à Dieu de nous donner ce temps de carême afin que nous puissions vivre un temps de partage authentique auprès de nos frères qui sont dans la misère. Comme nous le dit encore le saint Père : « que ce temps de Carême trouve toute l’Église disposée et prête à témoigner du message évangélique à tous ceux qui sont dans la misère matérielle, morale et spirituelle ; message qui se résume dans l’annonce de l’amour du Père miséricordieux, prêt à embrasser toute personne, dans le Christ. Nous ne pourrons le faire que dans la mesure où nous serons conformés au Christ, Lui qui s’est fait pauvre et qui nous a enrichi par sa pauvreté ».

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr