Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/La-joie-de-decouvrir-le-Royaume
          La joie de découvrir le Royaume

La joie de découvrir le Royaume

Homélie du 17ème Dimanche du Temps Ordinaire - 24 juillet 2011

Tu es béni, Dieu notre Père, Seigneur de l’univers, toi qui révèles aux petits les mystères du Royaume !

  • Homélie - (mp3 - 5.4 Mo) Télécharger

Il y a quelque chose de très étonnant dans l’évangile que nous venons d’entendre. Un homme va creuser un trou dans un champ qui ne lui appartient pas. On peut comprendre cela en disant qu’il doit être un ouvrier. Puis, découvrant un trésor, il va tout faire pour acheter le champ sans rien dire au précédent propriétaire. Jésus loue-t-il un comportement quelque peu malhonnête ?

Il ne semble pas car la pointe de la parabole nous est donné dès la première phrase : « Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ». Tout est centré sur la réalité mystérieuse du Royaume que Jésus qualifie comme étant un trésor caché. Lorsqu’on voit tout ce que peuvent faire les chercheurs de trésor, on peut se demander ce que les hommes devraient faire, ce que nous devrions faire pour découvrir le trésor du Royaume caché au plus profond du champ de notre cœur, du cœur de l’homme, du cœur du monde. Peut-être que dans un monde où les informations, les événements tournent à une vitesse si rapide, la première des choses serait de se poser et de faire silence. Oui, pour découvrir le Royaume qui est là profitons de ce temps de vacances pour nous arrêter et écouter le Seigneur qui est là présent.

- Ecouter l’homélie

Une autre chose est frappante. L’homme trouve le trésor sans vraiment l’avoir cherché. Il devait simplement être attentif au travail qui était le sien dans le champ. N’est-ce pas un grand enseignement pour nous ?

En effet, nous connaissons des histoires merveilleuses de conversion. Comment ne pas citer celle de Paul Claudel qui, dans la nuit de Noël 1886, a été touché lors du chant du Magnificat  ? Ou encore, d’une autre manière celle de Mère Térésa qui a été bouleversé par le cri de Jésus en Croix, « J’ai soif », et qui a quitté le collège où elle enseignait à la bourgeoisie anglaise se trouvant en Inde pour aller s’occuper des pauvres parmi les pauvres ? Il y a aussi les conversions mystérieuses des personnes de notre entourage ou encore nous-même. Oui, la grâce de Dieu peut faire irruption dans notre vie sans que nous nous y attendions. Alors, soyons à l’écoute et gardons notre cœur disponible.

Chers frères et sœurs, il y a aussi ceux qui vivent une démarche de conversion comme un cheminement s’accomplissant parce qu’ils font avec courage et sérieux ce que le quotidien leur demande d’accomplir. C’est pourquoi, il faut toujours oser parler aux hommes de bonne volonté. Témoignons de notre foi en la présence du Royaume des cieux qui est là. Peut-être découvriront-ils le trésor bien présent mais qui est caché ? N’attendons pas une efficacité immédiate, mais soyons disponibles pour accompagner celui qui désire humblement mais réellement labourer son cœur afin de découvrir cette présence du trésor qu’est le Royaume des cieux.

Un dernier élément est frappant : c’est la joie de la découverte qui donne d’agir. Que dit l’évangile ? « Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ ». La foi chrétienne est une joie. Ainsi que le disait le saint Père Benoît XVI parlant du curé d’Ars et nous invitant tous à être des hommes et des femmes de joie : « A des hommes qui ne peuvent plus concevoir que Dieu soit pur Amour, il (le curé d’Ars) affirmera toujours que la vie vaut la peine d’être vécue et que le Christ lui donne tout son sens parce qu’Il aime les hommes, tous les hommes ». Et c’est parce que nous savons que nous sommes aimés et que nous voulons répondre à cet amour infini, que nous faisons des choses extraordinaires qui peuvent paraître aux yeux du monde comme étant étonnantes pour ne pas dire complètement folles !

Oui, la découverte du Royaume nécessite un travail, une disponibilité, un accueil. Mais cette découverte met dans la joie et transfigure la vie. N’est-il pas important de se rendre compte que le premier mot dit par l’ange à Marie est : « Réjouis-toi ! » ? N’est-il pas important que nous sachions que le premier enseignement de Jésus commence par « Heureux ! » ? Notre monde n’a-t-il pas besoin de témoins qui, à la suite de l’apôtre Pierre au jour de la Pentecôte témoignent en disant : « mon cœur est dans l’allégresse, ma langue chante de joie » ? N’est-ce pas une action de grâce que nous célébrons dans chaque Eucharistie ? La liste pourrait être encore longue afin de révéler que la joie est inhérente à notre attachement au Christ, à la découverte du Royaume présent dans le champ du monde, dans le champ de notre cœur.

Chers frères et sœurs bien-aimés, avec la Vierge Marie soyons dans la joie car le Royaume est là. Sachons le découvrir. Sachons en témoigner d’une manière audible et crédible pour notre monde d’aujourd’hui.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr