Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/En-marche
        En marche !

En marche !

Homélie du Dimanche des Rameaux et de la Passion - Année C - 17 mars 2013 - Luc 19, 28-40

Par ce dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur, nous entrons dans la grande Semaine Sainte qui va nous donner de célébrer les mystères de la Passion, de la Mort et de la Résurrection du Seigneur. Nous entrons ainsi dans la célébration du mystère de notre salut.

  • rameauxc - (mp3 - 7.8 Mo) Télécharger

Tout au long de cette semaine, au cours des différentes célébrations, plusieurs signes et symboles vont nous conduire à intérioriser, à entrer dans une connaissance intérieure de l’Amour de Dieu qui surpasse tout ce que l’on peut imaginer.

Alors entrons, chacun avec ce que nous sommes, oui entrons dans cette célébration de la Semaine Sainte afin d’accueillir toujours plus en profondeur cet Amour de Dieu.

Il nous est donné aujourd’hui d’acclamer Jésus. « Béni soit celui qui vient, lui, notre Roi, au nom du Seigneur. Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux ! », avons-nous entendu tout à l’heure. Cette acclamation nous ne pouvons pas la garder pour nous, nous ne pouvons pas nous taire et même il est impossible de nous faire taire, car, ainsi que le dit Jésus : « Je vous le dis : s’ils se taisent, les pierres crieront ». D’ailleurs nous le voyons bien que dans certains pays du monde, et même chez nous, la voix des chrétiens est bâillonnée ou reléguée à la sphère dite du privé ! Et pourtant, ainsi que l’a dit le saint Père François au Corps diplomatique : « On ne peut pas, construire des ponts entre les hommes en oubliant Dieu. Mais le contraire vaut aussi : on ne peut vivre des liens véritables avec Dieu en ignorant les autres. » C’est pourquoi aujourd’hui, nous ne pouvons pas nous taire et dans la joie et l’action de grâce crions avec les foules qui accueillent Jésus : « Béni soit celui qui vient ! »

Oui, chers frères et sœurs, Jésus est notre Rédempteur qui vient révéler à l’homme la route qui le mène au Père, qui vient annoncer et vivre dans sa chair le mystère de la grandeur de l’Amour de Dieu pour l’humanité, qui vient dire à l’homme la véritable beauté de son être et la dignité de sa personne.

La liturgie de ce dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur nous conduit sur un véritable chemin. Certes, nous l’avons vécu en entrant solennellement en procession et en acclamant le Christ : « Hosanna ! Hosanna ! Au plus haut des Cieux ! » Mais nous le vivons également au travers du fait que nous sommes conduit depuis l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem jusqu’à la Passion et la mise au tombeau ainsi que nous l’avons entendu dans l’évangile qui nous a été donné par l’Église aujourd’hui.

Cela n’est-il pas le signe de ce que doit être toute notre vie avec le Christ ? En effet, nous sommes généralement prêts à acclamer le Seigneur qui vient jusqu’à nous et qui vient en nous. Mais sommes-nous vraiment disponibles pour le suivre jusqu’au bout ? Au lendemain de son élection comme successeur de Pierre, le Pape François a dit ceci à ses frères cardinaux : « Le même Pierre qui a confessé Jésus Christ lui dit : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Je te suis, mais ne parlons pas de Croix. Cela n’a rien à voir. Je te suis avec d’autres possibilités, sans la Croix ; Quand nous marchons sans la Croix, quand nous édifions sans la Croix et quand nous confessons un Christ sans Croix, nous ne sommes pas disciples du Seigneur : nous sommes mondains, nous sommes des Évêques, des Prêtres, des Cardinaux, des Papes, mais pas des disciples du Seigneur ». Et il a continué en disant : « Je voudrais que tous, après ces jours de grâce, nous ayons le courage, vraiment le courage, de marcher en présence du Seigneur, avec la Croix du Seigneur ; d’édifier l’Église sur le sang du Seigneur, qui est versé sur la Croix ; et de confesser l’unique gloire : le Christ crucifié. Et ainsi l’Église ira de l’avant ».

Que ce désir du Saint Père soit également le nôtre. Que nous puissions ainsi marcher avec le Seigneur tout au long de cette Semaine Sainte afin de passer avec lui de la mort à la résurrection, à la vie nouvelle.

Alors, chers frères et sœurs bien-aimés, commençons dès maintenant. Par la célébration de l’Eucharistie, l’unique sacrifice du Christ est rendu présent. En ce moment nous y participons ! De tout cœur, je demande à l’Esprit Saint, par l’intercession de Marie notre mère, cette grâce de marcher avec Jésus depuis son entrée à Jérusalem jusqu’à sa Passion d’Amour afin que nous puissions en vérité édifier l’Église du Christ.

Amen.

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr