Paroisse de Lalleyriat - Le Poizat - Les Neyrolles - Nantua - 01 Ain
http://saintmichelnantua.com/Avec-Marie-cheminer-dans-la-foi
        Avec Marie, cheminer dans la foi

Avec Marie, cheminer dans la foi

3ème Dimanche de l’Avent - Année C

" Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, tressaille d’allégresse, fille de Jérusalem ! " (Sophonie 3, 14)


Le troisième dimanche de l’Avent est celui de Gaudete. Nous sommes invités à la joie. Oui, réjouissons-nous dans le Seigneur, réjouissons-nous car il est proche. Cette joie n’est pas une excitation extérieure, même si elle peut s’exprimer ainsi dans la louange, mais elle est une joie intérieure profonde. Une joie qui vient de Dieu. Pourquoi ? Mais parce que le Seigneur est proche !

Dans notre cheminement avec la Vierge Marie, regardons comment Notre Dame vit la joie de Dieu, vit de la joie de Dieu. Il est bon de nous rappeler nos différentes étapes afin de considérer la source profonde de la joie de la Vierge Marie. Marie a été préparée et se prépare à accueillir la Parole. Au jour de l’Annonciation, Marie a accueilli la Parole qui lui a été dite de la part du Seigneur et à cause de cela elle est bienheureuse, ainsi que lui dira Élisabeth lors de la Visitation. Alors, cette joie nous est promise à nous aussi parce que nous pouvons accueillir chacun cette parole de Dieu et la laisser agir dans nos vies. C’est pourquoi ainsi que nous le dit Jean-Paul II : « Renouvelez votre confiance et votre amour au cours de la journée, pour que Marie vous accompagne dans votre vie quotidienne ».

Mais n’oublions pas que cette joie de Marie ne lui est pas donnée une fois pour toute. En cheminant dans la foi, il lui a fallu la recevoir chaque jour de sa vie. Le Concile Vatican II a des lignes magnifiques sur la Vierge Marie dans le dessein de Dieu. C’est tout le chapitre 8 du document sur l’Église, Lumen Gentium. Au cœur de ce chapitre, les pères conciliaires contemplant l’Évangile écrivent : « Durant la vie publique de Jésus, sa Mère fait des apparitions qui sont pleines de sens. Dès le début, quand, aux noces de Cana de Galilée, émue de compassion, elle provoque par son intercession le premier des miracles de Jésus-Messie (cf. Jn 2, 1-11). Pendant la prédication de Jésus, elle entendit les paroles où son Fils, plaçant le Royaume au-dessus des rapports et des liens de la chair et du sang, proclama bienheureux ceux qui écoutent et gardent la parole de Dieu (cf. Mc 3, 35 ; Lc 11, 27-28), ainsi qu’elle le faisait avec fidélité (cf. Lc 2, 19 et 51). Ainsi même la bienheureuse Vierge progressa sur le chemin de la foi, et elle resta fidèlement unie à son Fils jusqu’à la croix » (LG 58). Quelle merveille d’entendre que Marie a cheminé dans la foi ! Elle devient alors un modèle de foi pour chacun d’entre nous.

Chers frères et sœurs, Marie est véritablement le modèle de ceux qui chemine dans la foi. En regardant sa vie dans l’Évangile nous la voyons parfois ne pas comprendre ce que Jésus veut dire. Pensons par exemple au moment où elle retrouve Jésus au Temple alors qu’il a douze ans, ou encore aux noces de Cana. Mais toujours, Marie garde confiance ! Elle est la première disciple de son Fils et nous dit : « Faites tout ce qu’il vous dira ». Comment cela est-il possible ? Parce que Marie garde fidèlement tous les événements et les médite dans son cœur. Oui, Marie ne reste pas en superficialité, elle descend au plus profond d’elle-même dans une démarche d’abandon confiant. C’est en descendant dans son cœur qu’elle rencontre son Seigneur et ainsi qu’elle peut lui confier ce qu’elle vit, ce qu’elle porte, ce qu’elle est. C’est en gardant les événements dans son cœur qu’elle peut entendre la Parole de Dieu et ainsi l’accueillir lorsque l’ange vient lui demander d’être la Mère du Sauveur. C’est en gardant dans son cœur tous les événements qu’elle peut inlassablement renouveler le fiat qu’elle a donné à l’ange. Un fiat qui a engagé toute sa vie, un fiat qui est renouvelé inlassablement tous les jours de sa vie.

Marie nous montre vraiment la route à suivre. Ainsi que l’écrit Jean-Paul II : « Son pèlerinage de foi exceptionnel représente une référence constante pour l’Eglise, pour chacun individuellement et pour la communauté, pour les peuples et pour les nations et, en un sens, pour l’humanité entière. En vérité, il est difficile de saisir et de mesurer son rayonnement » (Redemptoris Mater, n° 6). Chacun nous sommes appelés à vivre un pèlerinage de foi. En contemplant la Vierge Marie, alors nous verrons comment vivre en authentique disciple du Christ. Le 8 décembre dernier, le Pape Benoît XVI a dit : « Efforcez-vous d’imiter Marie avec un cœur pur et limpide, en vous laissant modeler par Dieu qui a l’intention de ’faire de grandes choses’ aussi en vous (cf. Lc 1, 49) ».

Chers frères et sœurs bien-aimés, pendant ces jours qui nous séparent de Noël, cheminons dans la foi avec la Vierge Marie. Sachons accueillir la Parole de Dieu et la laisser grandir en nous, que le fiat de Marie devienne aussi le notre. Qu’à chaque instant nous sachions dire avec elle : « Qu’il me soit fait selon ta Parole » car c’est cela la source de la vraie joie. « Gaudete ! »

Amen

Réagir à cet articleRéagir à cet article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

homelie

Bonnenouvelle.fr

Saint(s) du jour

Lectures du jour

Bonnenouvelle.fr