Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Les-enfants-du-cate-a-Ars
      Les enfants du caté à Ars

Les enfants du caté à Ars

Cette année nous fêtons le 150ème anniversaire de la mort du Saint Curé d’Ars. Les enfants du catéchisme (CE1, CE2, CM1, CM2) de notre secteur pastoral vont vivre un temps de joie, d’amitié et de célébration lors d’une sortie pèlerinage à Ars le 17 juin 2009.


Homme de prière

Par de longs moments devant le tabernacle, il laissait percevoir la profondeur de sa vie de prière et de son union à Dieu. « J’ai vu Dieu dans un homme », a pu dire un jour un pèlerin. Ce fut sa grande joie et le lieu d’une véritable amitié avec Dieu : « Je vous aime, ô mon Dieu, et mon seul désir est de vous aimer jusqu’au dernier soupir de ma vie ». Une amitié qui conduit à une union comme « deux morceaux de cire », ainsi que le précisait M. Vianney.

Au cœur, l’Eucharistie célébrée et adorée

« Il est là » s’exclamait le Saint Curé en regardant le tabernacle. Homme de l’Eucharistie, célébrée et adorée ; « Il n’y a rien de plus grand que l’Eucharistie » s’exclamait-il. Ce qui le touchait peut-être le plus, fut de constater que Dieu est là, pour nous, présent dans le tabernacle : « Il nous attend ! ». Donner Dieu aux hommes et les hommes à Dieu, le sacrifice eucharistique devint très vite le cœur de ses journées et de sa pastorale.

Hanté par le Salut des Hommes

C’est peut-être cela qui résume le plus ce qu’a été le Saint Curé pendant ses 41 ans de présence à Ars. Hanté par son propre salut et celui des autres, tout spécialement de ceux qui venaient à lui ou dont il avait la charge. Que chacun puisse goûter la joie de connaître Dieu et de l’aimer, de savoir qu’Il nous aime.

Martyr du confessionnal

À partir de 1830 des milliers de personnes viendront à Ars pour se confesser à lui, plus de 100 000 la dernière année de sa vie… Jusqu’à 17 heures par jour, rivé dans son confessionnal. Pris par l’amour de Dieu, émerveillé devant la vocation de l’homme, il mesurait la folie qu’il y avait à vouloir être séparé de Dieu. Il voulait que chacun fut libre de pouvoir goûter à l’amour de Dieu.

Au cœur de sa paroisse, un homme social

Voyant en chacun de ses frères le Seigneur présent, il n’aura de cesse que de les secourir, les aider, apaiser les souffrances ou les blessures, permettre à chacun d’être libre et heureux. Orphelinat, écoles, attentions aux plus pauvres et aux malades, infatigable bâtisseur,… rien ne lui échappe. Il accompagne les familles et cherche à les protéger de tout ce qui peut les détruire. En d’autres termes, il cherche à prendre en compte l’homme dans toutes ses dimensions.

Un appel universel à la sainteté

« Je te montrerai le chemin du Ciel » avait-il répondu au petit berger qui lui montrait la route d’Ars, c’est-à-dire, je vais t’aider à devenir un saint. « Là où les saints passent, Dieu passe avec eux » précisera-t-il plus tard. Ultimement il invite chacun à se laisser sanctifier par Dieu, à prendre les moyens de cette union à Dieu, ici-bas et pour l’éternité.

Texte d’après le site du sanctuaire d’Ars

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr