Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Enfants-du-meme-Pere
          Enfants du même Père !

Enfants du même Père !

Homélie du 31ème Dimanche du Temps Ordinaire - 30 octobre 2011 - Matthieu 23, 1-12

L’évangile de ce dimanche ne se réduit pas à une question de vocabulaire. En fait, Jésus engage à regarder toutes les relations et les missions qui sont confiées et vécues par les hommes de telle façon qu’elles soient l’Icône de l’agir du Christ lui-même.


Pour le Seigneur Jésus, l’autorité n’est ni un pouvoir, ni un privilège mais elle doit être assumée pour servir les autres et leur donner d’avancer, de progresser, de s’élever. N’est-ce pas merveilleux de voir un enfant, un jeune, prendre son envol ? N’est-ce pas extraordinaire de voir quelqu’un prisonnier d’habitudes mauvaises en être libéré et ainsi s’envoler ? N’est-ce pas cela aimer en vérité ? N’oublions jamais que les grands et les petits, les personnes célèbres comme les inconnus, ceux qui ont une responsabilité et ceux qui n’en ont pas, nous sommes tous les enfants du même Père des Cieux !

Pour le vivre en vérité, il nous est bon de réentendre les mots de Jésus qui résonnent aujourd’hui à nos oreilles : « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Qui s’élèvera sera abaissé, qui s’abaissera sera élevé ». Mais en entendant cela, n’est-ce pas le visage du Seigneur que nous contemplons ?

Regardons les mystères de la vie du Christ. Dans son Incarnation, le Seigneur s’est abaissé jusqu’à l’humanité afin de lui donner d’entrer dans la Gloire du Père. Lui qui est Dieu, Jésus s’est abaissé en se faisant obéissant jusqu’à la mort de la Croix. Mais le Père n’a pas abandonné son Fils, il l’a élevé au-dessus de tout Nom et toute la création se prosterne devant Lui le reconnaissant comme étant Dieu Sauveur ! Il est Sauveur en se faisant serviteur. N’est-il pas étonnant de voir le Seigneur se mettre au pied de ses apôtres et de leur laver les pieds ? N’oublions pas aussi qu’au cours de ce repas, alors que Jésus se livre entre nos mains comme Pain de Vie éternelle, le Seigneur engage ses Apôtres à un agir bien précis : « Comprenez-vous ce que je viens de faire ? Vous m’appelez ’Maître’ et ’Seigneur’, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous » (Jean 13, 12-15).

Chers frères et sœurs, disciples du Christ, Jésus nous invite à être cohérents dans notre vie non seulement en étant logique mais également en accueillant la place qui est la nôtre comme un don de Dieu.

Si le Seigneur ne retire en rien l’autorité d’enseigner des scribes et des pharisiens, il invite à ce que la vie des enseignants soit conforme à leur parole. « Pratiquez donc et observez tout ce qu’ils peuvent vous dire. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas ». Cela nous interroge tous et chacun d’entre nous. Nos actes sont-ils conformes à nos paroles ? Chacun d’entre nous nous pouvons nous améliorer, avec l’aide de la grâce de Dieu ! Cela est vrai non seulement pour nous-même mais également lorsque nous recevons une parole de quelqu’un ayant une responsabilité vis-à-vis de nous-même. Sachons accueillir avec humilité la parole qui nous est dite pour nous faire avancer même si notre interlocuteur ne vit pas pleinement ce qu’il dit.

Par leur manière d’agir, les Pharisiens écrasent le Peuple de Dieu. Ils se mettent au-dessus en agissant au nom de Dieu et en se croyant supérieurs et en pavanant devant les hommes. Le Christ Jésus nous engage à prendre conscience que nous sommes tous membres du Peuple de Dieu et que chacun nous avons une responsabilité les uns vis-à-vis des autres. Le Concile Vatican II le dira avec force lorsqu’il nous rappelle dans la constitution sur l’Église, Lumen Gentium, que les pasteurs sont au service de la sainteté du Peuple de Dieu dont ils sont eux-mêmes membres. Dans la construction harmonieuse de l’édifice qu’est l’Église, chacun a une place unique et irremplaçable. Sachons la découvrir et œuvrer de telle manière que tout homme puisse trouver la place qui est la sienne au cœur de l’Église, au cœur du monde, pour le service du bien commun, pour le service de l’annonce de la Miséricorde du Père pleinement révélée en Jésus.

« Je suis le balai dont la Vierge s’est servie. Qu’est-ce qu’on fait d’un balai quand il a servi ? On le met derrière la porte. C’est ma place. J’y suis bien, j’y reste », a pu dire sainte Bernadette au moment d’entrer au couvent de Nevers. Chers frères et sœurs bien-aimés, n’ayons pas peur d’être les balais du Seigneur en œuvrant là où il nous a planté et en accueillant humblement son dessein d’amour en étant au service les uns des autres pour l’Amour de Dieu et le Salut du monde.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr