Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Le-coeur-de-la-Foi
          Le coeur de la Foi

Le coeur de la Foi

Homélie du 30ème Dimanche du Temps Ordinaire - 23 octobre 2011 - Matthieu 22, 34-40

En cette journée mondiale des missions, en nous invitant à un amour authentique et vrai, l’évangile de ce dimanche nous renvoie au cœur de la foi, au cœur de notre vie de disciple du Christ.


En effet, répondant à une question d’un docteur de la Loi, Jésus affirme que tout dépend du double commandement de l’amour que l’on retrouve dans la première alliance : amour de Dieu, qui prend tout notre être, et amour du prochain, qui a sa source dans un regard juste et vrai que l’on pose sur soi-même. Oui, le fidèle du Christ exprime le choix fondamental de sa vie en vivant de l’amour ! Ainsi que l’écrit le Pape Benoît XVI dans sa première encyclique Deus Caritas Est (n° 1) : « En reconnaissant le caractère central de l’amour, la foi chrétienne a accueilli ce qui était le noyau de la foi d’Israël et, en même temps, elle a donné à ce noyau une profondeur et une ampleur nouvelles. (…) Comme Dieu nous a aimés le premier (cf. 1 Jn 4, 10), l’amour n’est plus seulement un commandement, mais il est la réponse au don de l’amour par lequel Dieu vient à notre rencontre. »

Dans notre monde, cet enseignement est d’une importance capitale. En effet, Jésus met à leur juste place la réalité des différentes relations que l’homme est appelé à avoir. Dieu doit être mis en premier car il nous donne de nous accueillir tel que nous sommes et ainsi nous ouvre aux autres, à notre prochain. Non seulement cela doit éclairer la vie de l’homme d’une manière spirituelle mais également d’une manière bien concrète.

Dans notre pays, la culture contemporaine semble se construire en oubliant ses racines propres, parfois même elle les occulte volontairement et est hostile contre ceux qui osent rappeler la vérité historique du socle de notre civilisation. C’est pourquoi, nous avons besoin de reprendre conscience du fait que nous devons mettre Dieu à la première place dans notre vie afin que nous en soyons les témoins authentiques et vrais. « Le monde d’aujourd’hui a besoin de personnes qui annoncent et témoignent que c’est le Christ qui nous enseigne l’art de vivre, le chemin du bonheur véritable, parce qu’il est Lui-même le chemin de la vie ; des personnes dont le regard, avant tout, est fixé sur Jésus, le Fils de Dieu : la parole de l’annonce doit être toujours plongée dans un rapport intense avec Lui, dans une intense vie de prière. Le monde d’aujourd’hui a besoin de personnes qui parlent à Dieu, pour pouvoir parler de Dieu » (Benoît XVI).

On pourrait résumer cela en disant avec Jean d’Arc : « Messire Dieu premier servi ! » Mais, chers frères et sœurs, le fidèle du Christ ne peut en rester là car Dieu s’incarne et va à la rencontre de l’homme. A notre tour nous devons nous aussi aller vers nos frères au cœur de l’Église, au cœur du monde. L’amour vécu au sein de la communauté ecclésiale est un signe de l’amour trinitaire. Cette réalité de l’amour a une dimension centrifuge et nous envoie vers les hommes et les femmes de notre temps pour leur montrer avec force et humilité la vraie route du bonheur annoncer par le Christ. La plus grande charité que nous puissions faire à nos contemporains c’est de leur montrer le Seigneur Jésus, la puissance agissante de sa Parole salvatrice, son amour compatissant. C’est une tâche qui nous est confiée à chacun d’une manière personnelle et communautaire !

Par nature, l’Église n’est pas une ONG caritative, mais elle est appelée à remplir sa mission d’annoncer l’Évangile dans une réalité diaconale, c’est-à-dire de service de nos frères les hommes. Service qui doit prendre sa source dans le cœur du Christ, service qui est l’expression de cet amour de Jésus pour l’humanité entière. Ce service ne doit pas être bruyant mais il doit être l’humble don de soi-même à la suite du Seigneur Jésus qui a donné sa vie pour nous sauver. Dans des situations concrètes et particulières, ce service est appelé à être une authentique réponse : les affamés doivent être nourris, ceux qui sont sans vêtements doivent être vêtus, etc. En même temps, s’il est signe de l’amour et de la présence de Dieu, ce service doit être gratuit et confiant en laissant humblement le Christ faire son œuvre dans les cœurs. En effet, le chrétien « sait que l’amour, dans sa pureté et dans sa gratuité, est le meilleur témoignage du Dieu auquel nous croyons et qui nous pousse à aimer ».

Chers frères et sœurs bien-aimés, en cette journée mondiale de la mission, laissons l’amour de Dieu envahir notre cœur et nos vies. Gardons nos yeux fixés sur le Christ qui a aimé le Père et l’humanité jusqu’à donner sa vie. Nous en sommes les témoins.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr