Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Magnificat-de-Jesus
          Magnificat de Jésus.

Magnificat de Jésus.

Homélie du 14ème Dimanche du Temps Ordinaire - 3 juillet 2011

"Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté."

  • homelieb - (mp3 - 5.3 Mo) Télécharger

Ce dimanche, il nous est donné d’entrer dans l’intimité du Cœur de Jésus en entendant son Magnificat. Oui, le Cœur de Jésus nous conduit à la louange, à l’action de grâce, à l’Eucharistie qui est en quelque sorte le Magnificat de l’Église. « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange », dit Jésus. N’est-ce pas ce qui doit habiter notre cœur lorsque nous participons à la célébration de la Messe ? « Seigneur, je te rends grâce, je chante ta louange parce que tu te donnes à moi, tu te donnes au monde dans ta Parole proclamée et ton Corps livré. Seigneur, je te rends grâce, je chante ta louange parce que tu poses ton regard sur chacun d’entre nous et nous envoie proclamer cette Bonne Nouvelle du Salut à tous les hommes. » En d’autres termes, n’ayons pas peur d’être actif dans la louange en participant à l’Eucharistie cela nous donnera de comprendre d’une manière intérieure le mystère du Cœur de Jésus et ainsi de pouvoir humblement l’annoncer à nos frères et sœurs.

Regardons la raison fondamentale de l’action de grâce de Jésus. Écoutons encore une fois sa prière : « Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté ». Jésus rend grâce pour la bonté du Père qui s’exprime en comblant les tout-petits. Essayons de saisir afin de nous mettre dans cette attitude qui nous donnera d’accueillir la révélation que le Père veut nous faire.

Tout d’abord, sachons accueillir le fait que Dieu est bon. Certes, il nous arrive parfois, tant en regardant notre vie qu’en considérant l’histoire du monde, d’avoir comme l’impression d’une éclipse de la bonté de Dieu. Mais est-ce bien cela ? N’est-ce pas plutôt le cœur de l’homme qui est malade et que cette maladie empêche de choisir le bien ou même de le voir ? D’ailleurs, les médias, sous prétexte de faire de l’information nous rendent totalement aveugle en nous servant une pensée unique déjà prémâchée. Un jour, un journaliste interrogeait Mère Térésa : « Ma Mère, ce que vous faite est une goutte d’eau dans l’océan de misère ». « Oui, c’est vrai, répondit Mère Térésa, mais si je ne le faisais pas, cette goutte d’eau manquerait. » Et le journaliste de continuer : « Mais alors, que faudrait-il changer ? » « Vous et moi ! » répondit avec force Mère Térésa.

Chers frères et sœurs, pour entrer dans la louange avec Jésus, sachons regarder le monde avec les yeux du Seigneur qui sonde les reins et les cœurs et voit ainsi la grâce de Dieu à l’œuvre au travers des difficultés de ce monde. Ne nous laissons pas prendre par cette pensée unique qui fait dire que l’évolution des mœurs est un bien et que de toute façon on ne peut pas faire autrement. On en arrive alors à dire que la différence biologique entre homme et femme ne peut plus être assumé par le culturel et qu’il faut tout changer pour permettre de choisir ce que l’on est, et cela dans une fausse liberté due au relativisme ambiant qui dénie au recherche de la vérité qui s’imposerait alors à l’homme et le conduirait à accueillir les devoirs dus à son humanité.

Si nous regardons bien, Jésus invite à cette humilité qui permet d’accueillir ce que nous sommes et d’accueillir ainsi le mystère de Dieu afin de vivre un authentique humanisme. « Ce que tu as caché aux sages et aux savants », c’est-à-dire à nos penseurs qui croient pouvoir tout dire sur l’homme en oubliant sa dimension sacré ; « tu l’as révélé aux tout-petits », c’est-à-dire à ceux qui ose entrer dans une démarche vraie qui permet d’accueillir le sens de l’homme ouvert au sens de Dieu.

En tant que fidèles du Christ, nous sommes serviteur de cette vérité qui nous est reçue du Père créateur par le Fils rédempteur éclairé que nous sommes grâce à l’Esprit qui nous conduit vers la Vérité tout entière. Nous sommes appelés à le vivre avec la forte douceur de l’humilité qui ouvre les cœurs à la vérité incarnée qu’est le Seigneur Jésus lui-même. Cette démarche, qui est un véritable appel à la conversion, c’est-à-dire à une redécouverte toujours plus profonde de notre grâce baptismale, conduit à la liberté, à la joie, à l’action de grâce. « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bonté. »

Chers frères et sœurs bien-aimés, que par l’intercession de Notre Dame, ces paroles du Seigneur Jésus résonne dans notre cœur et nous donne d’entrer concrètement dans une évangélisation de nos vies au service de nos frères, afin de les conduire à la joie de la liberté des enfants de Dieu.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr