Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Bienheureux
          Bienheureux...!!!

Bienheureux...!!!

En entendant avec vous les Béatitudes, me vient à l’esprit cette demande pour ne pas dire ce cri du psalmiste (Psaume 4) : « Qui nous fera voir le bonheur ? » N’est-ce pas en quelque sorte la demande du monde, la demande inscrite dans le cœur de tout homme : qui nous fera voir cette route qui mène au bonheur ?


La foule de l’Évangile ne s’était pas trompée. Lorsqu’elle voit Jésus, elle marche à sa suite. Lorsque celui-ci gravit la montagne, elle avance avec lui. Lorsqu’il enseigne, elle l’écoute. Trois éléments importants qui nous sont donnés aujourd’hui et que l’on pourrait dire d’une autre manière : montrer Jésus par ce que nous sommes et ce que nous vivons afin que la foule du monde puisse le voir et marcher avec lui ; oser montrer les pas qu’il nous faut faire, même s’ils sont parfois difficiles et exigeants, pour monter sur la montagne qui est le lieu de la rencontre avec Dieu en Jésus Christ ; dire notre foi avec courage et confiance car le monde a besoin de repères pour savoir où aller et comment faire avancer la cause de l’homme dans tous ses dimensions.

« Qui nous fera voir le bonheur ? » La réponse nous est donnée par Jésus dans les béatitudes que nous venons d’entendre. Ces versets, d’une grande densité, nous sont bien connus mais nous les survolons parfois. Que dit Jésus ? Parle-t-il directement du bonheur en disant : le bonheur c’est ceci ou cela ? Non. Il dit bienheureux l’homme qui est pauvre de cœur, qui est doux, qui pleure, qui a faim et soif de la justice, qui est miséricordieux, qui a un cœur pur, qui est artisan de paix, qui est persécuté pour la justice, qui est insulté à cause du nom de Jésus. En d’autres termes, Jésus rappelle que le bonheur ne peut être compris qu’en traversant notre vie, qu’en allant chercher au plus intime de nous-même pour y découvrir la présence aimante et agissante de Dieu.

Chers frères et sœurs, l’homme découvrira le bonheur en assumant ce qu’il est, en reconnaissant humblement ses limites et ses faiblesses, en accueillant la révélation douce et puissance du Verbe de Dieu qui a pris chair de notre chair. Oui, le chemin du bonheur traverse la vie de l’homme. Il traverse le cœur de l’homme. C’est pourquoi, la révolution du bonheur ne pourra s’accomplir que dans une conversion du cœur de l’homme qui s’ouvre au Christ qui vient et qui s’approche de lui. En effet, chacune des Béatitudes est comme l’expression d’un rayon de la personne du Christ. Dans le Christ, c’est la Béatitude incarnée qui vient jusqu’à nous et ce donne à nous.

Alors que faire ? Que dire ? Comment vivre ? Oui, comment répondre pour nous-même et nos frères à cet appel : qui nous fera voir le bonheur ?

Cherchons tout d’abord à d’approfondir nos racines, notre culture. Oui considérons cette culture chrétienne qui a fait l’Europe, qui a fait la France, qui a fait notre cité, qui a fait ce que nous sommes. Nous comprendrons alors la profondeur du bonheur de l’accueil de la personne humaine en tant qu’homme et femme. De plus, il est important de prendre le temps de descendre au plus profond de notre cœur afin de rencontrer celui qui est à la seule source du vrai bonheur. Nous désirerons alors approfondir notre foi au Rédempteur de l’homme en la nourrissant de la Parole et du Corps du Christ livrés pour nous. Une troisième chose importante est d’oser le témoignage. Peut-être tout d’abord par notre vie vécue dans une fidélité toujours plus grande au bonheur que le Seigneur nous propose. Mais également par un témoignage explicite de notre foi en celui qui nous donne d’accueillir le bonheur au cœur des réalités paradoxales de notre vie.

Chers frères et sœurs bien-aimés gardons nos yeux fixés inlassablement vers le Seigneur Jésus qui est la source du vrai bonheur. Avec les hommes et les femmes qui vivent les Béatitudes dès aujourd’hui, nous pourrons alors préparer le Royaume de Dieu qui vient et qui est mystérieusement déjà là. Ensemble, illuminés par la grâce du Christ, osons aimer d’une manière gratuite en sachant accueillir l’amour gratuit qui vient du Père par le Fils dans l’Esprit Saint. Ainsi, nous avancerons sur la route de l’Espérance qui nous mène vers le bonheur, répondant de ce fait à l’appel de nos frères en leur montrant la véritable route du bonheur.

Que la Vierge Marie, la bienheureuse Mère de Dieu et notre Mère, nous accompagne tous les jours de notre vie ainsi que tous nos frères et sœurs qui cherchent un authentique bonheur.

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr